Critiques

[CRITIQUE] : Le Sens de la Fête


Réalisateur : Olivier Nakache et Eric Toledano
Acteurs :  Jean-Pierre Bacri, Jean-Paul Rouve, Gilles Lellouche, Vincent Magaine, Alban Ivanov, Suzanne Clément,...
Distributeur : Gaumont Distribution
Budget : -
Genre : Comédie.
Nationalité : Français.
Durée : 1h57min.

Synopsis :
Max est traiteur depuis trente ans. Des fêtes il en a organisé des centaines, il est même un peu au bout du parcours. Aujourd'hui c'est un sublime mariage dans un château du 17ème siècle, un de plus, celui de Pierre et Héléna. Comme d'habitude, Max a tout coordonné : il a recruté sa brigade de serveurs, de cuisiniers, de plongeurs, il a conseillé un photographe, réservé l'orchestre, arrangé la décoration florale, bref tous les ingrédients sont réunis pour que cette fête soit réussie... Mais la loi des séries va venir bouleverser un planning sur le fil où chaque moment de bonheur et d'émotion risque de se transformer en désastre ou en chaos. Des préparatifs jusqu'à l'aube, nous allons vivre les coulisses de cette soirée à travers le regard de ceux qui travaillent et qui devront compter sur leur unique qualité commune : Le sens de la fête.



Critique :




Après le très réussi Samba, qui faisait office de " péloche d'après " suite au succès méchamment monstrueux - mais mérité - de leur Intouchables, le talentueux duo frenchy Olivier Nakache et Eric Toledano a tranquillement pris son temps pour revenir sur le devant de la scène, avec un nouvel essai original, et frappé par l'absence en son casting vedette de leur acteur fétiche Omar Sy - pas qu'un petit détail sur le papier.
Exit Sy bonjour l'immense Jean-Pierre Bacri donc (mais également  Gilles Lellouche, Vincent Magaine, Alban Ivanov, Suzanne Clément et Jean-Paul Rouve, qui retrouve le duo plus de dix ans après Nos Jours Heureux), pour Le Sens de la Fête, vendu comme la comédie française de cette riche fin d'année ciné 2017.


En prenant pour thème (méchamment casse-gueule) les arcanes d'une organisation de mariage sous fond de comédie dramatique qui tournera gentiment au vinaigre, Le Sens de la Fête transpire le cinéma des deux cinéastes à plein nez, sorte de mojo habile alliant bons sentiments racoleurs - mais efficaces - et une vision férocement attachante de la comédie populaire un poil grinçante bien de chez nous.
En s'attachant aux aléas d'organisateurs pas très organisés - et le mot est faible - mais surtout aux basques du fantastique Jean-Pierre Bacri (encore une fois excellent en traiteur en bout de carrière, sympathique et professionnel), entouré d'une vraie bande de bras cassés (notamment un Vincent Magaine des grands jours en beau-frère dépressif) Nakache et Toledano font de leur nouvel essai, un savoureux et dynamique film choral qui se joue habilement des clichés à coups de dialogues bien ficelés et de scènes véritablement cocasses, pour mieux asséner en filigranes un clin d'oeil honnête sur le milieu professionnel, ainsi que sur les petits entrepreneurs, passionnés mais totalement asphyxié par les charges sociales.



Les deux cinéastes ne renouvellent décemment pas le genre (ont-ils déjà eu l'ambition de leur faire auparavant ?), démontre une fois de plus leur amour pour le vivre ensemble et le sens des valeurs (l'amitié, la famille,...), mais s'amusent une fois encore à offrir une jolie pierre à son édifice grâce à une comédie agréable et vraiment bien troussée sur communauté attachante s'échinant à organiser le plus parfaitement possible, une journée de bonheur pour les autres.
Pour finir l'année ciné en beauté, on n'en demandait pas plus.


Jonathan Chevrier


John Chevrier

0 commentaires:

Publier un commentaire

Fourni par Blogger.