A Star is Born

Dave Chapelle rejoint le casting de A Star is Born signé Bradley Cooper


Ou une nouvelle arrivée de poids pour le premier passage derrière la caméra du Bradley...



Depuis qu'elle a chipée un Golden Globe l'an passé pour sa brillante performance dans la saison 5 de l'anthologie American Horror Story, la belle diva Lady Gaga semble avoir grimpé d'un échelon dans là rugueuse chaîne alimentaire Hollywoodienne. Mieux, elle pourrait très bien aller chercher une nomination aux grosses statuettes dorées, les Oscars, avec son rôle-titre dans le remake de A Star is Born, premier passage derrière la caméra du talentueux Bradley Cooper, également au casting.

Relecture du film de 1937 (avec Janet Gaylor, première actrice oscarisée de l'histoire), 1954 (avec Judy Garland) et 1976 (avec Barbra Streisand et Kris Kristofferson), le film conte le parcours d'une artiste dont la carrière décolle à mesure que celle de son compagnon -acteur de profession - dépérit.
Sur un scénario écrit par Will Fetters (Une Seconde Chance), le film a un temps été porté par le trio Eastwood/DiCaprio/Beyoncé. Le film a débuter ses prises de vues il y a quelques jours, et ne devrait pas tarder à choper une date de sortie d'ici la fin d'année, pour être dans les meilleures dispositions possibles pour la prochaine course aux statuettes dorées... 

Aujourd'hui, le site Deadline annonce que le film gonfle un peu plus son casting, car après les arrivées plus tôt dans la semaine d'Anthony Ramos, Rafi Gavron mais également Michael Harney, c'est le génial Dave Chapelle qui viendrait de rejoindre l'aventure, pour camper le personnage de Noodles, qui sera " l'un des plus vieux amis du personnage de Cooper, avec qui il a commencé à jouer dans les clubs de blues ".
Mine de rien, le Bradley s'entoure vraiment bien pour son premier long métrage...


John Chevrier

Plus ou moins fils spirituel du Dude et du Zohan réunis, cinéphile/cinévore/cinémaniaque convaincu depuis mon premier battement de cils, je voue un culte sans borne à Sylvester Stallone. Biberonné aux séries B, les salles obscures sont mes secondes maisons et je fonds comme un vampire au soleil sans ma dose quotidienne de bonnes péloches.
Mes maîtres absolus : Carpenter, Spielberg, Kubrick, Cameron, Eastwood, Milius, Mann, Scorcese et Nolan.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.