Critiques

[CRITIQUE] : Le Crime de l'Orient Express


Réalisateur : Kenneth Branagh
Acteurs : Kenneth Branagh, Johnny Depp, Judi Dench, Penélope Cruz, Michelle Pfeiffer, Willem Defoe, Josh Gad, Daisy Ridley, Derek Jacoby, Olivia Colman, Lucy Boynton,...
Distributeur : Twentieth Century Fox France
Budget : -
Genre : Thriller, Policier.
Nationalité : Américain.
Durée : 1h54min.


Synopsis :
Le luxe et le calme d’un voyage en Orient Express est soudainement bouleversé par un meurtre. Les 13 passagers sont tous suspects et le fameux détective Hercule Poirot se lance dans une course contre la montre pour identifier l’assassin, avant qu’il ne frappe à nouveau. D’après le célèbre roman d’Agatha Christie.




Critique :




Aussi brillant que férocement insaisissable, le génial Kenneth Branagh s'amuse à surprendre les cinéphiles par ses nombreux grands écarts entre chaque réalisation.
Gentiment silencieux derrière la caméra depuis son enchanteur Cendrillon, live-action féerique du dessin animée culte de chez Disney, le bonhomme s'est mis en tête de dépoussiérer rien de moins que le mythe Hercule Poirot sur grand écran, mais surtout de signer une nouvelle adaptation aux petits oignons du Crime de l'Orient Express, quarante-trois ans après l'adaptation référence mise en boîte par feu Sydney Lumet.



Petite cerise sur le gâteau, en plus de s'adjuger le rôle l'impayable détective belge imaginé par Agatha Christie (après Shakespeare, c'est la première fois qu'il touche à l'oeuvre de l'autre pilier de la littérature anglaise), le cinéaste a convoqué un casting de talents tellement imposant que s'en est limite indécent. 
Pari risqué (et dont la légitimité nous échappe peut-être encore un peu) mais très ambitieux sur le papier, Murder on The Orient Express version 2017 s'avère in fine une brillante surprise, sorte de Cluedo grandeur nature jamais ennuyeux (le suspens est suffisamment bien entretenu pour ne pas nous faire piquer du nez dès le premier quart d'heure) et mené tambour battant, ou la figure omniprésente de l'investigateur moustachu et cabotin à l'accent belge plus que prononcé, délivre un one man show des plus séduisants - Branagh est parfait en Poirot - au détriment peut-être, de son nombre pléthorique de seconds couteaux (juste là pour faire de la figuration de luxe), gravitant - au mieux - autour de lui.



Prévisible - logique en même temps -, joliment moderne là ou les précédentes adaptations étaient d'un classicisme un brin fade, aussi savoureusement classieux qu'il est esthétiquement léché (belle reconstitution d'époque doublée à une mise en scène Hitchcockienne d'un Branagh inspiré, et à des décors de toute beauté), Le Crime de l'Orient Express est un solide huis clos policier, drôle et théâtral juste ce qu'il faut.
On n'en demandait pas autant.



Jonathan Chevrier





John Chevrier

0 commentaires:

Publier un commentaire

Fourni par Blogger.