Neil Burger

Untouchable : Une date de sortie pour le remake US signé Neil Burger


Heisenberg dans la peau d'un riche aristocrate en fauteuil roulant aidé par la gouaille la plus délirante du moment dans la comédie US... l'idée est bandante ou pas ?



Voilà une belle lurette que les ricains tentent de remaker le superbe Intouchables, second plus gros succès français de l'histoire du box-office hexagonale; mais également le film français de langue non-anglaise à avoir connu le plus grand succès de tous les temps sur le marché international .
Mais, à l'instar du Bienvenue chez les Ch'tis de Dany Boon, le film d'Olivier Nakache et Eric Toledano piétinait un brin à voir sa version US se concrétiser.

Alors qu'on ne comptait plus les noms cités pour reprendre les personnages campés par Omar Sy et François Cluzet (Chris Rock, Colin Firth ou encore Chris Tucker pour ne citer qu'eux), c'est finalement le vénéré Bryan Cranston et le délirant Kevin Hart - deux bonhommes que l'on adore par chez nous -, qui seront bel et bien les vedettes du projet.
Autant l'avouer tout de suite, l'idée allèche tout autant qu'elle fait peur, surtout quand on sait que le scénario de ce remake a été écrit par Paul Feig, orfèvre de l'humour US.

A leurs côtés, Nicole Kidman et Amara Karan (The Night Of) reprendront respectivement, les role d'Yvonne (Anne Le Ny dans le film original), tandis que la seconde reprendrait celui de Magalie (campée jadis par la sublime Audrey Fleurot).
Côté réalisation, c'est Neil Burger (Limitless, Divergente) qui sera chargé de mettre en boite Untouchable, une version résolument plus humoristique que l'originale.
Pas forcément le choix le plus évident pour cornaquer une comédie, et on espère pour lui qu'il sera capable d'offrir un remake bien plus satisfaisant que celui du Diner de Cons.

Aujourd'hui, les frangins Weinstein ont annoncés que le film débarquera dans les salles US pour le 9 mars 2018, soit quelques semaines après la course aux statuettes dorées... 


John Chevrier

Plus ou moins fils spirituel du Dude et du Zohan réunis, cinéphile/cinévore/cinémaniaque convaincu depuis mon premier battement de cils, je voue un culte sans borne à Sylvester Stallone. Biberonné aux séries B, les salles obscures sont mes secondes maisons et je fonds comme un vampire au soleil sans ma dose quotidienne de bonnes péloches.
Mes maîtres absolus : Carpenter, Spielberg, Kubrick, Cameron, Eastwood, Milius, Mann, Scorcese et Nolan.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.