Thibaut

[Y-A-QUOI A LA TELE CETTE SEMAINE ?] : #16. Semaine du 30 septembre au 6 octobre



Chaque semaine je fais — pour vous — le tour des programmes TV en extirpant de tout cela une programmation cinématographique autour de trois œuvres.

Semaine du 30 Septembre au 6 Octobre

Pour cette nouvelle semaine, on bouscule un peu les habitudes. En effet, France 4 propose mardi, mercredi et jeudi une rétrospective d’une des trilogies les plus cultes du cinéma, il était alors évident de consacrer ce billet a cette œuvre titanesque.


Le Seigneur des Anneaux de Peter Jackson sur France4.

Un jeune hobbit du nom de Frodon Sacquet hérite d’un anneau. Cet objet attise les convoitises, il est en effet l’Anneau unique, instrument de pouvoir absolu devant permettre à Sauron, le Seigneur des ténèbres de régner sur la Terre du Milieu. Devant cette menace, le magicien Gandalf le Gris entraîne le jeune Frodon dans une quête visant à détruire l’Anneau.

Mastodonte de la littérature fantasy, Le Seigneur des Anneaux s’était fait une réputation d’oeuvre inadaptable. Il faut dire que le récit est dense en intrigues et sous-intrigues où se croise une tripotée de personnages, alors forcément rendre tout cela lisible pour le spectateur était déjà en soi un réel défi. Au-delà de cela, le projet vise à créer ou recréer un univers totalement fictif en le rendant crédible et demande nécessairement des effets spéciaux hors normes. 


Dès lors, Peter Jackson orchestre avec cette trilogie un vrai tour de force. Il parvient à extraire l’essence de l’œuvre originale tout en l’adaptant afin de rendre le tout plus digeste pour un format qui impose des contraintes de rythme et de temps. D’une belle ampleur, le cinéaste s’évertue à tirer profit des magnifiques paysages de la Nouvelle-Zélande tout en construisant un univers d’une riche visuelle sidérante. Travaillant sa trilogie comme une progression aussi lente que captivante, il débute son aventure en étoffant ses personnages, l’attachement que l’on développe sera alors notre encrage émotionnel tout au long des films. Car aussi passionnant que soit l’univers de Tolkien, c’est bel et bien les émotions qui parsèment chaque long-métrage qui nous arrache une larme ou un éclat de rire.


Il peut alors par la suite déployer des scènes de batailles gargantuesques qui impressionnent autant par leurs amplitudes que par leurs parfaites lisibilités. L’intensité de ces scènes n’est pas due au seul génie de Peter Jackson, mais également celui de Howard Shore, le compositeur connu pour ses collaborations avec Scorsese, Fincher époque Seven/The Game ou encore Jonathan Demme, signe une partition riche et forcément épique qui colle le frisson a de nombreux moments.

Au sein de récit monstre, on se doit d’écrire quelques mots sur cette distribution prestigieuse. Elijah Wood bien sur, mais aussi Sean Astin, Billy Boyd, Oralando Bloom, Andy Serkis et son interprétation magnétique de Gollum, l’impérial Ian McKellen, le charismatique Viggo Mortensen, l’enivrante Liv Tyler, Cate Blanchett ou encore le regretté Christopher Lee.

Bref, cette semaine il ne faut pas vraiment hésiter à se re-lancer dans cette aventure.


Thibaut Ciavarella 


Thibaut Ciavarella

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.