Agnès Jaoui

[CRITIQUE] : Place Publique


Réalisateur : Agnès Jaoui
Acteurs : Agnès Jaoui, Jean-Pierre Bacri, Léa Drucker, Kevin Azaïs,...
Budget : -
Distribution : Le Pacte
Genre : Comédie
Nationalité : Français
Durée : 1h38min

Synopsis :
Castro, autrefois star du petit écran, est à présent un animateur sur le déclin. Aujourd'hui, son chauffeur, Manu, le conduit à la pendaison de crémaillère de sa productrice et amie de longue date, Nathalie, qui a emménagé dans une belle maison près de Paris. Hélène, sœur de Nathalie et ex-femme de Castro, est elle aussi invitée. Quand ils étaient jeunes, ils partageaient les mêmes idéaux mais le succès a converti Castro au pragmatisme (ou plutôt au cynisme) tandis qu'Hélène est restée fidèle à ses convictions.
Leur fille, Nina, qui a écrit un livre librement inspiré de la vie de ses parents, se joint à eux.
Alors que Castro assiste, impuissant, à la chute inexorable de son audimat, Hélène tente désespérément d'imposer dans son émission une réfugiée afghane. Pendant ce temps, la fête bat son plein...



Critique :


De manière totalement improbable, il y a beaucoup du génial Le Sens de la Fête dans Place Publique - et pas uniquement la présence en vedette de Jean-Pierre Bacri -, nouvelle comédie chorale du couple Jaoui/Bacri, qui décortique une fois n'est pas coutume, le pouvoir et les affres de la quête de célébrité, ici confronté de plein fouet au prisme de l'ère fascinante/terrifiante des réseaux sociaux.
Sophistiqué et désenchanté comme le bijou du tandem Nakache/Toledano, prenant également comme unité de lieu et de temps, une fête grandeur nature (un mariage pour le premier, une pendaison de crémaillère pour celui-ci), pour mieux croquer l'éternel " lutte des classes ", mais s'en démarquant habilement par la force d'un ton infiniment plus vachard et cynique, le cinquième film du mythique duo roule sa bosse en terre connue avec un jeu de massacre en pleine campagne (dont le jardin est véritablement une place publique où les gens et les générations se croisent) aussi maîtrisé qu'il est grisant, qui sent bon le cinéma des " Jabac ".


Un cinéma toujours affûté dans son discours sur la (notre) société, toujours obsédé par la célébrité, la fracture sociale et les faux-semblants d'une poignée de personnages jamais vraiment bons, jamais totalement mauvais, devant faire face à la dure réalité : autant l'implacable et douloureux temps qui passe que la mort annoncée de leurs idéaux.
D'une vérité universelle, incarné à la perfection par un casting totalement voué à sa cause, prenant en grippe avec un humour féroce autant la soif de popularité que le parisianisme et les réseaux sociaux, Place Publique est une comédie corrosive, un petit théâtre des miracles aussi fou qu'il est bienveillant et vivant.
Le couple Jaoui/Bacri ne se renouvelle peut-être pas (est-ce un mal ?), mais à encore de belles choses à dire, du coup on écoute le tout avec un plaisir non feint.

Jonathan Chevrier


John Chevrier

0 commentaires:

Publier un commentaire

Fourni par Blogger.