Chroniques

[FUCKING SÉRIES] : Preacher saison 2 : Retour des enfants terrible de la paroisse


(Critique - avec spoilers - de la saison 2)



L’irrévérencieuse série avec un prêtre borderline texan Preacher revient sur la chaine AMC avec une seconde saison meilleure que la précédente.
Produite et créée par Seth Rogen, le show adapté du comic book éponyme culte des années 90’s a été un succès critique, un peu moins en revanche auprès du public qui reprochait le manque d’audace et l'absence du délire assumé du comic lors de la première saison.
Seth Rogen et son acolyte Evan Goldberg ont entendu les prières des téléspectateurs en accélérant le rythme du show d’un cran allant jusqu’au bout du délire.

Anti-héros dans un road-trip diablement barré.



Après un Texas poussiéreux, on retrouve le trio Jesse Custer aka Preacher, l’outrancier vampire/junkie irlandais Cassidy et la bad ass Tulip O’hare, en road-trip dans les méandres de la Nouvelle - Orléans, suite à la disparition de Dieu en personne au paradis.
Leur quête ne sera pas de tout repos (comme d’habitude) car Jesse qui possède toujours l’entité Genesis en lui, est chassé par le « Saint des Tueurs » sortie de l’enfer à la demande des Anges, après leur échec auprès de Jesse.
Dans Preacher personne n’est blanc ou noir, juste des personnages totalement décomplexés avec leurs propres « démons ».



En outre cette saison lève le voile un peu plus sur le lourd passé de notre couple passionnel Jesse Custer (le charismatique Dominic Cooper) et Tulip (la charmante Ruth Negga). 
Et on retrouve également le touchant personnage secondaire Eugene Root /Assface (le jeune et mignon Ian Colletti) qui doit faire face à son destin en enfer avec un compagnon de route très surprenant, voir déroutant.
Preacher dépeint un redoutable portrait de l’être humain politiquement incorrect qui doit faire face chaque jour aux fêlures du passé créées de ses propres mains, se sentant et sachant responsables, les personnages cherchent quand même un autre coupable à leurs péchés.

What kind of preacher are you ?



Le subtil mélange entre humour saignant (grâce à Cassidy joué par l’hilarant Joseph Gilgun), l'horreur surnaturelle et le drame humain permet à Preacher de se différencier des autres séries de genres de la chaine, qui héberge également Walking Dead ou Fear The Walking Dead.
L’autre point fort du show est le visuel pop et fun encore plus imposant cette année, et qui nous rappelle bien évidement les films de Quentin Tarantino ou même Edgar Wright; d'ailleurs la série n’est pas avare en référence de pop-culture.

Diffusé depuis le 25 juin 2017 sur AMC, la saison 2 de Preacher disponible en France, sur la chaine OCS Choc, moins de 24H après sa diffusion aux États-Unis.
Venez prêcher à la paroisse de Preacher !

Alyssa Adjaoui

Alyssa Adjaoui

Cinéphile/sériephile touchée par la grâce irrévérencieuse des années 90' poétesse par la littérature britannique. Fille spirituelle de Sylvester Stallone. Biberonné par Spielberg et Burton, éduqué à l'adolescence par le duo Tarantino/Fincher, artiste sensible par Steve Mcqueen II, enfant terrible comme Boyle, humour décalée transmis par Wright, femme battante par Bigelow, femme fatale par Scorsese, femme passionnée par Allen, Kubrick qui vole au dessus de ma tête, Harry Potter compagnon de ma jeunesse éternelle.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.