Bill Holderman

[CRITIQUE] : Le Book Club


Réalisateur : Bill Holderman
Actrices : Diane Keaton, Jane Fonda, Candace Bergen, Mary Steenburgen...
Distributeur : Paramount Pictures France
Budget : 10 million $
Genre : Comédie romantique
Nationalité : Americain
Durée : 1h37

Synopsis :
Quatre amies sexagénaires, se retrouvent chaque semaine au sein d’un club de lecture. Un jour où l’une d’entre elles décide de faire découvrir « Cinquante nuances de Grey », ce roman érotique va éveiller chez elles des envies de changement…



Critique :

On va être élégant, au lieu d’utiliser des mots vindicatifs, je résumerai mon avis sur le film de Bill Holderman ainsi : les qualités cinématographiques de Book Club sont similaires aux qualités littéraires de Cinquante nuances de Grey.
De cela, vous en tirerez ce que vous avez envie d’en tirer, mais si j’approfondis un peu tout cela, autant le dire, Book Club n’est pas très bon. Alors on va d’abord se concentrer sur les points positifs — ou plutôt le point positif.
Cette réalisation peut se targuer d’avoir réuni un beau casting, Diane Keaton, Jane Fonda, Candace Bergan et Mary Steenburgen sont bien le seul attrait — mineur — de ce film. Elles réussissent même un petit exploit, tirée d’une pauvreté scénaristes des performances amusées et amusantes. Cette distribution a aussi un autre bon point pour lui, mettre en avant des actrices (et acteurs) ayant passé le cap de la soixantaine. 



Le message que veut faire passer Book Club est simple, la vie ne s’arrête pas passer un certain âge. Les problématiques autour de l’amour et de la sexualité sont intergénérationnelles. Le souci n’est donc pas tellement le fond, mais bel et bien la forme.
Bill Holderman tient ainsi a proposer une comédie, si certaines répliques font doucement sourire, l’ensemble n’est qu’un enchaînement de scènes lourdingues tantôt risible, tantôt consternante. Le film rempli avec une application toute scolaire, tous les clichés du genre, Carol (Mary Steenburgen) glisse des pilules de Viagra a son mari, Diane (Diane Keaton) nous joue la femme indépendante qui devient toute mielleuse devant un pilote d’avion, Sharon (Candice Bergen) vit seule avec son chat et tente les sites de rencontre alors que Vivian (Jane Fonda) retrouve un ancien amour.



Bref, si je ne peux que saluer la volonté de réunir des femmes d’âge mûres dans un film, Le Book Club est aussi fade qu’un roman de E. L. James. On préférera se regarder la série Netflix Grace & Frankie (avec Jane Fonda) ou attendre le retour de Candice Bergen dans Murphy Brown en septembre sur CBS que s’infliger la première réalisation de Bill Holderman.


Thibaut Ciavarella

Thibaut Ciavarella

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.