Bad Boys for Life

Box-Office US du week-end du 17/01/2020 : Lowrey et Burnett font un retour en force !


Aussi attendu que redouté par les fans du dyptique original, Bad Boys For Life, bien aidé par un buzz critique positif, prend solidement les commandes du B.O. (59,1M$), devant le très critiqué Le Voyage du Dr Dolittle (22,5M$) et un 1917 encore fringant après dix jours (22,1M$/76,7M$).



Passé par un développement on ne peut plus hell depuis plus d'une décennie, véritable miracle inespéré sur pellicule que l'on attendait autant qu'on le redoutait, Bad Boys For Life répond in fine présent et semble répondre avec fougue à toutes nos attentes de cinéphiles amoureux de séries B bien burnées.
Avec 59,1M$, Mike Lowry et Marcus Burnett font un retour canon (106,7M$ au B.O international après trois jours), et n'aura aucun mal à rentabiliser son budget - 90M$ sur ses terres -, une chance que ne connaîtra pas Le Voyage du Dr Dolittle, qui arrive péniblement à 22,5M$ sur ses terres après trois jours, pour un budget conséquent de 175M$.
De quoi donner envie à Robert Downey Jr de retourner du côté du MCU...


Alors qu'il vient de glaner le prix du Meilleur Film dramatique aux derniers Golden Globes le week-end dernier, et qu'il se positionne clairement comme un concurrent de poids dans la course aux Baftas et Oscars, 1917 du génial Sam Mendes se paye même le luxe ce week-end de rester sur le podium du B.O. au puissant Star Wars, avec un beau ratio de 76,7M$ sur dix jours.
Pas mal pour un film ayant timidement démarré sur une toute petite grille de salles, sa carrière au B.O. il y a quinze jours.

Il fait mieux que les deux autres grosses nouveautés sorties dans sa foulée, la comédie Like a Boss (16,9M$) et le thriller SF Underwater avec Kristen Stewart (12,7M$).


Comme prévu, et même s'il fait une arrivée nettement moins triomphante que les deux précédents opus dela postologie Star Wars, même le décrié Les Derniers Jedi, L'Ascension de Skywalker conserve tranquillement sa place dans le Top 5 avec un gros ratio aussi bien à la maison (492M$) qu'à l'international (1,028 milliard de $ sur trente-sept jours), même s'il récolte pas moins de 351 millions de moins que Le Réveil de la Force, sur le même période (843,2M$).

De quoi rester tranquillement devant les autres grosses sorties du moment : le brillant Les Filles du docteur March de Greta Gerwig, qui démarre très bien et squatte même le podium (84,4M$ sur trente jours), ce qui n'est pas du tout le cas du nouveau film d'animation FOX, Les Incognitos, qui fédère peu (58,4M$ sur vingt jours également).

Moins
fort que l'opus précédent sur sa première excursion dans les salles US (267,2M$ vs 321,6M$), Jumanji : Next Level démarre mieux que bien, même à l'international (711,7M$ après soixante jours), et se paye toujours la seconde place du podium malgré l'arrivée imposante de Rey et sa bande, devant un duo Elsa/Anna qui ne faiblit que trop peu passé son premier mois d'exploitation.

Plus imposant que jamais même si il en aura déçu plus d'un, La Reine des Neiges 2 confirme son statut de gros mastodonte et reste accroché au Top 10 ce week-end, avec rien de moins que 466,2M$ sur à peine soixante-dix petits jours (1,402 milliard de $ au B.O. mondial).
Mieux même que le plus frais À Couteaux Tirés de Rian Johnson, qui démarre vraiment, vraiment bien (146,¥M$ sur ses terres, 277,9M$ en soixante jours à l'international).



1. Bad Boys For Life (1) $ 59,175,000 / $ 59,175,000 (total USA)
2. Le Voyage du Dr Dolittle (1) $ 22,530,000 / $ 22,530,000 (total USA)
3. 1917 (2) $ 22,140,000 / $ 76,756,984 (total USA)

4. Jumanji : Next Level (6) $ 9,565,000 / $ 270,477,975 (total USA)
5. Star Wars : L'Ascension de Skywalker (5) $ 8,374,000 / $ 492,019,801 (total USA)
6. La Voie de la Justice (4) $ 6,000,000 / $ 19,612,643 (total USA)
7. Les Filles du Docteur March (4) $ 5,910,000 / $ 84,401,052 (total USA)

8. À Couteaux Tirés (8) $ 4,300,000 / $ 145,977,387 (total USA)
9. Like a Boss (2) $ 3,840,000 / $ 16,923,588 (total USA)
10. La Reine des Neiges 2 (9) $ 3,717,000 / $ 464,868,690 (total USA)

John Chevrier

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.