Chloé Grace Moretz

[CRITIQUE] : My Movie Project


Réalisateur : Steven Brill, Peter Farrelly, Steve Carr, Elizabeth Banks, Griffin Dunne, James Gunn, Brett Ratner,...
Acteurs : Elizabeth Banks, Kristen Bell, Halle Berry, Leslie Bibb, Kate Bosworth, Gerard Butler, Bobby Cannavale, Kieran Culkin, Josh Duhamel, Anna Faris, Johnny Knoxville, Justin Long, Christopher Mintz-Plasse, Chloé Grace Moretz, Chris Pratt, Dennis Quaid, Liev Schreiber, Seann William Scott, Emma Stone, Jason Sudeikis, Uma Thurman, Naomi Watts, Kate Winslet et Patrick Warburton.
Distributeur : Metropolitan Fimexport
Budget : 5 000 000 $
Genre :  Comédie.
Nationalité : Américain.
Durée : 1h30min.

Synopsis : 

Une anthologie d'une douzaine de sketchs produite par Peter et Bobby Farrelly.


 Critique :

Inutile de dire que l'affiche du film était foutrement alléchante et bandante, et pas seulement parce qu'une petite culotte dont on ne sait qu'elle jolie poupée, était baissée jusqu'au bas des genoux.
Non, le vrai viagra pour cinéphiles du projet, c'était son putain de casting, une vingtaine de stars venues se fendre la poire dans une douzaine de sketchs à l'humour trash et extrêmement crade, le tout produit et emballé avec amour par deux des maitres du genre, les frangins hautement respectés Peter et Bobby Farrelly.

Regardes plutôt (et respires un bon gout si tu te tapes le délire de tout lire à haute voix) : Elizabeth Banks, Kristen Bell, Halle Berry, Leslie Bibb, Kate Bosworth, Gerard Butler, Bobby Cannavale, Kieran Culkin, Josh Duhamel, Anna Faris, Johnny Knoxville, Justin Long, Christopher Mintz-Plasse, Chloé Grace Moretz, Chris Pratt, Dennis Quaid, Liev Schreiber, Seann William Scott, Emma Stone, Jason Sudeikis, Uma Thurman, Naomi Watts, Kate Winslet et Patrick Warburton.

Avoues que tout ça réunit, ça à le potentiel de te foutre une trique encore plus dure qu'un petit porno de la Katsuni et de ses copines, pas vrai ?


Moi je l'admets, avant de rentrer dans la salle, j'en avais une a m'en froisser l'entre-jambes, surtout que les savoureuses punchlines que laissait entrevoir la bande annonce, m'avait salement bien draguer au guichet.
Seulement voilà, tout comme un premier rendez-vous avec une ingrate, qui ne te remercie même pas de lui avoir offert la doublette classique du tombeur de base (KFC + ciné), My Movie Project, Movie 43 en v.o (mais bon, ça non plus tu n'en a rien à branler vu que le titre ne veut strictement rien dire), ne te fait jamais rire, ne te fait jamais grimper au rideau, ni même gicler le moindre jus de poirreau.

Une putain de publicité mensongère d'une heure et quart (Allo Ciné te dira qu'il dure une heure et demie, mais tu te taperas dans le tas près de quinze minutes de générique de fin), complétement affligeante, avec pour pitch principal trois morveux moches comme mes pieds qui au départ d'un poisson d'avril foireux, recherchent le film Movie 43, top secret et aussi " flippant " que l'autre ado asiat chevelu de The Ring, mais qui ne tomberont que sur plusieurs petits films (comme dans V.H.S 1 et 2, mais en moins drôle), et ou une pléiade hallucinante de stars viennent dynamité leur image pour que dalle, car toutes (exceptés Naomi Watts et Liev Schreiber, énorme en parents que l'on souhaiterais tous ne jamais avoir) en sortent plus ridicules les unes que les autres.

Anna Faris veut se faire chier dessus par amour, Halle Berry se lance dans un jeu d'Action et Vérité tellement gros qu'il en est jamais crédible (Vérité Halle : avoues que ta carrière ne s'en serait jamais remise si tu n'avais pas tourné ensuite The Call et Cloud Atlas !), Chloé Moretz à ses premières règles face caméra, Gérard Butler joue les nains vulgaire pendant cinq minutes lourdement longue, et Hugh Jackman a des couilles qui poussent sous le menton !


Bref, si c'est drôle à lire ça ne l'est certainement pas à voir sur grand écran, un sommet du n'importe quoi qui comme le frenchy Infidèles, n'aura le mérite de valoir la peine que pour un seul sketch, celui des parents hardcore du couple Watts/Schreiber.

Décomplexé a un point tel qu'il devrait lui-même être complexé de ce qu'il propose aux spectateurs, My Movie Project est in fine une purge bien plus tragique que comique.

D'ailleurs, presque tout le casting engagé l'aura renier dès sa sortie (et son gros flop bien gras et retentissant) outre-Atlantique, si ça ce n'est pas de la loose intégrale...


Jonathan Chevrier


John Chevrier

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.