Critiques

[CRITIQUE] : Manhattan Stories



Réalisateur : Dustin Guy Defa
Acteurs : Abbi Jacobson, Michael Cera, Tavi Gevinson, Bene Coopersmith, George Sample III, ...
Distributeur : UFO Distribution
Budget : -
Genre : Comédie
Nationalité : Américain
Durée : 1h25min

Synopsis :
Une journée à Manhattan. Dès le réveil, Benny, fan de vinyles collectors et de chemises bariolées n’a qu’une obsession : aller récupérer un disque rare de Charlie Parker. Mais il doit aussi gérer la déprime de son coloc Ray qui ne sait comment se racheter après avoir posté en ligne, en guise de vengeance, des photos de nu de sa copine. Pendant ce temps, Claire, chroniqueuse judiciaire débutante passe sa première journée sur le terrain aux côtés de Phil, journaliste d’investigation pour un tabloïd ayant des méthodes douteuses pour obtenir un scoop. Leur enquête va les mener jusqu’à Jimmy, un horloger qui pourrait détenir, sans le savoir, les preuves d’un meurtre. Quelques blocks plus loin, Wendy, une étudiante désabusée du monde actuel, tente de persuader sa meilleure amie Mélanie qu’idéaux féministes et désirs sexuels ne sont pas incompatibles. S’ils ne se croisent pas toujours, une connexion existe entre tous : l’énergie de New-York.

 

Critique :

Un New York filmé en pellicule, pendant l'automne. Un film qui suit des personnes différentes : un fan de jazz, un journaliste aimant le métal, un homme déprimé à cause d'une rupture amoureuse, une ado qui se cherche... Un film de Woody Allen ? Et bien non. C'est la trame de Manhattan Stories, actuellement en salle. 


 
Et pour ne rien vous cacher, le film est une réelle déception. Pourtant, des bonnes idées, il y en a. Choisir la pellicule pour filmer New York n'est en soi pas une idée originale, mais donne toujours ce cachet nostalgique qui fonctionne. On regrette d'ailleurs que la ville ne soit pas plus au centre du récit. Certains personnages sont attachants. Michael Cera, ce journaliste raté qui écoute du metal dans sa voiture, Abbi Jacobson, qui cherche un boulot qui lui conviendrait ou Bene Coopersmith, ce fana de musique, prêt un tout pour avoir un vinyle rare. 



Les autres sont malheureusement proche du cliché (Wendy jouée par Tavi Geverson est le personnage cliché du cinéma indépendant new yorkais par excellence) ou pas assez développés. Certaines scènes sont hilarantes, notamment une course poursuite en vélo, qui frôle l'absurde.
Mais on ne peut s'empêcher d'avoir un sentiment de déjà-vu tant Manhattan Stories n'a rien de nouveau à nous proposer. Le film manque d'enjeu, se contentant d'enchaîner les saynètes. Les intrigues pour certains personnages sont anecdotiques, voire bâclées. Le film n'arrive jamais à trouver son propre chemin, le spectateur en arrive même à trouver le temps long, malgré le côté fun et feel good.



Manhattan Stories est un énième film choral se passant à New York, ne trouvant jamais son style. Un film qui sent le déjà-vu. Si vous aimez les films indé new yorkais d'habitude, passez votre chemin. 

Laura Enjolvy


Laura Enjolvy

0 commentaires:

Publier un commentaire

Fourni par Blogger.