Chamboultout

[CRITIQUE] : Chamboultout

 

Réalisateur : Éric Lavaine
Acteurs : Alexandra Lamy, José Garcia, Anne Marivin, Michaël Youn, Medi Sadoun, Anne Girouard, Jean-François Cayrey,...
Distributeur : Gaumont Distribution
Budget : -
Genre : Comédie.
Nationalité : Français.
Durée : 1h40min

Synopsis :

«Béatrice célèbre avec les siens la sortie de son livre, dans lequel elle raconte l’accident de son mari qui a bouleversé leur vie. Frédéric a perdu la vue et ne peut s’empêcher de dire tout ce qu’il pense : c’est devenu un homme imprévisible et sans filtre bien que toujours aussi drôle et séduisant. Mais ce livre, véritable hymne-à-la-vie, va déclencher un joyeux pugilat car même si Béatrice a changé les noms, chacun de ses proches cherche à retrouver son personnage. Le groupe d’amis et la famille tanguent… mais certaines tempêtes sont salutaires.



Critique :



Dire que le metteur en scène Éric Lavaine a trouvé en la pétillante actrice Alexandra Lamy, une muse artistique, est un doux euphémisme.
Cantonné aux comédies pas toujours défendables et encore moins vraiment drôle (Poltergay, Protéger et Servir, Bienvenue à Bord,...), le bonhomme a sensiblement muscler son jeu depuis qu'il a fait l'ex loulou, la tête d'affiche de ces films.
Que ce soit le sympathique Retour chez ma Mère où le décemment plus réussi L'Embarras du choix, le duo semble s'être définitivement bien trouvé, et c'est clairement le spectateur qui en ressort gagnant.



Et leur troisième film ne fait que confirmer cette nouvelle donne, tant Chamboultout est une belle petite surprise aussi drôle et émouvante quelle est étonnamment touchante, et de loin le meilleur film de son cinéaste.
Comédie dramatique inspirée d'une histoire vraie et infiniment universelle, démarrant autour d'une douloureuse tragédie familiale (suite à un accident, un père de famille perd la vue, la mémoire immédiate et, savoureusement, tout sens de la retenue, rendant de facto le quotidien de son épouse doublement compliqué) avant se se transformer peu à peu en un excellent film de potes façon règlements de comptes bienveillant (puisque la dite épouse à décider de tirer de cette expérience de vie, un roman tirant un brin à vue sur tous leurs proches), le film joue intelligemment la carte des bons sentiments sans forcément trop en abuser - et le sujet n'est pas évident à aborder -, autant qu'elle s'amuse volontairement des répliques sans filtre d'un José Garcia totalement décomplexé et en forme, qui choisit de mieux en mieux ses projets depuis quelques temps (il est aussi juste que dans le récent et brillant Lola et ses Frères de Jean-Paul Rouve).



Pas forcément original pour un sou (Les Petits Mouchoirs ne sont pas loin) mais au cœur gros comme ça, porté avec conviction par l'énergie sans faille de son riche casting (mais surtout par une Alexandra Lamy lumineuse, tour à tour drôle et émouvante), aux traits de personnalités bien distincts et plutôt joliment croqués, Chamboultout est une petite bulle de tendresse au charme certain, un beau plaidoyer pour la résilience dans la veine des précédentes réalisations de son cinéaste, qui ne renouvellera certes pas le genre au sein d'un septième art hexagonal les alignant à la pelle chaque année, mais qui n'en vaut pas moins son petit pesant de popcorn en ses premières heures du printemps.


Jonathan Chevrier


John Chevrier

0 commentaires:

Publier un commentaire

Fourni par Blogger.