Jean-Claude Van Damme

Jean-Claude Van Damme de retour dans The Expendables 4 ?


On t'aime beaucoup Jean-Claude, mais quand même, ce ne serait pas une très bonne idée...

L'une des grandes insatisfactions du pourtant hautement satisfaisant The Expendables 2, dont le troisième opus débarquera dans nos salles d'ici le mois d'aout prochain, c'était bien évidemment la mort du génial Jean-Claude Van Damme, alias Jean Vilain, décapité par Barney Ross aka Stallone.

Déception oui, car non seulement on ne l'avait pas vu assez à l'écran, mais surtout le voir se faire couper la tête anéantissait complétement l'idée de le voir débarquer de nouveau pour le troisième opus.
Mais notre JCVD a de la ressource dans les idées, et si il n'était pas du rendez vous de The Expendables 3, il pense qu'il pourrait très certainement en être du 4, avec l'apparition d'un potentiel jumeau, un peu sa marque de fabrique dans sa filmo, puisqu'il s'est dédoublé pour Double Imapct, Risque Maximum et Replicant.

Le bonhomme s'appellerait Claude Vilain (rumeur dont on parle depuis la sortie du second opus d'ailleurs), et inutile de dire que cette pensée à fortement dut être influencée par ses fans sur les réseaux sociaux, l'acteur ayant d'ailleurs posté ceci sur Twitter avant de tout effacer par la suite :

« J'ai passé un incroyable moment en tournant The Expendables avec Mr. Stallone et d'autres grosses stars du cinéma d'action. Mr. Stallone est un homme inventif. Il pourrait bien créer un méchant encore plus fort que Vilain : son frère. Certains fans me demandent si le prochain Vilain – s'il y en a un autre – sera un gentil ou un méchant. C'est à Mr. Stallone d'en décider, je fais confiance à son imagination. » 

Sadique comme nous sommes, nous serions presque prêt à payer pour voir ça sur grand écran - surtout si le tout est franchement bien amené -, mais espérons tout de même que Stallone, en bon scénariste qu'il est, ne se laisse pas aller à une aussi tentante débauche de fan service, la franchise Expendables ne s'en porterait que mieux...




John Chevrier

0 commentaires:

Publier un commentaire

Fourni par Blogger.