News

The Post : Changement de titre et ajouts de casting pour le prochain Spielberg


Qui a dit oscar ?



Après quelques mois de disette courant 2014, qui nous avait tous méchamment inquiété, notre Spielby adoré est bel et bien de retour dans le game !
Le Pont des Espions, Le BGG - Le Bon Gros Géant hier, Ready Player One (actuellement en post-prod), The Kidnapping Of Edgardo Mortara et Indiana Jones 5 demain; le papa de E.T., plus boulimique que jamais, n'a décemment pas fini de nous faire bander comme des cochons avec ces nouveaux projets.

La preuve puisqu'il vient de s'engager pour diriger et produire The Post, nouveau drame inspiré de faits réels, qui relatera la bataille juridique du Washington Post pour publier les dossiers classés entourant la fameuse affaire " Pentagon Papers " en 1971. 
Plus alléchant encore, il retrouvera Tom Hanks pour la cinquième fois, et la grande Meryl Streep pour la seconde fois (elle incarnait furtivement - et vocalement - la fée bleue dans Intelligence Artificielle), qui camperont respectivement Ben Bradlee (rédacteur en chef du Washington Post) et Katharine Graham (éditrice du journal).

Aujourd'hui, le site Variety enfonce le clou en annonçant que le film, qui change de titre (passant de The Post à The Papers), aura ni plus ni moins que le plus gros casting de l'année : Sarah Paulson, Bob Odenkirk, Bradley Whitford, Alison Brie, Matthew Rhys, Carrie Coon, Jesse Plemons, David Cross, Bruce Greenwood, Tracy Letts, Michael Stuhlbarg et Zach Woods rejoignent Hanks et Streep. Plus bandant, tu meurs..Et si l'on pari déjà que le film sera un futur oscar player d'ici quelques temps, la FOX n'a pas tardé à mettre les petits plats dans les grands, en lui offrant une date de sortie aux petits oignons : le 12 janvier prochain.
Oscars, oscars, oscars...

John Chevrier

Plus ou moins fils spirituel du Dude et du Zohan réunis, cinéphile/cinévore/cinémaniaque convaincu depuis mon premier battement de cils, je voue un culte sans borne à Sylvester Stallone. Biberonné aux séries B, les salles obscures sont mes secondes maisons et je fonds comme un vampire au soleil sans ma dose quotidienne de bonnes péloches.
Mes maîtres absolus : Carpenter, Spielberg, Kubrick, Cameron, Eastwood, Milius, Mann, Scorcese et Nolan.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.