Bodyguard

[FUCKING SERIES] : Bodyguard saison 1 : I Will Always Protect You

Des Willie/BBC


(Critique - avec spoilers - de la saison 1)



Crée par Jed Mercurio (Line of Duty), Bodyguard met en scène David Budd, est un vétéran de guerre devenu agent de protection, il lutte au quotidien avec les traumatismes des conflits et l’effritement de son mariage. Après avoir empêché une attaque terroriste lors d’un voyage en train, il est nommé à la sécurité de la ministre de l’Intérieur, Julia Montague. Femme politique ambitieuse, elle inspire à David un certain mépris le mettant en conflit avec son devoir et ses convictions personnelles.
Avec ses audiences impressionnantes (du jamais vu depuis 12 ans), Bodyguard s’est imposé comme LA série de cette rentrée. Un succès amplement mérité pour ce thriller politique qui parvient — dans un genre en surchauffe — au travers d'une écriture minutieuse à être en perpétuel équilibre entre l’efficacité du récit et la psychologie de ses personnages.


Des Willie/BBC

La force de ces six épisodes c’est l’attachement émotionnel qui nous lie à David. Habillement le scénariste nous dessine — lors des premiers épisodes — des contours assez flous. Il est tour à tour désabusé, glaçant, suicidaire, pragmatique, tout cela construit un personnage aussi héroïque qu’inquiétant nous faisant perpétuellement douté sur ses motivations. Magistralement incarné par un Richard Madden en plein état de grâce, il fait face à une Keeley Hawes trop méconnue en France. Aux premiers abords elle est une femme politique désireuse de déménager au 10 Downing Street, conservatrice aux idéaux clairement sécuritaire, Keeley Hawes parvient à injecter assez d’humanité dans son interprétation pour la rendre aussi froide qu’attachante.

Ancrant dès ses premières minutes la série dans un climat de menace terroriste terriblement actuel. Bodyguard est une œuvre sous haute tension qui maîtrise ses effets au fil des épisodes afin de surprendre le spectateur tout en veillant à ne jamais perdre pied avec la réalité. 

Des Willie/BBC
Loin des stéréotypes du genre, le show brosse un portrait ingénieux du terrorisme évitant l’écueil des raccourcis visant à faire de tous les musulmans des extrémistes religieux. S’emparant avec force d’une époque de peur, la série cache derrière ses scènes ébouriffantes un scénario riche en réflexion sur la géopolitique moderne. Elle nous interroge sur ce qu’on est prêt a sacrifier au nom de la sécurité tout en écornant des politiques en perpétuelle guerre d’ego peinant même a s’accorder sur un sujet aussi sensible de la menace terroriste.
Ainsi, de son ouverture sous haute tension à sa conclusion ébouriffante, Bodyguard est une belle pièce d’orfèvrerie anglaise. Par sa plume remarquablement méticuleuse, Jed Mercurio s’évertue à offrir un récit aussi captivant de par ses rebondissements que par la complexité de ses personnages. 



Thibaut Ciavarella 


Thibaut Ciavarella

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.