Critiques

[CRITIQUE] : The Guilty


Réalisateur : Gustav Möller
Acteurs : Jakob Cedergren, Jessica Dinnage, Omar Shargawi, ...
Distributeur : ARP Sélection
Budget : -
Genre : Thriller
Nationalité : Danois
Durée : 1h25min

Synopsis :

Une femme, victime d’un kidnapping, contacte les urgences de la police. La ligne est coupée brutalement. Pour la retrouver, le policier qui a reçu l’appel ne peut compter que sur son intuition, son imagination et son téléphone.



Critique :


Les huis-clos ont bon dos en cette année 2018. Après La nuit a dévoré le monde, le film de zombie français sorti en mars, voici le thriller danois qui sera sur nos écrans le 18 juillet. Prix de la critique au dernier Festival International du film Policer de Beaune, The Guilty a un concept particulier: sauver une jeune femme kidnappée sans bouger de sa chaise. Concept que gardera jusqu’au bout le réalisateur Gustav Möller pour son premier long-métrage.
Le huis-clos est un style de cinéma assez difficile habituellement. Garder l’attention du spectateur dans un seul lieu est un exercice compliqué, qui demande parfois de l’imagination. Le plus connu est évidemment celui du maître Hitchcock La Corde (célèbre aussi pour son plan-séquence), mais nous avons eu droit à plusieurs essais ces dernières années: Buried, Instinct de Survie, Locke, … plus ou moins réussi.



Asger Holm, le personnage principal, est un policier qui répond aux appels d’urgence. Le film va montrer petit à petit qu’il n’est pas là de son plein gré, mais qu’il est en plein procès suite à une bavure professionnelle. Il n’est pas totalement sympathique au premier abord, surtout quand on le voit répondre machinalement à une personne qui a fait une chute de vélo ou à une bagarre devant un nigthclub. Il n’est pas très empathique et compréhensif. Jusqu’à l’appel fatidique d’une jeune femme en détresse, kidnappée par son ancien compagnon devant ses enfants. À partir de ce moment, le film bascule, du quotidien banal d’un flic au bout du rouleau à un thriller haletant. Car le spectateur est dans le même cas que le personnage de Holm: il ne voit rien de ce qui se passe, essaye de deviner avec les informations que l’on veut bien lui donner. On retient de plus en plus notre souffle devant les différentes révélations et les petits twists du film, jusqu’à nous rendre compte au générique que nous avions presque arrêté de respirer.



The Guilty fonctionne surtout grâce à son acteur, Jakob Cedergen. L’acteur, très charismatique, accapare la caméra et joue subtilement. Un regard, un geste suffisent pour comprendre son émotion. La direction d’acteur est d’ailleurs plus que réussi.
Ce petit film de 1h25 fera parler de lui à sa sortie en salle, surfant sur la vague de la série Canal+ Calls avec le même concept des appels d’urgence de la police. Un thriller psychologique haletant, qui titille notre imagination.


Laura Enjolvy 


Laura Enjolvy

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.