Box Office

Box-Office US du week-end du 21/06/2019 : Retour gagnant pour Woody et sa bande !


Attendu au tournant, Toy Story 4 répond présent et se paye le meilleur démarrage de la saga (118M$), devant un Chucky qui signe un comeback déjà rentable (14M$) et un Aladdin encore et toujours accroché au podium (12,2M$/287,5M$).


Pas forcément aidé autant par la crainte de l'opus de trop pour les fans ultimes des aventures de Woody et Buzz, que par des critiques doutant gentiment de sa légitimité, Toy Story 4 prend pourtant tranquillement les rênes du box-office US ce week-end, avec le meilleur démarrage de la saga, 118M$, soit 7 de plus que le troisième opus (110,3M$).
Pixar peut dormir sur ses deux oreilles, parce qu'en à peine trois jours, le film a déjà atteint 238M$ de recettes.

Sans forcer, il surclasse les deux autres grosses nouveautés de la semaine, le raté Anna de Luc Besson, qui n'arrive même pas à atteindre le Top 10 (3,5M$) malgré un arc de salles conséquent, et le plus où moins réussi Child's Play, reboot/remake du film original, qui fait revenir Chucky dans nos salles obscures.
Et son accueil est plus qu'enthousiaste, puisque avec 14M$, le film est déjà une affaire rentable pour United Artist.


Un brin fracassé par la critique (et c'est assez mérité), le reboot Men in Black : International de F. Gary Gray s'offre une carrière plus que timide au B.O. US, lui qui incarnait déjà à son arrivée, le pire démarrage de la franchise (28,5M$, le premier atteignait les 51M$, le second 52,1M$ tandis que le troisième récoltait 54,4M$ sur ses trois premiers jours).
Avec 52,6M$ après dix jours, le film chute déjà du podium, ce qui ne l'aidera pas à rembourser son budget conséquent - 110M$ - même à l'international (182,2M$ de recettes sur quinze jours).
Suffisant en revanche pour être encore devant le peu attendu Shaft qui démarre aussi timidement que lui (15,9M$ après dix jours) et un The Dead Don't Die qui s'en sort plutôt bien avec un arc de salles bien moins important (4,7M$ sur 680 salles, soit six à sept fois moins que la concurrence).


Enfin en salles après de multiples reports et une production férocement heel (The New Mutants reste la référence absolue de la saga à ce sujet), X-Men : Dark Phoenix de Simon Kinberg, appelé à clore la saga avant un inéluctable reboot par le MCU suite au de la Fox par Disney, récolte timidement du billet vert, se payant même le plus mauvais démarrage de toute la franchise, spin-off inclus (60,1M$ sur vingt jours) même à l'international (232,9M$ en vingt-trois jours).
A tel point que le pas forcément attendu Comme des Bêtes 2 le cloue sur place sur la même période (il était premier il y a quinze jours, second la semaine passée), avec 117,5M$ sur vingt jours, soit la moitié de ce qu'avait récolté le premier film à sa sortie, sur la même période (235,4M$).


Sans vraiment casser la baraque, Godzilla II : Roi des Monstres se paye un parcours convenable, avec un quatrième week-end le faisant timidement dépasser la barre symbolique des 100M$ (103,2M$ après trente jours) comparé au film d'Edwards, meilleur en tout point (188,2M$ sur la même période), mais s'en sort plutôt bien à l'international (349,9M$), histoire d'espérer un petit pécule mignon en fin de parcours.
Il fait pourtant un poil mieux sur la même période, que Rocketman, le biopic d'Elton John porté par Taron Egerton, qui n'aura pas eu de mal a être rentable (77,3M$ pour 40M$ de budget, 153,4M$ à l'international).


Loin, très loin d'être satisfaisant et encore moins légitime dans sa relecture live de l'un des meilleurs dessins animés du giron Disney, Aladdin de Guy Ritchie (enfin, à ce qu'on dit parce qu'on a pas reconnu sa patte) se paye pourtant le luxe de rester sur le podium du B.O. cette semaine, avec un solide ratio (287,5M$ sur ses terres en quarante jours, 810,1$ en quarante-deux jours à l'international), bien supérieur à celui du plus réussi Dumbo à sa sortie.
Pas un mal vu son budget maousse costaud : 185M$.



S'il est de loin le film le plus spectaculaire de la trilogie (on lui préférera le second opus cela dit), John Wick Parabellum répond clairement présent à sa sortie et explose littéralement les scores des deux précédents opus : 156M$ contre 92,6M$ pour le second et 68,7M$ pour le premier film après cinquante jours (289,1M$ à l'international).
Ce bon vieux John ne s'est jamais aussi bien porté donc...






1. Toy Story 4 (1) $ 118,000,000 / $ 118,000,000 (total USA)
2. Child's Play (1) $ 14,055,540 / $ 14,055,540 (total USA)
3. Aladdin (5) $ 12,200,000 / $ 287,510,128 (total USA)

4. Men in Black : International (2) $ 10,750,000 / $ 52,689,654 (total USA)
5. Comme des Bêtes 2 (3) $ 10,290,000 / $ 117,583,535 (total USA)
6. Rocketman (3) $ 5,650,000 / $ 77,328,389 (total USA)
7. John Wick Parabellum (6) $ 4,075,000 / $ 156,067,424 (total USA)

8. Godzilla II : Roi des Monstres (4) $ 3,700,000 / $ 102,345,637 (total USA)
9. X-Men : Dark Phoenix (3) $ 3,600,000 / $ 60,159,311 (total USA)
10. Shaft (2) $ 3,555,000 / $ 15,941,394 (total USA)

John Chevrier

0 commentaires:

Publier un commentaire

Fourni par Blogger.