Baby Driver

Baby Driver : Une suite déjà dans les tuyaux ?


Un premier week-end canon au B.O. US et on parle déjà de suite...


Joli succès dans les salles US (30M$ en trois jours pour 34M$ dans budget) et de loin l'un des films les plus enthousiasmants de l'été - voir même de l'année -, Baby Driver du vénéré Edgar Wright fait l'unanimité aussi bien auprès des critiques que du public.

De quoi donner des idées à Sony pour embrayer sur son carton et lancer une hypothétique franchise, une première pour le cinéaste pas habitué à mettre en boîte des suites de ses hits, même si l'arlésienne Hot Fuzz 2 n'a jamais été infirmé par le bonhomme au fil des années.
Et, aussi étonnant que cela puisse paraître, le papa de Shaun of The Dead ne semble pas si fermé quand à la possibilité de voir Baby revenir dans les salles obscures dans un futur plus ou moins proche; comme il l'a affirmé dans une interview pour Empire Magazine ces jours-ci.
" Le studio m’a demandé de réfléchir à l’écriture d’une suite, et c’est justement un de mes films dont je pourrais réaliser une suite, parce que j’ai le sentiment qu’il y a encore des choses à raconter au sujet des personnages. Baby a évolué. "

" Dans la plupart des suites vous devez trouver un stratagème pour que les personnages reviennent à leur point de départ, à moins qu’ils ne puissent naturellement évoluer en profondeur. Je crois qu’avec Baby Driver, on peut avancer dans cet univers et j’ai une sorte d’idée, grâce à laquelle on pourrait subvertir les règles du film et son implication dans le monde criminel, de manière à ce qu’il ne soit plus dans la position de l’apprenti. " Edgar Wright
Wait and see donc si Baby Driver 2 verra bientôt le jour, mais le Edgar semble déjà avoir plus que réfléchi à la question...
Pour ceux qui n'ont pas peur d'être spoilé, voici un lien vers notre critique du film ici, en salles dès le 19 juillet prochain !



John Chevrier

Plus ou moins fils spirituel du Dude et du Zohan réunis, cinéphile/cinévore/cinémaniaque convaincu depuis mon premier battement de cils, je voue un culte sans borne à Sylvester Stallone. Biberonné aux séries B, les salles obscures sont mes secondes maisons et je fonds comme un vampire au soleil sans ma dose quotidienne de bonnes péloches.
Mes maîtres absolus : Carpenter, Spielberg, Kubrick, Cameron, Eastwood, Milius, Mann, Scorcese et Nolan.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.