Critiques

[CRITIQUE] : How I Live Now - Maintenant c'est ma vie


Réalisateur : Kevin MacDonald
Acteurs : Saoirse Ronan, George Mackay, Tom Holland, Harley Bird,...
Distributeur : UGC Distribution
Budget : -
Genre : Action, Drame, Science-Fiction.
Nationalité : Américain.
Durée : 1h46min.

Synopsis :
Daisy, une adolescente new-yorkaise, passe pour la première fois ses vacances chez ses cousins dans la campagne anglaise. Rires, jeux, premiers émois… Une parenthèse enchantée qui va brutalement se refermer quand éclate sur cette lande de rêve la Troisième Guerre Mondiale…



Critique :

Saoirse Ronan en vedette d'une adaptation sur grand écran d'un roman pour ados best-seller, avouons que sur le papier, l'annonce de cette pilule s'accepte difficilement pour les cinéphiles endurcis que nous sommes, surtout depuis l'immonde Les Âmes Vagabondes d'Andrew Niccol balancé en salles l'an dernier, et pourtant on l'aime réellement beaucoup cette petite Saoirse...

Mais rassurons-nous un brin, si Les Âmes Vagabondes avait pour maitres à penser le duo terrible Andrew " j'avais du talent et j'étais respecté avant " Niccol et Stephanie " je vous ais bien niqué avec Twilight " Meyer, ici derrière la caméra c'est le puissant Kevin MacDonald qui mene les hostilités, et inutile de dire que la filmographie du bonhomme parle méchamment pour lui (Le Dernier Roi d'Ecosse, Jeux de Pouvoirs et L'Aigle de la Neuvième Légion, pour ne citer que).

Habitué à mâtiner ses péloches aux thèmes diverses, d'une forte dose d'engagement politique, le voilà donc qu'il s'essaye aujourd'hui à un nouveau genre, la chronique adolescente, Maintenant c'est ma vie, le tout inspiré d'un bouquin éponyme de Meg Rosof.
Ou l'histoire de Daisy, une adolescente new-yorkaise, qui passe pour la première fois ses vacances chez ses cousins dans la campagne anglaise, lorsqu'au même moment, éclate sur cette lande de rêve, la Troisième Guerre Mondiale...


Encore un film sur la guerre dirons-nous, rien que le second cette semaine avec le Monuments Men de George Clooney, sauf qu'à la différence de Mr What Else qui se joue sur le front avec humour, le MacDonald lui, bien plus grave dans son ton, va complètement révolutionner l'image de la guerre sur grand écran en ne la montrant tout simplement... pas.

En effet, jamais la guerre ne sera montrer sous son véritable jour - seuls quelques avions de chasse et les images télévisés, rendront compte du conflit -, et jamais les tenants ni même les ennemis du Royaume-Uni, ne seront cités dans la péloche.
Une vision totalement subjective et intelligente du conflit, qui ne s'élargira que pour quelques échauffourées entre soldats isolés, et une scène d'explosion nucléaire magnifique, vécue aux côtés des protagonistes éloignés du point d’impact, et qui sont témoin de ses terribles conséquences.

Car la politique n'est pas le plus important de l'histoire - elle n'est qu'en arrière-plan et rarement éclairée à l'écran -, ici le sujet primordiale c'est bel et bien une chronique à hauteur d'enfants, une vision de la guerre par des adolescents et leur passage à l'âge adulte, forcé par la dureté de la vie à quitter la douceur et l'insouciance de l'enfance.

Foutrement poignant puisqu'il livre une pléthore de jeunes en plein chaos, réaliste - aussi bien dans son propos que par ses décors naturels et sa reconstitution documentaire du conflit -, bouleversant (la naissance d'un amour captée par des non-dits clairement suggestifs) et d'une férocité sans concession (les scènes de l’enrôlement de force et la découverte du charnier sont d'une dureté absolue), Maintenant c'est ma vie dénote complétement des adaptations de romans pour ados actuelles, en n'hésitant jamais à brusquer son spectateur et à l'emmener dans des directions surprenantes.


Tendu, contrasté, intimiste et violent - la violence du propos et de certaines scènes brusquent et oppressent constamment l'intimité des ados - citant aussi bien les puissants La Route de John Hillcoat que le 28 Jours Plus Tard de Danny Boyle, finement scripté et interrogeant audacieusement sur la question d'une nouvelle guerre sur le territoire européen, le film ne pêche uniquement que dans son manque de rigueur face à quelques petits détails parfois un poil agaçant.

Comme l'utilisation inutile de la voix-off, un aspect un peu édulcorée, la redondance de certains raccourcis narratifs (les éternels déambulement dans la forêt) ou encore le côté caricaturaux de certains personnages.

Reste que la composition tout en nuance de la talentueuse Saoirse Ronan (capable d'agacer et de toucher le spectateur en une fraction de seconde) ainsi que du reste du casting - tout de même un poil en dessous -, l’esthétique bluffante de la mise en scène de MacDonald et l’honnêteté et la subtilité qui se dégage tout du long de la bande, font de ce Maintenant c'est ma vie une belle et étonnante alternative d'anticipation aux Hunger Games et autres Twilight balancés sur nos écrans ces dernières années, pour racoler nos jolies petites têtes blondes en salles.

Une surprise inégale certes, mais que l'on avoue être joliment rafraichissante et heurtée.



Jonathan Chevrier


John Chevrier

0 commentaires:

Publier un commentaire

Fourni par Blogger.