Adrianna Gradziel

[CRITIQUE] : Toute Première Fois


Réalisateur : Noémie Saglio et Maxime Govare
Acteurs : Pio Marmai, Franck Gastambide, Camille Cottin, Adrianna Gradziel, Lannick Gautry,...
Distributeur : Gaumont Distribution
Budget : -
Genre : Comédie.
Nationalité : Français.
Durée : 1h30min.

Synopsis :
Jérémie, 34 ans, émerge dans un appartement inconnu aux côtés d’Adna, une ravissante suédoise aussi drôle qu’attachante. Le début dʼun conte de fées ? Rien nʼest moins sûr car Jérémie est sur le point de se marier… avec Antoine.


Critique :
De manière assez improbable et à la bonne surprise de tous, la cuvée 2014 de la comédie made in France fut l'une des plus jouissives et qualitatives que l'on a pu admirer en salles depuis bien longtemps.

Des premiers films hautement recommandable (Babysitting, Situation Amoureuse : C'est Compliqué, Lou ! Journal Infime), des péloches drôles et aux propos pertinents (Hippocrate, Libre et Assoupi) aux retours attendus (la suite des Trois Frères, celui du duo Ngijol/Eboué avec Le Crocodile du Botswanga) en passant par des comédies populaires triomphantes à outrance au box-office (Supercondriaque et Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu, nettement inférieurs aux titres précédemment cités), il y en a eu pour tous les gouts.

Un éclectisme remarquable qui a permit de sacrément relancer la distribution francophone face à l'écrasante suprématie ricaine dans le genre.


Du coup, nous étions sérieusement en droit à nous attendre, en bons cinéphiles exigeant que nous sommes, que 2015 se déroule sur les mêmes auspices.

Et inutile de dire que l'année commence fort, car en attendant le désopilant Papa et Maman qui débarque mercredi prochain dans les salles, voici que le grand gagnant du dernier festival de la comédie de l’Alpe d’Huez, Toute Première Fois, premier long signé Noémie Saglio et Maxime Govare, pointe le bout de son nez dans les cinémas.

Toute Première Fois, ou l'histoire de Jérémie, trente-quatre ans, dont la vie est bien tranquille jusqu'à ce qu'il émerge dans un appartement inconnu aux côtés de la plantureuse Adna, une ravissante suédoise aussi drôle qu'attachante.
Pas malchanceux le bonhomme donc.
Le hic, c'est qu'il est déjà engagé, et même sur le point de se marier, avec son amour... Antoine.

Bref, tout pour perturber le quotidien et l'esprit d'un homme jusqu'alors, sur de ses choix et de sa sexualité...


Ou pour faire simple, l'histoire d'un coming-out à l'envers, un coming-in (très) rarement traité au cinéma et encore plus dans le septième art hexagonal.
On a connu plus original comme pitch de départ, mais pas beaucoup.

Autant dire donc que le premier film du duo Saglio/Govare avait tout en lui pour nous allécher au plus haut point, et ce ne sera pas sa vision qui dénaturera cette impression tant Toute Première Fois est une excellente comédie romantique aussi drôle qu'elle sort volontairement des sentiers battus.

Prenant pour base un sujet autant classique que sérieux au sein d'une ambiance plus porté vers la franche déconne (voir limite parfois la potacherie), la péloche vise souvent juste dans son propos ambitieux sans pour autant incarner une œuvre militante en apportant sa réflexion pertinente au débat (à la différence du récent et merveilleux Pride).

Accumulant les clichés pour mieux en jouer et s'en affranchir, s'appuyant sur une mise en scène dynamique, une excellente bande originale signé Matthieu " M " Chedid et des dialogues finement écrits; le film nous entraine dans une quête aussi sexuelle qu'existentielle brassant une pléthore de thèmes sociétaires actuels (l'homosexualité, le mariage pour tous, l'identité sexuelle) non sans un certain humour, notamment véhiculé par des seconds couteaux géniaux, piments essentiels de toute bonne comédie.


Car si Pio Marmai - l'un des premiers rôles les plus intéressants et talentueux du cinéma français de ses dernières années - est remarquable dans la peau du maladroit et attachant Jérémie, ce sont Camille Clotin, (délirante et surtout moins tête à claques que sur la série Connasse de Canal +), la sublime plante suédoise Adrianna Gradziel (dont on tombe amoureux à chaque passage devant la caméra) et le génial Frank Gastambide, qui marquent le spectateur par leur humour.

Surtout ce dernier, juste parfait en lourdaud puissance 10, hétéro à mort.
Audacieux et purement génial, il vole littéralement le show et incarne la belle valeur ajoutée d'un casting qui n'aurait décemment pas eu le même impact comique sans sa présence.
Après Les Gazelles, il confirme qu'il est tout simplement l'un des seconds couteaux de la comédie française les plus plaisant à suivre du moment.

Alors bien sûr, tout n'est pas forcément rose dans Toute Première Fois, et quelques défauts dommageable ont de quoi faire tiquer les cinéphiles pointus que nous sommes - et rarement à tort.


Ses quelques longueurs (il ne dure pourtant qu'une toute petite heure trente) notamment, son final maladroit ou encore ses quelques facilités scénaristiques via l'univers trop bourgeois et privilégié dans lequel navigue le héros, manquant de réalisme face aux nombreuses difficultés généralement subies par les homosexuelles aujourd'hui (beau, parisien, financièrement aisé et au parents bobos hyper compréhensif, ça fait beaucoup dans la balance de la crédibilité).

Mais le capital sympathie énorme du film et son joli esprit comique, font très vite oublier ses lacunes et nous oblige à l'apprécier tel qu'il est, à savoir une douce chronique moderne sur l'amour, les premières fois d'une vie ou encore l'amitié dans ce qu'elle a de plus virile mais surtout de plus touchante, n'hésitant pas, parfois, à s'offrir quelques écarts assez trash (la scène de l'hélicoptère, déjà culte).

Un pur feel good movie au charme fou très Hollywoodien finalement dans son traitement de sa romance, imposant de facto ses deux metteurs en scène dans le wagon de la nouvelle génération de l'humour, moins populaire et franchouillarde et bien ancré dans l'air du temps, s'inspirant de leur homologue ricain pour mieux dynamiter la comédie à la française (Philippe Lacheau avec Babysitting, Romain Levy avec Radiostar, Manu Payet avec Situation Amoureuse : C'est Compliqué ou encore Benjamin Guedj avec Libre et Assoupi et Mona Achache avec Les Gazelles).


Un pur vaudeville léger, simpliste et drôle férocement réjouissant, remarquablement écrit et interprété, qui que n'a pour seul prétention que de divertir son audience.

Et inutile de dire qu'il gagne son pari haut la main.


Jonathan Chevrier


John Chevrier

0 commentaires:

Publier un commentaire

Fourni par Blogger.