Bharat Nalluri

[CRITIQUE] : MI-5 Infiltration


Réalisateur : Bharat Nalluri
Acteurs : Kit Harington, Peter Firth, Jennifer Ehle, Elyes Gabel,...
Distributeur : TF1 Vidéo
Budget : -
Genre : Espionnage, Action, Thriller.
Nationalité : Britannique.
Durée : 1h44min.
Disponible le 18 septembre en e-Cinéma

Synopsis :
Quand le dangereux terroriste Adem Qasim échappe à la garde des services secrets du MI-5 lors d’un banal transfert, le célèbre agent Harry Pearce, à la tête de l’unité antiterroriste, est accusé. Un scandale jamais vu dans l’histoire du MI-5. Alors que la suspicion grandit et que l’on recherche d’éventuelles complicités au plus haut sommet du pouvoir, l’espion déchu Will Holloway est la seule personne à pouvoir reconstituer le puzzle. La traque commence...

Critique :


L'an dernier, le coup de poker tenté par le distributeur Wild Bunch avec la diffusion en VOD et non en salles, du buzzé mais in fine très ennuyeux Welcome To New York d'Abel Ferrara, a visiblement fait quelques émules dans le business.

Un an plus tard - quasiment jour pour jour -, TF1 et son label eCinema suivait la même ligne directrice et osait franchir le cap du boycott des salles en balançant directement en vidéo à la demande (et au plus près des sorties US), des films majeurs pouvant pourtant très bien prétendre à grappiller leur place au cinéma et sur grand écran.


Mais la concurrence étant devenue beaucoup trop importante (et elle ne cesse d'augmenter), la location - ou même l'achat définitif - de péloches en ligne sur diverses plates-formes, est vite devenu le nouvel Eldorado à conquérir pour les distributeurs.

Avec un catalogue étonnement convaincant (les efficaces Son of a Gun et Everly, les légers Adaline et Teach Me Love), TF1 semble vouloir exposer de la meilleure panière possible ses paris sur pellicule et force est d'admettre que même si l'on est d'ardents défenseurs des salles obscures - et de leurs tarifs de plus en plus exorbitants -, le eCinema incarne (déjà) une potentielle alternative de choix pour les bouffeurs de péloches que nous sommes.

Nouvelle sortie du mois chez TF1, l'alléchant Spooks aka MI-5 Infiltration ou l’adaptation sur grand écran de la série culte de la BBC du même nom, basé sur les aléas du service secret britannique fondé pour protéger la sécurité nationale des menaces intérieures.
Originale et hyper-réaliste, elle incarnait avec Luther, ce que la télévision british nous a envoyé de mieux durant la dernières décennie.


Mis en boite par Bharat Nalluri (The Crow - Salvation...), porté par l'excellent - mais pas toujours adroit dans ses choix - Kit Harington, le film suit de nouveau Harry Pearce, le célèbre agent à la tête de l’unité antiterroriste du MI-5, qui se voit accusé lorsque le dangereux terroriste Adem Qasim échappe à la garde des services secrets lors d’un banal transfert.
Un scandale jamais vu dans l’histoire du MI-5.

Alors que la suspicion grandit et que l’on recherche d’éventuelles complicités au plus haut sommet du pouvoir, l’espion déchu Will Holloway est la seule personne à pouvoir reconstituer le puzzle.
La traque commence alors...

Débarqué pile un mois après le raz de marée Rogue Nation qui a ringardisé toute la concurrence estivale et juste deux mois avant le foutrement attendu Spectre, MI-5 Infiltration sort évidemment au plus mauvais moment puisqu'il est un sujet évident (mais pas légitime) à la comparaison de deux films qui ont - ou vont - renouveler avec maestria le film d'espionnage.


Surtout qu'à la différence des aventures de James Bond et Ethan Hunt, celles des agents des services secrets du MI-5 n'aligne pas les scènes d'actions à gogo ou les explosions retentissantes.
Pas un mal dans un sens, puisque la série c'est démarqué par son gout pour l'imprévisible (aucun personnage n'est irremplaçable durant les 10 saisons), ses personnages aussi finement croqués que ses intrigues étaient intelligemment scriptées.

Ce respect des personnages (le film s'intercale juste après l'arrêt de la série), cette fidélité envers son matériau d'origine, le film de Nalluri en fait son point fort sur toute sa longueur en offrant une aventure certes prévisible mais solidement ficelé, qui s'inscrit dans la droite lignée du show même si le rythme et la mise en scène est clairement un gros cran en dessous.

Les fans de la série retrouveront avec un plaisir non feint Peter Firth/Harry Pearce ou encore Lara Pulver/Erin Watts, même si l'intrigue fait la part belle au personnage campé par un Kit Harington plus ou moins convaincant en agent déchu qui va lutter pour que justice soit faite.



Sympathique sans être forcément prenant, divertissant sans pour autant marquer, MI-5 Infiltration n'en est pas moins un honnête film d'espionnage qui s'il n'atteint que trop rarement la maestria de la série originale, laisse joliment un doux vent de nostalgie dans l'esprit des fans qui risquent certainement de se lancer dans un potentiel marathon MI-5 après sa vision...


Jonathan Chevrier


John Chevrier

0 commentaires:

Publier un commentaire

Fourni par Blogger.