Critiques

[CRITIQUE] : Jusqu'à la Garde


Réalisateur : Xavier Legrand
Acteurs : Denis Ménochet, Léa Drucker, Mathilde Auneveux, Thomas Giorat,...
Distributeur : Haut et Court
Budget : -
Genre : Drame, Thriller.
Nationalité : Français.
Durée : 1h35min.

Synopsis :
Le couple Besson divorce. Pour protéger son fils d’un père qu’elle accuse de violences, Miriam en demande la garde exclusive. La juge en charge du dossier accorde une garde partagée au père qu’elle considère bafoué. Pris en otage entre ses parents, Julien va tout faire pour empêcher que le pire n’arrive.




Critique :




Et si le 7 février 2018 était à marquer au fer rouge dans l'histoire du septième art hexagonal ?
La question et l'emballement relatif qui en découle, sont peut-être un poil excessif mais en même temps, rarement on aura eu la chance de découvrir deux premiers films aussi exaltants que Revenge de Coralie Fargeat, et Jusqu'à la Garde de Xavier Legrand (primé à la dernière Mostra de Venise) sur un seul et même jour de sortie; deux baptêmes du feu coups de poing dans leurs genres respectifs.



Et même plus qu'un simple coup de poing, le premier essai de Legrand transcende avec force son sujet de société aussi douloureux que bouillant (les violences conjugales mais pas uniquement), pour signer - et de loin - le meilleur film français de ses derniers mois en salles.
En prenant pour toile de fond le divorce houleux et terrible d'un couple comme les autres, qui se déchirent mutuellement pour la garde d'un jeune fils qui se retrouve littéralement au milieu d'un champ de bataille, Legrand fait de Jusqu'à la Garde un véritable et rude drame social au naturalisme bouleversant, une chronique sincère et épurée, dénuée de toute lourdeur ou cliché putassier tout en flirtant langoureusement avec la frontière anxiogène du thriller matrimonial.



Dès l'ouverture, volubile et crispante dans le bureau d’une juge des divorces, le cinéaste donne le ton : son oeuvre sera réaliste et sans concessions, et n'aura pour but que de laisser sur le carreau un auditoire autant fasciné qu'émotionnellement lessivé par cet anti-Kramer contre Kramer qui prend tout du long aux tripes.
Formidablement interprété (du couple Léa Drucker/Denis Ménochet absolument époustouflant, au jeune et étonnant Thomas Giorat), déchirant et d'une justesse incroyable, Jusqu'à la Garde est une expérience de cinéma incroyable et remarquable, qui nous hante encore longtemps après vision.
A n'en pas douter, la naissance d'un futur grand cinéaste du septième art hexagonal...


Jonathan Chevrier



John Chevrier

0 commentaires:

Publier un commentaire

Fourni par Blogger.