Clay Kaytis

[CRITIQUE] : Les Chroniques de Noël


Réalisateur : Clay Kaytis
Acteurs : Kurt Russell, Judah Lewis, Darby Camp,...
Distributeur : Netflix France
Budget : -
Genre : Comédie, Famille.
Nationalité : Américain.
Durée : 1h40min.

Synopsis :
Teddy et Kate Pierce prévoient de filmer le Père Noël le soir du réveillon. Ce plan se transforme en aventure de Noël incroyable que la plupart des enfants ne pourraient imaginer qu’en rêve. Après avoir attendu l’arrivée du Père Noël, ils se faufilent dans son traîneau et le cassent dans un accident, mettant ainsi Noël en péril. Au cours de cette folle nuit, Kate et Teddy aident ce Père Noël atypique, et ses lutins, à sauver Noël avant qu'il ne soit trop tard.



Critique  :


Alors que tout le monde commence gentiment mais sûrement à dégainer ses péloches de noël depuis que la froideur de l'automne - celle de l'hiver nous fait déjà peur - pointe le bout de son nez très dur (pas de bad joke... arrêtez), Netflix, qui n'a pas attendu bien longtemps pour s'y mettre (The Holiday Calendar et La Princesse de Chicago sont disponible, Christmas Prince: The Royal Wedding arrivé bientôt), dégaine l'artillerie lourde avec Les Chroniques de Noël de Clay " Angry Birds " Kaytis où ils imposent rien de moins que le génial Kurt Russell dans le rôle du papa Noël.
Une putain d'idée de génie, surtout que le maître du genre Chris Colombus, y joue les chaperons de luxe à la production.
Et tant pis au final si le métrage, au demeurant bien foutu, joue pleinement la carte de la facilité et de la prévisibilité dans ce qui est une aventure faîte pour être mirera la lueur des lumières du sapin et de la chaleur d'un feu de cheminée : il nous donne ce que l'on a réellement envie de voir, avec comme guide ultime un Snake Plissken dont l'enthousiasme est férocement communicatif.



Pure péloche de noël dans toute sa splendeur fleurant bon la nostalgie et les bons sentiments, sorte de cousin ricain du récent et excellent Santa & Cie d'Alain Chabat et articulée autour d'une histoire pas forcément originale (deux gamins décident de tuer la magie de noël en filmant l'homme au manteau rouge, avant d'être catapulté dans son traîneau et de l'aider à sauver une veille de 25 décembre franchement en péril) mais suffisamment prenante pour être suivie, Les Chroniques de Noël incarne un divertissement familial chaleureux et enchanteur qui possède ce " je ne sais quoi " de magique qui le rend instinctivement attachant, bien aidé par la partition au poil d'un Kurt Russell on fire - et qui se fait le petit kiffe de reprendre du Elvis en prime.
On a décemment fait des billets plus poussés il faut être honnête, mais parfois les mots importent peu et il faut se laisser bercer par des petits films qui ne vont clairement pas révolutionner votre cinéphilie, mais bien réchauffer vos petits coeurs de spectateurs qui en ont toujours bien besoin.
Et The Christmas Chronicles est décemment de ses séances nécessaires.


Jonathan Chevrier


John Chevrier

0 commentaires:

Publier un commentaire

Fourni par Blogger.