Catherine Corsini

[CRITIQUE] : Un Amour Impossible


Réalisateur : Catherine Corsini
Avec : Virginie Efira, Niels Schneider, Jehnny Beth, Estelle Lescure, ...
Distributeur : Le Pacte
Budget : -
Genre : Drame
Nationalité : Français
Durée : 2h15min

Synopsis :
À la fin des années 50 à Châteauroux, Rachel, modeste employée de bureau, rencontre Philippe, brillant jeune homme issu d'une famille bourgeoise. De cette liaison passionnelle mais brève naîtra une petite fille, Chantal. Philippe refuse de se marier en dehors de sa classe sociale. Rachel devra élever sa fille seule. Peu importe, pour elle Chantal est son grand bonheur, c'est pourquoi elle se bat pour qu'à défaut de l'élever, Philippe lui donne son nom. Une bataille de plus de dix ans qui finira par briser sa vie et celle de sa fille.




Critique :


Quand on entend le nom de Christine Angot de nos jours, nous pensons tout de suite à ses déboires à la télévision, à ses propos violents envers des invités de l’émission “On n’est pas couché”. Si nous mettons cela de côté, Angot est avant tout une autrice de nombreux romans et a reçu des prix littéraires. En 2015, elle sort Un Amour Impossible, un roman basé sur sa propre vie, récompensé par le prix Décembre la même année. La réalisatrice et scénariste Catherine Corsini décide de s’emparer de l’histoire pour son nouveau film. Une idée pas si bête quand on s’intéresse à sa filmographie : les rapports amoureux et la sexualité étant la base de ses films. Écrit par elle-même et par Laurette Polmanss (avec qui elle avait déjà signé le magnifique La Belle Saison), Un Amour Impossible va suivre la relation tumultueuse entre Virginie Efira et Niels Schneider.


Copyright Stephanie Branchu / Chaz Productions

Fin des années 50. Pendant un bal, sous fond d’une chanson de Dalida, Rachel (jeune dactylo de 25 ans, issue d’une famille plus que modeste) et Philippe (beau jeune traducteur, issu d’une famille aisée de Paris) s’éprend l’un de l’autre. Une voix-off nous raconte cette rencontre, qu’on identifie très vite comme la fille des deux jeunes gens qu’on voit à l’écran. Une idylle physiquement intense, Philippe ouvre aussi à Rachel un champs de connaissance, lui faisant découvrir la culture qui lui manque. Si la passion au tout début nous paraît parfaite, le spectateur va vite déchanter, comme Rachel quand on découvre que monsieur ne voit aucun avenir pour eux deux. Il ne croit pas au mariage, mais il lui annonce sans filtre “si tu avais été riche, cela aurait été différent, j’aurais réfléchi”. Rachel, déconfite, lui pardonne très vite ces propos blessants, aveuglée par l’amour qu’elle lui porte. Quelques mois plus tard, Philippe rentre à Paris, laissant une Rachel déprimée de se retrouver seule et enceinte. 

Copyright Stephanie Branchu / Chaz Productions

Philippe va jouer ensuite au chat et à la souris, tantôt s’intéressant à Rachel et à sa fille Chantal, tantôt disparaissant de leur vie. Rachel, qui a enfin accepté de n’avoir jamais Philippe pour elle-seule, ne veut qu’une seule chose de lui : qu’il reconnaisse sa fille, qu’elle porte son nom et enlever enfin la mention “née de père inconnu” dans son livret de famille. Philippe ressurgit un jour après des années d’absence, marié à une jeune femme qu'il a mise enceinte (mais contrairement à Rachel, cette femme est fortunée). Rachel élève donc sa fille seule, avec ce père absent. Quand Chantal devient adolescente, Philippe accepte de revoir sa fille, puis de la reconnaître, cédant à des années de demande de Rachel. Une décision aux conséquences dévastatrice, qui va déformer la bonne relation entre la mère et la fille et qui empoisonnera la vie de Chantal, à tout jamais.

Copyright Stephanie Branchu / Chaz Productions

Un Amour Impossible a un titre ambiguë. Si l’on pense tout d’abord à un drame romantique, le film nous parle d’une toute autre histoire : la domination de classe et l’emprise d’un pervers narcissique sur une jeune femme amoureuse et aveuglée. Coupé en trois temps, le film avance grâce à des ellipses venant de Chantal et de son changement d’actrice à chaque période. Si le rejet de classe est le sujet principal, en fond nous avons une femme qui s’émancipe des années 50 à aujourd’hui. De son amour, mais aussi en tant que femme. Rachel passe son permis, reprend ses études pour passer chef de service. Cependant le film n'est pas parfait. Malgré tout le talent de ses deux acteurs principaux (notamment Virginie Efira, dont le talent n'est plus à prouver et qui offre ici une magnifique prestation), on peut avoir des doutes sur leur âge en début de film (ils sont censés jouer de jeunes personnes dans leur vingtaine au tout début), et le temps ne semble pas avoir de conséquences pour eux. 


Copyright Stephanie Branchu / Chaz Productions

Les ellipses ne passent donc que par la petite Chantal qui grandit (et change à chaque période d'actrice).
La voix off fait également défaut. Présente pour rendre hommage aux texte de Christine Angot, elle paraît dénuée de toute émotion et met une certaine distance. Là où le film se met en état de grâce, survient à la toute fin, quand ces deux femmes (Rachel, âgée et Chantal devenue adulte et maman à son tour) se retrouvent et mettent enfin les mots sur leur passé, permettant une résilience sur leur maux. Magnifique moment d'émotion entre deux victimes de la domination masculine dans ce qu'elle a de plus vil.

Copyright Stephanie Branchu / Chaz Productions


Un Amour Impossible est une fresque sur la relation entre une mère et sa fille, victime de rejet social, victime de la domination d'un homme pervers et manipulateur mais qui s'en sont sorties malgré tout. Malgré quelques défauts, Catherine Corsini ne perd jamais son fil conducteur, ces amours impossibles entre mère, père et fille et brosse un portrait de femme douce mais forte. 


Laura Enjolvy 


Laura Enjolvy

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.