Fucking Team

[GO FOLLOW] : Épisode #28. Philippe Rouyer


Un/une invitée, des questions terribles et, on l'espère, une envie irrépressible pour toi de les suivre (si ce n'est pas déjà fait)...


Parce que si faire de un brin de pub aux créateurs qui le méritent, c'est une bonne chose, avouons que le faire autour d'un concept un minimum fun (on l'espère), c'est encore mieux !
Du coup, voilà la raison pour laquelle nous lançons notre section Go Follow, un projet qui nous tient à coeur et dans lequel on titillera la cinéphilie mais aussi et surtout, les connaissances en pop culture, d'un ou d'une super invitée qui nous aura fait l'honneur d'accepter de partager notre doux délire, mais surtout qui mérite clairement que vous les suiviez sur les réseaux sociaux.
Alors attention, à vos clics et.... Go Follow



#28. Philippe Rouyer 







Salle silencieuse ou salle euphorique ? Car parfois, tout est une question d'ambiance...

J'aurais tendance à préférer les salles silencieuses pour rester concentré sur le film et profiter du travail sur le son, mais je garde des souvenirs émus de l'ambiance survoltée du Grand Rex à l'époque du Festival du film fantastique (oui ok, c'était dans les années 80…).

Ta pire séance ciné, celle qui ne méritait même pas le prix du billet ? (Même si tu as un abonnement illimité)


Quand j'étais enfant, une séance du dessin animé de Disney Les 101 Dalmatiens annulée pour cause de trop grand ensoleillement (!), dans la station balnéaire où je passais mes vacances. Je n'avais pas assez de larmes.

Le plus grand héros du cinéma d'action : Stallone ? Schwarzenegger ? Norris ? JCVD ? Seagal ? Spoilers : Stallone est la meilleure des réponses.

Clint Eastwood, qui avait déjà de la répartie ("Make my day !"), avant tous les autres.



Tu pleures souvent au cinéma, ou la clim est toujours agressive au niveau de tes yeux ?

Quand la puissance de la mise en scène décuple l'émotion, c'est immanquable, je pleure. Et je repleure sur les mêmes scènes à chaque nouvelle vision.

Qu'est-ce qui te manque le plus : les vidéoclubs, les belles affiches de cinéma dessinés et qui ne copiaient pas le même moule, ou un film à la télévision avec moins de quatre coupures pub en deux heures ?

Les belles affiches qui donnaient à rêver les films avant de les voir. Et aussi les bandes annonces inventives, qui ne se contentaient pas de résumer l'intrigue.

Quitte à jouer les stagiaires exploités par un grand réalisateur, tu aurais choisi de participer à quel tournage ?
N'importe quel film de Stanley Kubrick, pour voir le génie au travail.

Cites une gueule qui n'est clairement pas une gueule porte bonheur, mais qui t'as fait bien cauchemarder ou frissonner ?

La sorcière du dessin animé de Disney La Belle au bois dormant. J'avais 6 ans. Et elle m'a bien fait cauchemarder avec sa faculté d'apparaître brusquement. Et comme je la trouvais aussi belle que mauvaise, le trouble était à son comble.

 


Âge d'or d'Hollywood, Nouvel Hollywood, Nouvelle Vague ou le catalogue de la Cannon ? Oui, ça n'a strictement rien à voir mais dire Cannon, c'est canon.

Âge d'or d'Hollywood, une mine d'or que je ne finirai jamais d'explorer.

Je suis ton père à jamais ou en fait, la prélogie c'était pas si mal que ça finalement ?

"Je suis ton père" entendu le jour de la sortie du film à la séance de 14h. Même si je peux défendre la prélogie, la saga ne m'a ensuite jamais autant épaté.

T'es chanceux comme un gagnant de l'Euro Million qui a rempli son tiquet à l'aveugle : Hollywood s'intéresse à ta personne et te laisse carte blanche pour un biopic. Qui le dirige et qui t'incarne ? Si tu dis Nicolas Cage, on aide au financement, promis...

Abdellatif Kechiche, avec un de ces acteurs non professionnels dont il sait révéler le talent devant sa caméra.

Le DVD (ou la VHS) que tu as tellement poncé que ton lecteur t'insulte à chaque fois que tu lui mets sous le nez ?


J'ai bousillé un DVD de Citizen Kane et un autre de Mulholland Drive à force de les passer dans tous les sens.



Tu préfères une dry martini au country club, une pinte au Winchester, une tequila au Titty Twister ou alors l'alcool se boit avec modération et, justement, ton second prénom est modération ?

Un dry martini au country club. En exigeant le dosage élaboré par Luis Bunuel.

T'es plus délire potache, humour slapstick ou comédie plus subtile ?

Les trois, mon capitaine. Tout dépend de qui est à la manœuvre devant et derrière la caméra.

Avec quelle personnalité du septième art disparue, tu voudrais partager une bonne pinte ou un plateau de sushi (marche aussi avec les pizzas, mais ça dépend de ses goûts en fait… puis elle est peut-être au régime aussi)

Jean-Pierre Melville.

Ton plus crush cinématographique, celui pour lequel tu aurais tout quitté, ton boulot, tes études, ton studio, tes parents et même ta partie d'Animal Crossing.

 
Nicole Kidman dans ses années Tom Cruise.



De 1 à 10 sur l'échelle capillaire du roi Nicolas Cage, tu le situe ou le pire look que t'as pu avoir dans ta vie ?

Le jour où une apprentie coiffeuse m'a fait un look de geek serial killer pour un film amateur, dont j'ai (j'espère) détruit toutes les copies.

La meilleure bande d'ados dans les teens movies, celle que tu aurais rejoint sans hésiter (sauf s'il y avait une session de bizutage avant).

La bande des Chiche Capon dans Les Disparus de Saint-Agil.

Team DeLorean ou Team Overboard ? Tu peux dire Team Almanac des sports aussi, mais on va vite te juger comme une personne qui pense qu'au poignon et au chaos...

J'ai toujours voulu l'Aston Martin de Goldfinger, avec son siège éjectable.

À une heure ou la franchisation à outrance (remake, reboot, spin-off, suite, prequel,...) est devenu le mojo créatif le plus imposant, quel est le film ou la franchise, que tu ne veux absolument pas qu'on touche ? (Limite tu partirais à la guerre ou tu briserais ton PEL pour l'en empêcher)

Le Parrain 1 et 2.



Qu'est-ce qui est le plus irritant : Les traductions françaises maladroites - pour être poli - des titres de films étrangers ? Le manque cruelle d'imagination des affiches de films récentes ? Ou le spectateur lambda qui s'offusque que le cinéma français ne propose que des daubes, en ne retenant que deux, trois productions populaires difficilement défendables au milieu de la distribution annuelle ?

Le bashing du cinéma français par des gens qui ne font pas l'effort d'en explorer la diversité.

Ton plus gros plaisir coupable inavouable, qui ne l'est plus vraiment du coup puisque tu vas l’avouer dans même pas deux secondes...


Après avoir écrit un livre sur le gore et quelques chapitres d'un autre sur le porno, j'ai du mal à concevoir le principe de plaisir coupable inavouable. En matière de ciné, tout est permis.

Team comédie musicale ou t'aimes vraiment pas chanter et danser sous la pluie ?

Film musical, pour ne pas réduire le genre aux seules comédies (musicales). Je ne me lasserai jamais de Chantons sous la pluie, mais c'est en lui chantant Les Parapluies de Cherbourg que j'ai séduit ma femme

La comédie romantique qui te fait croire en la magie de l'amour ? Même si comme nous t'es pas dupe, tu sais que dans la vie c'est pas aussi simple, c'est même parfois super cynique et douloureux, tellement que tu noies ton chagrin dans un pot de glace Häagen-Dazs, qui coûte un peu trop cher d'ailleurs vu sa petite taille... foutu système.

Les Demoiselles de Rochefort.



Le chef-d'oeuvre sous-estimé que tu chéris le plus ? Même si tu sais que le terme chef-d'oeuvre a perdu toute sa valeur car tout le monde l'utilise bien trop souvent à tord et à travers...

Seul contre tous de Gaspar Noé (avec Carne, le court métrage dont il est la suite).

Quel film agit sur toi plus férocement qu'une boîte de Donormyl ? Ou de Transipeg ? (Oui, tu peux demander de l'aide à ta pharmacienne, et saches que l'un des deux facilitera grandement ton transit intestinal)

Les films Marvel et particulièrement les Avengers.

Là ou les bandes originales que tu pourrais écouter en boucle, sans jamais avoir les oreilles qui bourdonnent ?

Il y en a tellement… À peu près tout Bernard Hermann pour Hitchcock, Georges Delerue et l'intégralité de la BO de Phantom of the Paradise.

T'as le Golden Ticket de Danny Madigan dans Last Action Hero, tu peux rejoindre l'univers de n'importe quel film que tu adores, tu choisis de rejoindre lequel en premier ?

La Mort aux trousses d'Hitchcock, pour traverser les États-Unis avec Cary Grant et Eva Marie Saint.




Quel est le réalisateur ou la réalisatrice pour lequel/laquelle tu aurais aimé tourné ou, inversement, le comédien ou la comédienne que tu aurais aimé diriger ?

J'aurais adoré tourner avec Maurice Pialat.

Tu préfères un Noël au Pôle Nord, chez Kevin McCallister avec les Casseurs Flotteurs, ou au Nakatomi Plaza ? Un Noël à la Capra, ça marche aussi.

Impossible de surpasser le Noël de La Vie est Belle.

Devant ton miroir, tu appelles 3 fois Beetlejuice, 5 fois Candyman ou tu t'en fout de toutes ses conneries et tu fais juste péter tes excès de sébum ?

Je me souviens de Vincent Cassel imitant Robert De Niro.

On est en 1998, Bruce Willis n'a pas réussi à faire péter l'astéroïde qui menace de s'écraser sur la Terre (Michael Bay nous a menti), il te reste deux heures à vivre et tu te dis qu'un dernier film ce serait bien... tu choisis lequel ?

2001, l'Odyssée de l'espace, mon film compagnon. En négociant un rab de 20 minutes pour avoir le temps de le revoir en entier.




T'es un parent aimant, mais entre le catalogue de Disney Plus et la programmation de Gulli, ta patience se fissure de jour en jour. T'as un film à leur mettre pour te venger, tu choisis lequel ?

Ce n'était pas une vengeance, juste une proposition d'ouverture. Mais montrer Dark Crystal à mon fils de 5 ans s'est avéré être une super mauvaise idée. Un véritable traumatisme.

Après une ultime vision, quel film t'as fait réalisé que oui, comme Roger Murtaugh, t'étais vraiment trop vieux/vieille pour cette connerie ?

Aucun. Avec les films, l'effet madeleine de Proust est inusable.

Parce qu'un petit coup de pub opportuniste, c'est toujours gratuit : qui inviterais-tu à répondre à ce questionnaire génial ? (Enfin, on espère qu'il l'est... un peu).

Caroline Vié, ma camarade de 20 Minutes devrait vous concocter quelques réponses bien goûtues.

Et pour finir, petit instant pub : si tu as une petite promo à faire, c'est le moment !

 
Le Cercle sur Canal+ avec ses décryptages d'extraits de films. La revue Positif pour l'exigence de ses interviews Et pour conclure cette odieuse autopromo, mon compte Twitter où je ne parle que des films que j'aime. C'est reposant et ça peut donner des idées pour les longues soirées d'hiver ou le prochain confinement.




John Chevrier

0 commentaires:

Publier un commentaire

Fourni par Blogger.