Amazon

[CRITIQUE] : The Aeronauts


Réalisateur : Tom Harper
Acteurs : Felicity Jones, Eddie Redmayne, Tom Courteney, Himesh Patel, Vincent Perez, Phoebe Fox,...
Distributeur : Amazon Prime Video
Budget : -
Genre : Aventure, Biopic.
Nationalité : Britannique.
Durée : 1h41min

Synopsis :
Au 19e siècle, une pilote de montgolfière un scientifique s'embarquent dans les airs pour découvrir les secrets du paradis. Alors qu'ils vont plus haut dans l'atmosphère que n'importe quel ballon auparavant et font d'incroyables découvertes, ils en viennent à se battre pour leur survie.



Critique :


On avait laissé la belle Felicity Jones en tout début d'année avec le très réussi Une Femme d'Exception de Mimi Leder, un hommage certes classique mais réel et authentique autant qu'un biopic stimulant, enthousiasmant et nécessaire - et dont le message est encore furieusement d'actualité - sur la brillante et inspirante Ruth Bader Ginsburg, une femme de principe et déterminée dans sa lutte contre les discriminations à l'encontre des femmes.
Quoi de plus normal donc, de la voir à la tête d'un second biopic important pour clore 2019 (à l'exception près qu'elle quitte les salles pour nos maisons, directement via Amazon Prime, The Aeronauts de Tom Harper (le sympathique Wild Rose), pour lequel elle retrouve son comparse d'Une Merveilleuse Histoire du Temps, Eddie Redmayne.
The Aeronauts donc, ou la mise en images de l'histoire vraie de la pilote de montgolfière Amelia Wren et du scientifique James Glaisher qui, en 1862, ont entrepris un voyage extraordinaire pour découvrir les secrets du ciel, plus haut que quiconque avait pu le faire auparavant ou depuis.
Si sur le papier, on était déjà conquis par le pitch qui promettait un beau film d'aventure comme on en propose que trop rarement, à l'écran, l'enthousiasme ne faiblit absolument pas durant deux heures définitivement trop courte.

© Amazon Studios


Le métrage, rythmé et sans véritable temps mort (à peine un petit peu plus d'une heure et demie), est un récit aussi vivifiant qu'il est empathique et divertissant, articulé autour de deux personnages franchement singuliers qui vont mettre leur entrain et leur aptitudes (aussi bien physiques qu'intellectuelles) au service d'un domaine férocement périlleux, même si la finalité de ce véritable coup de poker suicidaire est totalement différente pour chacun (des fins privées pour la première, un avancement considérable de la cause météorologique pour le second).
S'il bégaie peut-être un brin dans ses tentatives pour approfondir des personnages à l'écriture un peu grossière, avec une trame de fond pas toujours adroite et des flashbacks qui le sont tout autant (le film impressionne bien moins quand il est sur la terre ferme, que lorsqu'il tourne sa caméra vers le ciel), Hooper arrive cependant avec une classe folle, à faire planer tout du long un esprit d'aventure et de tous les possibles digne des meilleurs films d'aventures old school (reconstitution soignée du Londres de l'époque en prime).
Un mélange des genres habile entre humour délicieux, fresque épique et road trip périlleux en espace inconnu, au coeur duquel l'alchimie enivrante du duo Redmayne/Jones, sorte de tandem chien et chat à la Spencer Tracy/Katherine Hepburn, donne charme et charisme comme peu en serait capable aujourd'hui (il est un homme de science convaincant et attachant, elle est une casse-cou badass, infiniment craquante et craquante à la fois).
Porté par de vrais moments d'émerveillements (la scène des papillons en tête), de bravoure et de tension intense - tout le dernier tiers est à couper le souffle -, The Aeronauts ennivre à plus de 37 000 pieds autant qu'il fout un sacré sentiment de vertige (avec des CGI au diapason), démontre avec subtilité combien l'aviation pouvait être une entreprise très perfide à ses premiers balbutiemments (autant que le traitement de la femme ambitieuse dans la société anglaise à l'époque Victorienne, était proprement indigne), et incarne une oeuvre profondément excentrique et tellement inhabituelle dans la distribution actuelle, qu'elle en devient instinctivement marquante et hautement recommandable.

© Amazon Studios


Union séduisante et énergique entre un vrai esprit de nature, de science et de spectacle, n'allant jamais vraiment là ou on l'attend (il déjoue aisément le trope romantique "les opposés attirent ''), et mué par un dynamisme, une ambition et un optimisme furieusement contagieux, le film de Tom Harper, de loin la meilleure production cinématographique signée Amazon, mérite décemment son coup d'oeil et le peu d'attention qu'on pourra lui porter.
Et si on abandonnait tout, nous aussi, pour partir autour du monde avec une mongolfière ?
La question vous traversera l'esprit après avoir vu The Aeronauts, et cette envie folle encore plus...


Jonathan Chevrier



John Chevrier

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.