Critiques

[CRITIQUE] : Life - Origine Inconnue


Réalisateur : Daniel Espinosa
Acteurs : Ryan Reynolds, Jake Gyllenhaal, Rebecca Ferguson, Aryon Bakare,...
Distributeur : Sony Pictures Releasing France
Budget : -
Genre : Science-Fiction, Thriller.
Nationalité : Américain.
Durée : 1h44min.

Synopsis :
À bord de la Station Spatiale Internationale, les six membres d’équipage font l’une des plus importantes découvertes de l’histoire de l’humanité : la toute première preuve d’une vie extraterrestre sur Mars. Alors qu’ils approfondissent leurs recherches, leurs expériences vont avoir des conséquences inattendues, et la forme de vie révélée va s’avérer bien plus intelligente que ce qu’ils pensaient…



Critique :


On ne pourra pas dire que ce bon vieux Ryan Reynolds, n'ait pas su habilement profiter du carton maousse costaud de son Deadpool (on peut clairement dire son film vue l'implication sans borne du bonhomme pour que le projet se concrétise), pour produire sur son propre nom,quelques projets franchement bandant sur le papier.
En tête de liste, Life - Origine Inconnue, produit aussi confortablement - 60 millions de $ de budget - que de manière hautement expéditive, avait de quoi allécher les cinéphiles endurcis que nous sommes, autant par la force de son casting vedette (Reynolds évidemment, mais également Jake Gyllenhaaal et la belle Rebecca Ferguson) que par la promesse d'une bonne péloche SF bien sombre et anxiogène qu'il semblait nous offrir du bout de sa brillante campagne promotionnelle.


Débarquant à point nommé dans les salles obscures, environ trois semaines avant le dernier Alien en date, Alien : Covenant du toujours fringant - on l'espère - Ridley Scott, et cornaqué par l'excellent Daniel Espinosa, Life... est une bouillonnante série B tendue et généreuse, sorte d'hommage habile et respectueux des classiques du genre (Alien et Gravity en tête, références d'ailleurs totalement assumées par les scénaristes Rhett Reese et Paul Wernick), s'inscrivant avec classe et brio dans la droite lignée du mésestimé Event Horizon de Paul WS Anderson.
Sorte de huis clos spatial qui se transforme peu à peu en une chasse à l'homme nerveuse façon survival jouissivement gore et prenant, la péloche est un joli petit cauchemar sur pellicule, solidement charpenté, visuellement élégant et généreux dans ses effets - les SFX sont remarquables -, malgré un pitch très Bis aux grosses bordures Z (l'espèce humaine fait de nouveau face à une forme de vie microscopique récupérée dans les poussières de Mars, qui se transformera in fine en gros poulpe/machine à tuer intelligente et sournoise).


Petit film sans prétention décomplexé et angoissant, allant constamment à l'essentiel, prévisible et scénaristiquement léger - comme toute bonne série B de luxe qui se respecte - et porté par une galerie de personnages croqués à la truelle - mais interprété à la perfection -, Life - Origine Inconnue ne brille pas par son originalité et ne réinvente jamais le genre qu'il arbore avec un respect sans bornes, mais il offre un excellent petit moment de cinéma hautement trépidant, chaotique et captivant.
Une bonne mise en bouche noire et rouge sang, en attendant Alien : Convenant (ou pas...).


Jonathan Chevrier



John Chevrier

Plus ou moins fils spirituel du Dude et du Zohan réunis, cinéphile/cinévore/cinémaniaque convaincu depuis mon premier battement de cils, je voue un culte sans borne à Sylvester Stallone. Biberonné aux séries B, les salles obscures sont mes secondes maisons et je fonds comme un vampire au soleil sans ma dose quotidienne de bonnes péloches.
Mes maîtres absolus : Carpenter, Spielberg, Kubrick, Cameron, Eastwood, Milius, Mann, Scorcese et Nolan.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.