Bruce Dern

Le prochain Quentin Tarantino The Hateful Eight, ne se fera finalement pas !


Quentin Tarantino nous l'avait assez spoilé en décembre dernier, son prochain long devait être un western, tout comme son sublime Django Unchained (de notre avis à tous par chez nous, comme le meilleur film de l'année ciné 2013).


Le weekend dernier, le site Deadline assurait même les dires du bonhomme, en affirmant que ce dit western, vraisemblablement titré The Hateful Eight (hommage à peine masqué aux Sept Mercenaires et aux Douze Salopards), sera bien le prochain long du Quentin, et qu'un premier jet serait d'ores et déjà pondu, et envoyés à divers acteurs afin de monter son casting, qui selon la rumeur étaient Christoph Waltz et Bruce Dern.

Sauf que voilà, le site Deadline nous a appris hier soir que la production de The Hateful Eight n'aurait finalement pas lieu, le Quentin ayant mal digéré que le script de son film ait fuité sur le net...
Aussi déçu que fâché il a donc décidé de mettre le tout de côté, et penserait même à un jour, publier le tout sous forme de bouquin.

« J’ai donné le script à trois acteurs : Michael Madsen, Bruce Dern et Tim Roth. Je suis sûr que Tim Roth n’est pas celui [qui a leaké le script]. L’un des deux autres a laissé son agent lire le scénario et cet agent l’a ensuite refilé à tout Hollywood. Je ne sais pas comment ces putains d’agents fonctionnent, mais ce qui est sûr, c’est que ce ne sera pas mon prochain film. Je vais le publier. Et c’est tout. J’ai donné le scénario à six personnes [dont le producteur Reggie Hudlin] et si je ne peux pas leur faire confiance, alors je n’ai pas envie de faire ce film. Je tourne la page. »

Faut pas le trahir le Quentin, c'est dit.

Du coup pas de Hateful Eight donc, mais par ailleurs le cinéaste a tenu à préciser que cela ne le dérangeait pas que ses scripts soient balancés sur la toile, le seul hic de cette histoire c'est qu'il n'a pas apprécié qu’un petit groupe de gens de confiance puisse être à l’origine de la fuite, et on le comprend tout à fait.

John Chevrier

0 commentaires:

Publier un commentaire

Fourni par Blogger.