Critiques

[CRITIQUE] : Ouvert la Nuit


Réalisateur : Édouard Baer
Acteurs : Édouard Baer, Sabriana Ouazani, Audrey Tautou, Christophe Meynet, Michel Galabru,...
Distributeur : Le Pacte
Budget : -
Genre : Drame.
Nationalité : Français.
Durée : 1h37min.
Synopsis :
Luigi a une nuit pour sauver son théâtre. Une nuit pour trouver un singe capable de monter sur les planches et récupérer l'estime de son metteur en scène japonais ; une nuit pour regagner la confiance de son équipe et le respect de sa meilleure amie - qui est aussi sa plus proche collaboratrice... et pour démontrer à la jeune stagiaire de Sciences Po, tellement pétrie de certitudes, qu'il existe aussi d'autres façons dans la vie d'appréhender les obstacles...



Critique :


Autant homme de théâtre fascinant que trublion magnifique du PAF, le génial Édouard Baer n'a décemment pas connu une carrière cinématographique à la hauteur de son talent ou, au minimum, à la hauteur de son aura de dandy funambule incroyablement attachante.
Après douze ans d'abstinence, le voilà qu'il nous revient aussi bien devant que derrière la caméra, avec un troisième long métrage plein de promesses, Ouvert La Nuit (co-signé avec Benoit Graffin, qui l'a habilement dirigé dans l'excellent Encore Heureux l'an dernier), sorte de virée nocturne aussi absurde que surprenante, dans un Paris infiniment " Baerien ".


Car, par le biais de l'histoire rocambolesque d'un homme, Luigi, directeur de théâtre qui va tout faire pour sauver son établissement (trouver aussi bien l'argent pour payer ses intermittents qu'un singe pour sa représentation); Baer se raconte dans l'autoportrait mélancolique mais hilarant, d'un clown triste, nonchalant narcissique au capital sympathie aussi imposant que son charme.
Dans un costume qu'il connait sous le bout des ongles, le cinéaste laisse voguer son film au gré du vent et de l'ivresse d'un humour qui s'il ne fait pas toujours mouche, n'en est pas moins constamment plaisant à suivre.


D'un naturel et d'une classe folle, véritable hommage vibrant au théâtre et à l'école de l'improvisation (et de la vie, aussi), porté par un casting frisant joliment avec la perfection (de la trop rare Audrey Tautou à la belle Sabrina Ouazani, de loin l'une des comédiennes les talentueuses de sa génération, en passant par une apparition pleine d'émotion de feu le regretté Michel Galabru); Ouvert la Nuit est un délice de comédie, une balade nocturne enivrante pour laquelle Édouard Baer se fait un guide touristique/saltimbanque amusé et amusant.

La magie de la verve Baer, tout simplement.


Jonathan Chevrier


John Chevrier

Plus ou moins fils spirituel du Dude et du Zohan réunis, cinéphile/cinévore/cinémaniaque convaincu depuis mon premier battement de cils, je voue un culte sans borne à Sylvester Stallone. Biberonné aux séries B, les salles obscures sont mes secondes maisons et je fonds comme un vampire au soleil sans ma dose quotidienne de bonnes péloches.
Mes maîtres absolus : Carpenter, Spielberg, Kubrick, Cameron, Eastwoood, Milius, Mann, Scorcese et Nolan.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.