Chroniques

[FUCKING SÉRIES] : Vikings saison 4 : Le retour du roi


(Critique du mid-season premiere)


" Who wants to be King ? "

Ragnar, présumé mort, revenait fringuant et plus barbu que jamais à Kattegat après une décennie de silence, dans le climax tendu de la première partie de la saison 4, bien décidé à se confronter à sa riche descendance.
" Who wants to be King ? "
Une fin cruelle mais alléchante à la fois, tant le retour du roi était attendu par tous, dans un royaume dominé par une Aslaug plus détestable que jamais.

Si l'apologie du chaos n'a pas encore pointé le bout de son nez, cette seconde salve d'épisodes a pourtant dès le départ, les atours d'un chant du cygne pour ce bon vieux Ragnar, qui prépare gentiment mais sûrement sa vengeance autant contre le big boss de la contrée du Wessex, King Egbert.
Une impression confirmée tout au long de ce onzième épisode, placé autant sous le signe des adieux (notre héros va faire un petit coucou à ses rejetons, Lagherta ou même Floki, dans des scènes émouvantes, avant de tenter de mettre fin à ses jours, en vain, en se pendant) que de la passation de pouvoir entre un père et ses ambitieux fils.


Car les showrunners de Vikings, plutôt malin avec ce bond d'une décennie dans le temps, ont le champ libre pour présenter les nouveaux visages du pouvoir nordique : Ubbe, Hvitserk, Sigurd et Ivar, les fils de Ragnar et Aslaug.
On en apprend un petit peu plus sur eux, que ce soit dans leurs relations fraternelles, entre amour du combat et rivalités, ou leur passion peu commune pour la même et unique femme, une esclave nommée Margareth.

Comme le laissait présager le final du mid-season, c'est l'outsider Ivar qui fascine le plus, que ce soit par son infirmité (qui le rend impuissant, lui qui désirait également partager la même femme que ses frères) ou son franc-parler à toutes épreuves, lui qui semble avoir une fascination sans bornes pour un père qu'il n'a pas connu - comme ses frères -, et qui a toujours rejeté son existence, mais dont il est au final le seul allié.


Ce nouvel épisode nous en apprend par ailleurs un peu plus sur les nouvelles existences de Lagertha (qui a refait sa vie avec une femme de son clan, Astrid), et de Bjorn (père d'un fils, Magnus, de son union avec la Reine Kwenthrith) qui lui, a pour ambition de se rendre en Mer Méditerranée - notamment avec Hvitserk -, alors que ses frères préfèrent rester à Kattegat pour protéger leur mère.

Sans castagne mais avec une vraie intention de poser les bases d'une seconde partie de saison aussi spectaculaire que tendue, ce retour aux affaires de Vikings, totalement recentré sur ses personnages et psychologiquement dense, est une mise en bouche franchement réussite, à la fois intrigante et poignante, avec un Ragnar véritablement transfiguré.
Et comme le dit Le Voyant à Bjorn, le retour du roi des Vikings est synonyme de chaos et de mort, alors autant dire qu'on est franchement impatient d'en voir la suite !


Jonathan Chevrier


John Chevrier

Plus ou moins fils spirituel du Dude et du Zohan réunis, cinéphile/cinévore/cinémaniaque convaincu depuis mon premier battement de cils, je voue un culte sans borne à Sylvester Stallone. Biberonné aux séries B, les salles obscures sont mes secondes maisons et je fonds comme un vampire au soleil sans ma dose quotidienne de bonnes péloches.
Mes maîtres absolus : Carpenter, Spielberg, Kubrick, Cameron, Eastwood, Milius, Mann, Scorcese et Nolan.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.