J.C. Chandor

Triple Frontier : Netflix à la rescousse du film de J.C. Chandor ?


Le projet pourrait repartir sur de bons rails, avec Ben et Casey Affleck en vedette...


Tom Hardy et Channing Tatum, deux des acteurs les plus demandés et talentueux du moment, en vedettes d'un seul et même film ?
Voilà un beau fantasme que l'on pensait concrétisé par l'excellent J.C Chandor (Margin Calls, All is Lost, A Most Violent Year) pour son nouveau long métrage, l'alléchant polar Triple Frontier.

Ou une bouillante chronique sur le crime organisé dont le titre fait référence à la fameuse triple frontière entre le Paraguay, l’Argentine et le Brésil; une zone ou le crime fait sa loi et qui a déjà été cité par l'inestimable Michael Mann dans le bijou noir Miami Vice.
Mieux, Hardy et Tatum venaient même tout récemment d'être rejoint par le brillant Mahershala Ali.

Bandomètre au maximum jusqu'à l y a quelques semaines, Empire annonçant que suite à une réecriture du script ordonné par la Paramount, le projet perdait non seulement son duo vedette Tatum et Hardy, mais également sa maison-mère jusqu'alors, la Paramount justement !
Un sacré beau bordel, qui pourrait très vite pourtant, voir une résolution improbable poindre le bout de son nez.

En effet ce soir, le site Deadline annonce que Netflix sera en pôle position pour sauver le projet, avec la ferme idée de faire des frangins Affleck, Ben et Casey, les nouvelles vedettes du projet, toujours avec Ali en second couteau; ce qui permettrait au projet d'avoir dans ses rangs ni plus ni moins que les deux derniers comédiens oscarisés du moment.
Rien n'est signé et tout reste au stade de la rumeur pour le moment, mais l'idée qu'un projet aussi bandant se concrétise, ajoutant une nouvelle ligne de plus dans le calendrier über chargé de Netflix, a tout de même tout pour nous enthousiasmer au plus haut point...

John Chevrier

Plus ou moins fils spirituel du Dude et du Zohan réunis, cinéphile/cinévore/cinémaniaque convaincu depuis mon premier battement de cils, je voue un culte sans borne à Sylvester Stallone. Biberonné aux séries B, les salles obscures sont mes secondes maisons et je fonds comme un vampire au soleil sans ma dose quotidienne de bonnes péloches.
Mes maîtres absolus : Carpenter, Spielberg, Kubrick, Cameron, Eastwoood, Milius, Mann, Scorcese et Nolan.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.