Ben Foster

L'excellent Lee Pace rejoint le biopic de Lance Armstrong signé Stephen Frears


Les américains aiment voir leur héros triompher, tout autant que les voir chuter lourdement, prouve preuve l'intérêt incroyable porté à Lance Armstrong, surtout depuis que celui a avoué s'être dopé l'an dernier.

Hollywood n'en demandait pas tant pour capitaliser sur son incroyable existence, et prpare ni plus ni moins que trois films sur le sujet : le biopic produit par J.J. Abrams, inspiré du livre « Cycle of Lies : The Fall of Lance Armstrong » écrit par la journaliste du New York Times Juliet Marcur, et celui promis à Jay Roach par la Warner, d'après un script de Scott Z. Burns (Contagion) et pour lequel Bradley Cooper devrait en être - et un troisième donc, produit par Tim Bevan (Anna Karenine, The World's End) et Eric Fellner (Rush, La Taupe) via Working Title.

Signé par Stephen Frears, coutumier des biopics (les excellents The Queen, The Deal et le téléfilm HBO Muhammad Ali's Greatest Fight), sur un script du génial John Hodge (auteur de la plupart des meilleures péloches de Danny Boyle, dont le dernier et sublime Trance), il est indiscutablement le plus alléchants des trois projets en chantier, surtout que, cerise sur le gâteau, la production a engagé pour incarner le célèbre cycliste, le génial et incroyablement mésestimé Ben Foster.

Aujourd'hui, Variety nous annonce - alors que son tournage a déjà démarré depuis près d'un mois -, que l'excellent Lee Pace (bientôt en salles dans La Désolation de Smaug), viendrait de rejoindre la production, dans un rôle encore non communiqué.

Il y rejoint donc Foster, mais également le génial Chris O’Dowd (Mes Meilleures Amies), du futur grand Jesse Plemons (Battleship mais surtout les séries Friday Night Lights et Breaking Bad) ainsi que de notre frenchy national Guillaume Canet.
Si les rôles des deux derniers ne sont pas encore communiqués, O'Dowd devrait quand à lui, incarné David Walsh, journaliste irlandais du Sunday Times qui avait été surnommé le « Petit Troll » par Armstrong et qui fut l’un des premiers, avec son collègue Paul Kimmage, dès 2001, à dévoiler le système de dopage qui régnait au sein de l’équipe US Postal.

Le film, dont la sortie est encore inconnue, devrait être tourné entre la Grande-Bretagne et la France, et sera également produit par Studio Canal, qui le distribuera dans l'hexagone.


John Chevrier

0 commentaires:

Publier un commentaire

Fourni par Blogger.