Critiques

[CRITIQUE] : The Week Of


Réalisateur : Robert Smigel
Acteurs : Adam Sandler, Chris Rock, Steve Buscemi, Rachel Dratch,,...
Distributeur : Netflix France
Budget : -
Genre : Comédie.
Nationalité : Américain.
Durée : 1h55min.


Synopsis :
La dernière semaine de préparation d'un mariage.




Critique :



Deux films par an, le ratio est généreux depuis que le génial Adam Sandler est passé du côté obscur de la force en signant un partenariat avec le démon (pour l'industrie) Netflix, et c'est une nouvelle qui est loin de nous déplaire tant on adore sincèrement le cinéma du bonhomme, rempli jusqu'à la gueule de petits plaisirs coupables aussi délirants qu'attachants, peuplés autant de stars établis que de vrais amis du comédien.
Après un brillant et dramatico-burlesque The Meyerowitz Stories mis en boîte par Noam Baumbach (où il signe l'une de ses plus belles performances de sa carrière), et en attendant de le retrouver aux côtés de Jennifer Aniston dans la comédie policière Murder Mystery, ou encore en vedette du nouveau délire des frangins Safdie, Uncut Gems, le voilà de retour en ces dernières heures d'avril, toujours chez la plateforme magique, avec The Week Of, pour lequel ils retrouvent deux de ses BFF : Chris Rock et Steve Buscemi.


Loin de péter dans la soie de l'originalité, le film, qui compte l'affrontement de deux pères diamétralement opposés, lors des dernières heures des préparatifs du mariage qui unira deux de leurs enfants, a beau franchement loucher sur les références du genre (My Big Fat Greek Wedding et Father of the Bride en tête), il n'en reste pas moins un petit moment de cinéma touchant et enchanteur, porté à bout de bras autant par l'alchimie dynamique qui unit le duo Rock/Sandler (toujours un plaisir de les retrouver ensemble, même si on les a connu pourtant beaucoup plus inspirés), qu'une pluie de seconds couteaux délirants.
Très drôle, pétris de bons sentiments et sincèrement nostalgique tout autant qu'il est prévisible, pas dénué de quelques longueurs et un poil trop sage, The Week Of est dans la veine des films de Sandler chez Netflix : sympathique, attachant et plaisant à mirer sans qu'il ne casse forcément la baraque.


Ça tient évidemment bien la route et ça dégage son petit charme (comme tous les Sandler movies), mais même pour les plus fervents défenseurs de l'éternel Zohan, il serait peut-être temps que l'Adam se montre un poil plus ambitieux dans ses futurs choix.
On croise énormément les doigts pour qu'il assure dans Uncut Gems....


Jonathan Chevrier


John Chevrier

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.