Amy Schumer

Amy Schumer en vedette du live-action Barbie pour Sony ?


Le projet le plus WTF du moment, et le mot est faible...


Après avoir saccagé les Schtroumpfs, Sony s'attaque donc désormais à la poupée la plus célèbre du monde, Barbie, dont on se moque complétement si son adaptation sera réussite ou non à la différence des petits hommes bleus (enfance masculine oblige).
Mais la major à l'air décidé de capitaliser sur la Barbie donc, en signant un joli big deal avec Mattel pour lancer une franchise de plusieurs péloches de la célèbre poupée.
Dite franchise qui ne devrait plus tarder à pointer le bout de son nez vu que la production du premier film a déjà bien été entâmée.
Le premier jet du scénario, signé Jenny Bicks (Rio 2, Sex and the City), devait nous montrer une Barbie usant de ses capacités professionnelles diverses - c'est qu'elle a tâter de tous les métiers la petite -, pour entrer dans la vie des gens et l'améliorer.

Soit une Joséphine Ange Gardien sexy, ou " presque comme une Mary Poppins moderne " comme précisait Deadline en mai dernier, site qui annonçait dans la foulée qu'une deuxième version du scénario devait vraisemblablement être écrit par la géniale Diablo Cody, dont on se demandait bien qu'est-ce qu'elle pouvait bien foutre dans un tel bazar aussi casse-gueule.

Autant l'avouer tout de suite, on était pas franchement emballé par le projet jusqu'à ce soir, et l'annonce par le Hollywood Reporter, de l'engagement en tant que vedette titre de... Amy Schumer !
Oui, Amy Schumer sera Barbie, et elle devrait même retravailler une nouvelle fois le script, que le THR décrit comme une comédie sur une Barbie vivant dans un monde parfait, mais qui va très vite réaliser qu'elle n'y a pas sa place.
Expulsée de celui-ci vers le monde réel, elle réalisera très vite qu'être unique et parfaite est un atout...

Une Barbie corrosive sauce Schumer, là pour le coup on achète grave et ça dénote vraiment du projet initié par la major depuis un an; en espérant justement que Sony assume jusqu'au bout son délire de laisser les clés de son gros pari à la comique US la plus délirante et décomplexée du moment...

John Chevrier

Plus ou moins fils spirituel du Dude et du Zohan réunis, cinéphile/cinévore/cinémaniaque convaincu depuis mon premier battement de cils, je voue un culte sans borne à Sylvester Stallone. Biberonné aux séries B, les salles obscures sont mes secondes maisons et je fonds comme un vampire au soleil sans ma dose quotidienne de bonnes péloches.
Mes maîtres absolus : Carpenter, Spielberg, Kubrick, Cameron, Eastwood, Milius, Mann, Scorcese et Nolan.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.