Critiques

[CRITIQUE] : La Loi de la Jungle


Réalisateur : Antonin Peretjatko
Acteurs : Vincent Macaigne, Vimala Pons, Mathieu Almaric, Pascal Légétimus, Fred Tousch, Rodolphe Pauly, Jean-Luc Bideau,..
Distributeur : Haut et Court
Budget : -
Genre : Comédie.
Nationalité : Français.
Durée : 1h39min.

Synopsis :
Marc Châtaigne, stagiaire au Ministère de la Norme, est envoyé en Guyane pour la mise aux normes européennes du chantier GUYANEIGE : première piste de ski indoor d’Amazonie destinée à relancer le tourisme en Guyane. De mésaventure en mésaventure, on lui affuble un coéquipier. Pas de chance c’est une pin-up. Pire : elle a du caractère.



Critique :


Quoi qu'on en dise, et même s'il est évident que nous n'en sommes qu'au mois de juin, l'année 2016 n'a pas aligné tant que ça les feel good movies dans les salles obscures (Eddie The Eagle monopoliserait presque à lui seul la catégorie), et encore moins les OVFI complétement WTF; à deux, trois péloches près (Hardcore Henry et Grimsby - Agent Trop Spécial en tête).

Une place était à prendre et le jeune réalisateur frenchy Antonin Peretjatko, déjà auteur du très sympathique La Fille du 14 Juillet (road movie joyeusement barré), ne s'en est pas privé avec son deuxième long, La Loi de la Jungle, pour lequel il retrouve la sublime et (très) demandé Vimala Pons, mais également l'attachant Vincent Magaine; auquel ce genre de projet sied à merveille.


Promesse d'un divertissement d'aventure impossible à catégoriser dans une case cinématographique, le film suit l'histoire très singulière Marc Châtaigne, stagiaire au Ministère de la Norme, qui est envoyé en Guyane pour la mise aux normes européennes du chantier GUYANEIGE.
Ou la première piste de ski indoor d’Amazonie destinée à relancer le tourisme en Guyane. 
De mésaventure en mésaventure, on lui affuble un coéquipier.

Pas de chance c’est une pin-up et pire que tout : elle a du caractère...
Jouissivement inclassable, se complaisant avec malice dans le baroque et le burlesque le plus extrême, La Loi de la Jungle aligne les gags avec une frénésie incroyable pour mieux incarner un monument du rire renouant avec la folie douce des comédies made in 80's (aussi bien française que ricaines, tant on pense autant aux ZAZ qu'aux films de Zidi) traversant les genres avec une indécence mais surtout une justesse rare.

En plein possession de son sujet via une narration étonnement soutenue et rythmée appuyant pleinement son opposition des contraires (Pons et Macaigne sont exceptionnels dans cette romance définitivement pas comme les autres), l'impertinent mais génial Peretjatko s'amuse de son histoire cartoonesque pour mieux étayer sa pertinente satire sociale et politique.


Porté par un casting vedette exceptionnel et des seconds couteaux (Pascal Légitimus, Mathieu Amalric, Fred Tousch et Jean-Luc Bideau) totalement voués à sa cause; La Loi de la Jungle est une comédie follement généreuse aux doux atours de pur feel good movie en puissance, un grand moment de cinéma barré et fendart comme on en voit presque plus.

Bref, un potentiel futur film culte à l'absurdité mémorable - et le mot est faible -, qui est, sans l'ombre d'un doute, l'une des séances les plus immanquables du mois dans les salles obscures.


Jonathan Chevrier



John Chevrier

Plus ou moins fils spirituel du Dude et du Zohan réunis, cinéphile/cinévore/cinémaniaque convaincu depuis mon premier battement de cils, je voue un culte sans borne à Sylvester Stallone. Biberonné aux séries B, les salles obscures sont mes secondes maisons et je fonds comme un vampire au soleil sans ma dose quotidienne de bonnes péloches.
Mes maîtres absolus : Carpenter, Spielberg, Kubrick, Cameron, Eastwood, Milius, Mann, Scorcese et Nolan.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.