Critiques

[CRITIQUE] : Sisters


Réalisateur : Jason Moore
Acteurs : Amy Poehler, Tina Fey, Maya Rudolph, John Cena, John Leguizamo, James Brolin, Diane West,...
Distributeur : Universal Pictures International France
Budget : -
Genre : Comédie.
Nationalité : Américain.
Durée : 1h58min.

Synopsis :
Deux sœurs sont de retour chez leurs parents pour débarrasser leur ancienne chambre d'enfant avant que la maison familiale ne soit vendue. Dans l'espoir de revivre pour une nuit leurs années de gloire passées, elles organisent une soirée "de jeunes" avec leurs anciens camarades de lycée qui tourne rapidement en fiesta délirante et salutaire pour cette bande d'adolescents attardés.



Critique :


Et si la bonne santé des comédies hexagonales depuis quelques temps, avait définitivement scellé le sort des comédies made in USA dans nos salles obscures ?

La question se pose bien-là, quand on regarde le sort réservé au génial The Night Before (VOD), Daddy's Home (toujours pas débarqué dans l'hexagone alors que la suite pointe déjà le bout de son nez) ou encore à ce Sisters de Jason Moore; qui débarque près de six mois après sa sortie outre-Atlantique et distribué sans grande conviction par une Universal ne sachant peut-être pas réellement quoi faire de ce film louchant autant sur la comédie " Apatow 's style " que sur le divertissement un brin girly.


Et pourtant, une invitation à la déconne comme celle-ci, offerte par le vénéré tandem Amy Poehler et Tina Fey, cela devrait se vendre tout seul - le film a solidement résisté au Réveil de la Force au moment de sa sortie -, même dans un pays aussi difficile que le notre pour ce qui est de célébrer les comiques les plus délirants du cinéma ricain (le sort réservé à Adam Sandler et Will Ferrell nous surprendra/révoltera toujours).
Après des retrouvailles remarqués à la présentation des Golden Globes durant trois cérémonies, les deux copines sautent définitivement le pas et incarne ici des vraies sœurs sur grand écran, pour un party pour adultes méchamment foutraque qui n'a (presque) rien à envier à Projet X.

Dans Sisters, elles sont deux frangines diamétralement opposées mais définitivement complices, qui sont de retour dans la maison familiale pour débarrasser leur ancienne chambre d’enfant avant que celle-ci ne soit vendue.
Dans l’espoir de revivre pour une nuit leurs années de gloire passées, elles organisent une soirée « de jeunes » avec leurs anciens camarades de lycée qui tourne (très) rapidement en fiesta délirante et salutaire pour cette bande d’adolescents attardés...

Régressif à souhait, le film de Jason Moore (le sympatoche Pitch Perfect) use des mêmes thèmes chers aux comédies du grand Judd Apatow (la monotonie de la quarantaine, la nostalgie de la jeunesse, l'opposition maturité/immaturité, l'importance de la famille), pour mieux incarner une comédie party aussi délirante qu'attachante, un brin convenu et prévisible mais qui a le bon gout d'aller au fond de son délire, quitte à, certes, se permettre quelques longueurs inutiles (on approche lourdement les deux heures de pellicule).


Potache juste qu'il faut (les vannes bien senties sont légions), mais mécanique et à la morale un peu pataude, la péloche est porté de la tête et des épaules par une Tina Fey qui fait le show, complétement décomplexée en quadra immature et fière de l'être tandis que Amy Poehler, plus en retrait, incarne avec sobriété la petite sœur sage et à l'émancipation (très) tardive.

Leur alchimie est parfaite et couvre les grosses carences d'une histoire qui leur est totalement vouée - seuls leurs personnages sont vraiment développés - malgré quelques seconds couteaux géniaux (Maya Rudoph en vieille ennemie BCBG et John Cena en dealer philosophe en tête).
Pas vraiment la comédie de l'année mais un pur moment de fun quand elle décide de pleinement se lâcher et assumer son statut de party movie excentrique à part entière, Sisters est un divertissement pétillant et généreux mais anodin, qui aurait mérité plus de maitrise et de folie pour pleinement incarner le monument du bon gout qu'il espère pourtant être de tout son long.

Reste que les précieuses Tina Fey et Amy Poehler s'éclatent comme des gamines et mettent clairement du cœur à l'ouvrage et ça, ça vaut bien son pesant de pop corn même en pleine actualité ciné monopolisée par l'ogre cannois...


Jonathan Chevrier


John Chevrier

0 commentaires:

Publier un commentaire

Fourni par Blogger.