Ericson Core

Gerard Butler en Bodhi dans le remake de Point Break ???


Autant dire que dès l’annonce de sa mise en chantier, ce remake du culte (au bas mot) Point Break de miss Kathryn Bigelow ne nous enchantait guère de par son inutilité apparente, car oui, par chez nous on trouve inutile et on déteste quand on touche à nos péloches cultes, et encore plus quand le vénéré et regretté Patrick Swayze y joue dedans.



Point Break c'est Swayze (bon, un peu Reeves aussi d'accord), c'est Bodhi, un personnage tellement culte dans la popculture et dans la psyché des cinéphiles, qu'il est de facto impossible d'imaginer quelqu'un d'autre surfer sur son surf, philosopher sur sa philosophie, et encore moins calquer sa coupe de cheveux belle et soyeuse.
Mais la société Alcon Entertainent en a décidément rien à cirer de tout ça, idem pour Blade Runner d'ailleurs, dont ils ont commandés une suite avec Ridley Scott aux commandes.

Cornaqué par Ericson Core (le divertissant film sur le football Américain Invincible, avec Mark Wahlberg en vedette) - qui devra très vite se faire à l'idée qu'il ne pourra jamais égaler la mise en scène de la Bigelow -, sur un script de Kurt Wimmer (papa du bon Equilibrium et auteur du moins bon Salt), le film reprendrait le même pitch, soit celui d'un agent du FBI infiltrant une bande de braqueurs de banques amateurs de sensations fortes.
Et si le surf aura là aussi une place importante, le script devrait également élargir la vision sur d'autres sports extrêmes... d'accord.

Mais si le projet fait réellement parler de lui aujourd'hui, c'est parce que selon le site HeatVision, la production aurait trouver une de ses deux vedettes pour porter le film à bout de bras, soit Gerard Butler (qui a récemment joué les surfeurs dans Chasing Mavericks Michael Apted et Curtis Hanson) qui devrait ni plus ni moins que camper... Bodhi !
Ou la putain de fausse bonne idée du jour, combiné à la fausse bonne idée de remake de l'année, là c'est quasiment noël à l'envers pour nous, plus de deux semaines après.

Non pas que l'on aime pas le Gerry non, le bonhomme a son petit côté sympa (c'est quand même Leonidas merde !) mais quand même, déjà qu'il a la fâcheuse habitude de s'attacher à des péloches aux goûts douteux ces derniers temps, là il risque vraiment d'avoir besoin d'un putain de courage pour se relever d'un tel rôle qui pleuvra sous les critiques et les comparatifs des fans du cinéma burné...

Bref, si on a pour le moment aucune idée de qui incarnera le nouveau Johnny Utah, on vous conseille vivement de vous rendre à la nuit Patrick Swayze au Max Linder Panorama (billets ici), ou Point Break sera diffusé en version original sous-titrés, histoire de rendre un vrai hommage à Swayze, à la différence d'Hollywood la putain donc.

John Chevrier

0 commentaires:

Publier un commentaire

Fourni par Blogger.