Battle of The Sexes

[CRITIQUE] : Battle of The Sexes


Réalisateur : Jonathan Dayton et Valerie Faris
Acteurs : Emma Stone, Steve Carell, Andrea Riseborough, Sarah Silverman, Alan Cumming,...
Distributeur : Twentieth Century Fox France
Budget : -
Genre : Biopic, Drame, Comédie.
Nationalité : Britannique, Américain.
Durée : 2h02min.

Synopsis :
1972. La championne de tennis Billie Jean King remporte trois titres du Grand Chelem. Mais loin de se satisfaire de son palmarès, elle s'engage dans un combat pour que les femmes soient aussi respectées que les hommes sur les courts de tennis. C'est alors que l'ancien numéro un mondial Bobby Riggs, profondément misogyne et provocateur, met Billie Jean au défi de l'affronter en match simple…



Critique :




Le tennis n'a jamais été aussi populaire dans les salles obscures, avec pas moins de deux péloches en l'espace de quinze jours dans l'hexagone.
Deux courts, deux ambiances avec d'un côté la mise en abyme du plus grand match de l'histoire de ce sport (Borg/McEnroe), de l'autre un match héroïque et unique en son genre (Battle of The Sexes).
Si les deux l'emportent sur la concurrence par k.o. et sans passer par la case tie-break (on avoue une légère préférence pour l'affrontement titanesque mis en boîte par Janus Metz Pedersen), c'est surtout le feel good movie cornaqué par le tandem Jonathan Dayton et la Valerie Faris, qui aura le plus de chance de marquer les esprits.



Gentiment calé en fond de court, le duo de cinéastes recrée sans le moindre revers dans le couloir, les arcanes grisantes de cet affrontement populaire incroyable entre Billie Jean King et Bobby Riggs, une féministe engagée numéro une mondiale qui répond favorablement au défi lancé par une ancienne gloire machiste, vieux quinqua vantard qui aurait mieux fait de se taire vu l'issue de la rencontre; dite rencontre qui n'intéresse d'ailleurs pas plus que cela Dayton et Faris.
Ne montant jamais vraiment au filet, ce biopic joue tout du long la carte de la retranscription classique façon show humoristique aux douces saveurs vintage (de la B.O. à la reconstitution d'époque léchée), infiniment sérieux en revanche, quand il s'attache aux backgrounds fascinants de ses deux rivaux, artisans (in)volontaires d'une société ayant engagé sa lutte pour la parité et la misogynie institutionnalisée, sans forcément l'avoir vraiment conclu depuis.



Aussi sincère que volontairement délurée, porté par un duo Emma Stone (parfaite en rôle-model combative et admirable)/ Steve Carell (brillant en idiot macho accro au jeu, dans tous les sens du terme), totalement impliqué, Battle of The Sexes, vraie lutte des sexes et de pouvoir comme l'indique son titre, est un excellent feel good movie, ludique et soyeux, qui aurait forcément pu prétendre à un statut de culte avec une plus grande audace formelle.
Il n'en reste pas moins un solide biopic sportif, qui a de grandes chances de se payer son ticket pour les masters du cinéma (la course aux statuettes dorées) d'ici les prochaines semaines...


Jonathan Chevrier



John Chevrier

0 commentaires:

Publier un commentaire

Fourni par Blogger.