Critiques

[CRITIQUE] : Le Monde est à Toi


Réalisateur : Romain Gavras
Acteurs : Karim Leklou, Isabelle Adjani, Vincent Cassel, François Damiens, Philippe Katherine, Oulaya Amamra,...
Distributeur : StudioCanal
Budget : -
Genre : Comédie, Action.
Nationalité : Français.
Durée : 1h34min.

Le film est présenté à la Quinzaine des Réalisateurs au Festival de Cannes 2018

Synopsis :
François, petit dealer, a un rêve : devenir le distributeur officiel de Mr Freeze au Maghreb. Cette vie, qu’il convoite tant, vole en éclat quand il apprend que Dany, sa mère, a dépensé toutes ses économies. Poutine, le caïd lunatique de la cité propose à François un plan en Espagne pour se refaire. Mais quand tout son entourage : Lamya son amour de jeunesse, Henri un ancien beau-père à la ramasse tout juste sorti de prison, les deux jeunes Mohamed complotistes et sa mère chef d’un gang de femmes pickpockets, s’en mêle, rien ne va se passer comme prévu !



Critique :




S'il y a une chose qui nous rassure, au milieu de productions populaires hautement indéfendables, c'est que depuis quelques mois maintenant, le cinéma français poussé par une nouvelle génération des plus talentueuses, semble reprendre férocement de la couleur : peu importe le genre, le futur semble sincèrement sous bonne garde.
Rejeton sulfureux du grand Costa-Gavras et clippeur surdoué ayant sincèrement prit son temps pour nous revenir, huit ans après son bouillant Notre Jour Viendra, Romain Gavras, toujours accompagné de son acteur vedette Vincent Cassel, est enfin prêt - après un passage Cannois remarqué -, à faire débouler dans les salles obscures son second essai, Le Monde est à Toi, polar burné et décomplexé dont le nom cite directement - et volontairement - le vénéré Scarface (" The World is Yours ").



Comédie transpirant le film de gangsters sous tous les pores de sa pellicule, vraie proposition aussi délirante qu'elle est visuellement léchée et d'une énergie/fluidité débordante, jonglant avec les tons et les genres comme ce n'est pas permis au sein d'une intrigue faussement bordélique mais maîtrisée d'une main de maître par un cinéaste autant conscient de ses références (comme Tarantino ou d'autres, il manie à la perfection le processus de citation/réappropriation) que de son propos (souvent burlesque et malaisant, proche du cinéma de Quentin Dupieux); Le Monde est à Toi, sorte de cousin frenchy et pop de Snatch parsemés de gueules cassés prônant fièrement leur singularité, est un put*** de conte onirique sans nul pareil (quel film fait cotoyer Balavoine, Sardou et Booba dans sa B.O ???), et encore plus dans le septième art made in France.



Cynique autant qu'il est insolent, politique autant qu'il est férocement ancré dans la société contemporaine (société imprévisible ou plus rien n'a vraiment de sens finalement), foutraque et étonnament mélancolique, poussant jusqu'à son paroxysme le talent de son casting vedette (Vincent Cassel et Isabelle Adjani en tête), le nouveau film de Romain Gavras est inclassable, poétique, dingue mais surtout infiniment génial, tout simplement.

Jonathan Chevrier


John Chevrier

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.