Critiques

[CRITIQUE] : Last Flag Flying - La Dernière Tournée


Réalisateur : Richard Linklater
Acteurs : Steve Carell, Bryan Cranston, Laurence Fishburne,...
Distributeur : Metropolitan FilmExport
Budget : -
Genre : Drame, Comédie.
Nationalité : Américain.
Durée : 2h04min.

Synopsis :
En 2003, Larry « Doc » Sheperd, un ancien médecin de la Navy, retrouve Sal Nealon, un gérant de bar et le révérend Richard Mueller. Tous les trois ont combattu ensemble au Vietnam mais ils ne s’étaient pas revus depuis trente ans. Larry est venu leur demander de l’accompagner aux funérailles de son fils, mort au combat en Irak et dont le corps vient d’être rapatrié aux Etats-Unis. Sur la route, l’émotion se mêle aux fous-rires car les trois hommes voient leurs souvenirs remonter et ils retrouvent leur camaraderie...



Critique :




On avait laissé le génial Richard Linklater avec la petite bulle de légèreté férocement dopée à l'insouciance et aux glorieuses 80's, Everybody Wants Some, qui avait embelli notre année ciné 2016 avec cette adolescence ricaine profitant des dernières heures de l'été avant l'entrée en fac, pour jouir avec naïveté de leur jeunesse.



Début 2018, il change considérablement de ton avec une fresque douce-amère sur le deuil et les affres de la guerre, Last Flag Flying, adaptation du roman éponyme de Darryl Ponicsan, pour lequel il convoque un trio d'acteurs aussi inédit que férocement bandant sur le papier : Bryan Cranston, Steve Carell et Laurence Fishburne.
Modeste et attachante odyssée sur le cycle perpétuel de la vie, le temps qui passe et les ravages multiples des conflits internationaux, ou naviguent à vue les mêmes traumatismes et douleurs, le film s'attache au destin tragique de Larry " Doc " Shepard, ancien médecin de la Navy et vétéran de la guerre du Vietnam qui, après le décès de sa femme, doit maintenant enterrer la chair de sa chair tuée en Irak.


Et alors que le corps de son fils doit être rapatrié, il décide de ne pas affronter ce deuil seul et retrouve deux amis vétérans pour l'accompagner aux funérailles; anciens camarades de guerre qu'il n'a pas vue depuis des années, mais qui se doivent moralement de le soutenir, coûte que coûte...
Road movie au coeur grand comme ça, furieusement américain tout en fleurant bon l'oeuvre antimilitariste sur le rapport fétichiste du peuple US avec son armée (on pense souvent au récent - et magistral - Un jour dans la vie de Billy Lynn d'Ang Lee), Last Flag Flying est une belle envolée intime comme c'est si bien les cornaquer le papa de la trilogie des Before, télescopant les générations sacrifiées des guerres du Vietnam et d'Irak dans un sommet de drame aussi volubile qu'il est juste et d'une nostalgie bouleversante.


Prenant volontairement son temps pour faire renaître son amitié formidable, habitée à la perfection par un trio vedette à l'alchimie étincelante (Carell est éblouissant en père meurtri, Cranston fait un one man show encore une fois admirable, le film, vraie ode à la rédemption, est une brillante dramédie dont on ressort aussi touché qu'amusé tant Linklater jongle entre l'humour et le drame avec maestria.
Bref, Last Flag Flying est un beau et grand film, tout simplement.


Jonathan Chevrier



John Chevrier

0 commentaires:

Publier un commentaire

Fourni par Blogger.