Critiques

[CRITIQUE] : Ne Coupez Pas !


Réalisateur : Shin'ichirô Ueda
Acteurs :  Takayuki Hamatsu, Yuzuki Akiyama, Harumi Shuhama,...
Distributeur : Les Films de Tokyo
Budget : -
Genre :  Epouvante-horreur, Comédie.
Nationalité : Japonais.
Durée : 1h36min

Synopsis :
Le tournage d'un DTV horrifique bat son plein dans une usine désaffectée. Techniciens blasés, acteurs pas vraiment concernés, seul le réalisateur semble investi de l'énergie nécessaire pour donner vie à un énième film de zombies à petit budget. Pendant la préparation d'un plan particulièrement ingrat, le tournage est perturbé par l'irruption d'authentiques morts-vivants...




Critique :

Dans la grisante mais définitivement trop imposante proposition ciné qui vient envahir en masse nos salles obscures chaque semaine, se cache assez souvent quelques petites pépites, nichées dans un arc d'écran souvent réduit et difficile d'accès, qui demande l'implication des cinéphiles pour être découvert mais surtout soutenu à sa juste valeur.
Et la petite bombe Ne Coupez Pas ! fait définitivement partie de cette catégorie, OFNI venu du pays du soleil levant et à la distribution limitée, débarqué au pire moment possible - coucou Avengers : Endgame -, et redonnant sensiblement un coup de fouet à l'international, à une production nippone un poil en berne ces dernières années, en dehors des délires sur pelllicule du roi Takashi Miike ou encore du génial Sono Sion (là encore cantonné le plus souvent, à nos festivals horrifico-fantastiques).
Hit du box-office local là ou il est un petit bout de cinéma fauché mais au coeur gros comme ça, le second long-métrage de Shinichiro Ueda est une proposition totalement barrée et aux multiples niveaux de lectures, qui semble nous emmener partout mais surtout jamais réellement ou on l'attend... et c'est tant mieux.



Vraie oeuvre parodique autant qu'une déclaration d'amour au genre cher à feu George Romero mais aussi et surtout au cinéma de genre, film dans le film méchamment funambule et déglingué (une figure de style loin d'être aisé sur le papier, mais exécuté avec puissance ici) qui transpire l'art du bricolage (on est face aux coulisses pures et sincères du cinéma Bis à forte tendance Z) et de l'improvisation géniale, la péloche, dont l'humour est absolument ravageur, ne faiblit jamais dans sa folie et ce dès son introduction étonnante et volontairement cheap - un plan-séquence délirant d'une bonne petite demi-heure -, servant d'entrée à une seconde moitié bien plus déviante et passionnante, où tout prend sens par la force d'une écriture et d'une maîtrise redoutable.
Jouissivement manipulateur et référencé, mené tambour battant et parlant directement aux cinéphiles et cinéastes en herbe qui sommeillent en nous, Ne Coupez Pas ! est une comédie horrifique euphorique et euphorisante, un vrai petit bout de cinéma malin et rafraichissant façon trip honnête, authentique et humain.
Un pur film kamikaze venu du Japon, qui l'eût cru ?


Jonathan Chevrier


John Chevrier

0 commentaires:

Publier un commentaire

Fourni par Blogger.