Chroniques

[FUCKING SÉRIES] : Search Party : Disparition mystérieuse dans le New York de la génération Y


(Critique de la saison 1)



L’automne dernier débarque une nouveauté télévisuelle acclamée par la critique américaine sur la petite chaine câblée TBS, l’innovante Search Party.
Le show explore les méandres de la jeune génération connectée et autocentré sur elle-même, avec des personnages caricaturaux et s'articulant au travers d'une enquête sur la disparition mystérieuse d’une ancienne camarade de classe.



La vingtaine bien entamée, la timide Dory incarnée par la délicieuse Alia Shawkat (l’inoubliable Maeby Fünke d’Arrested Development) est insatisfaite d’une vie avec un boulot honteux d’assistante et des sorties avec la même bande de potes (Portia actrice nombriliste, Elliott un ami gay égocentrique, Drew un petit ami pas très attentionné).La mine boudeuse de la douce Dory est simplement le reflet d’une frustration qui l’envahie.
Au détour d’une errance dans les rues de New York, elle tombe sur une affiche : Chantal Witherbottom, une connaissance de ses années de fac, a disparu.
Elle se lance à sa recherche, et embarque avec elle ses amis et son copain, plus amusés que vraiment concernés… excepté Dory, qui éprouve une profonde empathie envers Chantal.



Malgré que celle-ci ne soit qu'une lointaine connaissance, Dory se passionne pour cette disparition, pour avoir un quotidien moins vide de sens mais surtout, pour se sentir existé auprès de ses proches. Tout comme une autre héroïne contemporaine new-yorkaise, Hannah Horvath (Lena Dunham) de la série Girls.
Cette aventure ouvrira les yeux à ses amis superficiels et agaçants.
Car le vrai seul défaut de la série se trouve dans le manque d’empathie pour les personnages égoïstes, dont même les actes de bienveillance sont pour leur propre intérêt.
Ce qui est rare pour un show de jeunes adultes, mais ce défaut fait au final son originalité, lui permettant d'incarner tout simplement, un portrait honnête de la génération Y.
Un miroir de nos névroses que Dory et ses amis assument complètement et sans filtres.



Un savant mélange entre un solide polar et Scooby Doo !

Le titre Search Party résume parfaitement le show par le détachement des personnages qui ne se rend pas compte de l’importance de la tâche de cette enquête, qui est plus comme un divertissement à leurs yeux.
Composé de 10 épisodes seulement, qui nous tiennent en haleine avec une bonne dose de rebondissements et de cliffhangers, la série aurait actuellement une deuxième saison en cours de production - et prévu sur les ondes d'ici la fin d'année.
En attendant, n'hésitez pas à découvrir Search Party, actuellement diffusée sur la chaine OCS City !


Alyssa Adjaoui


Alyssa Adjaoui

Cinéphile/sériephile touchée par la grâce irrévérencieuse des années 90' poétesse par la littérature britannique. Fille spirituelle de Sylvester Stallone. Biberonné par Spielberg et Burton, éduqué à l'adolescence par le duo Tarantino/Fincher, artiste sensible par Steve Mcqueen II, enfant terrible comme Boyle, humour décalée transmis par Wright, femme battante par Bigelow, femme fatale par Scorsese, femme passionnée par Allen, Kubrick qui vole au dessus de ma tête, Harry Potter compagnon de ma jeunesse éternelle.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.