Critiques

[CRITIQUE] : Le Secret des Banquises


Réalisateur : Marie Madinier
Acteurs : Guillaume Canet, Charlotte Le Bon, Anne Le Ny,...
Distributeur : Mars Distribution
Budget : -
Genre : Comédie.
Nationalité : Français.
Durée : 1h21min.

Synopsis :
Le professeur Quignard et son équipe de chercheurs étudient la PPM, une protéine immunisante produite par le pingouin. Christophine, jeune thésarde un peu maladroite et émotive, décide de s’injecter du génome pingouin pour aider le professeur dans ses recherches, mais aussi pour se rapprocher de lui... quitte à devenir son cobaye.

 

Critique :


Il y a des films qui, dès leur pitch ou même leur alléchant casting, se dressent sans forcer au-dessus de la mêlée des sorties ciné de plus en plus nombreuses chaque mercredi dans les salles obscures.

Pour son premier passage derrière la caméra, Marie Madinier se paye le culot de réunir ses deux qualités avec son bien nommé Le Secret des Banquises, grosse promesse d'une comédie fantastico-romantique avec un duo aussi talentueux que charmant (Guillaume Canet et la si jolie Charlotte Le Bon), et un ton digne des plus belles loufoqueries du papa bricolo-rêveur du septième art hexagonale, l'inestimable Michel Gondry.


Le film suit l'histoire bien barrée du professeur Quignard et de son équipe de chercheurs qui étudient la PPM, une protéine produite par le pingouin et qui pourrait apporter l'immunité universelle.
Christophine, jeune thésarde un peu maladroite et émotive en stage dans ce laboratoire, décide de s’injecter du génome pingouin pour aider le professeur dans ses recherches, mais aussi pour se rapprocher de lui puisqu'elle est secrètement amoureuse.

Et tous les moyens sont bons pour être à ses côtés, quitte à devenir son cobaye...

Gros trip méchamment barré et référencé (on pense autant à Human Nature et La Mouche qu'à la série de la chaine à péage Showtime Master of Sex), à la fois sympathique et drôle mais croulant indiscutablement sous le poids de ses nombreuses ambitions, Le Secret des Banquises est un premier film osé mais foutrement bancal, attachant dans sa volonté (très) maladroite d'offrir un divertissement décalé et surréaliste dans un cinéma français qui en manque cruellement.


Cocasse - et parfois à ses dépens -, très court, fébrile dans son mélange des genres (on passe de la comédie au drame romantico-SF de manière aussi abrupte qu'étrange), beaucoup trop sérieux malgré un ton très second degré, à la différence du tout récent La Loi de la Jungle qui assume pleinement sa singularité; le premier long de Marie Madinier, ambitieux sur le papier, se prend pourtant constamment les pieds dans le tapis à l'écran, même s'il est impossible pour son spectateur de ne pas reconnaitre l'ambition et l'audace transpirant de tous ses pores.

Film de genre à part entière, porté par un casting impliqué (Charlotte Le Bon et Anne Le Ny en tête), mais tronqué par une pluie de maladresses (des clichés à la pelle, une esthétique sans fulgurance et un scénario autant bancale que sur-écrit) pour pleinement convaincre, Le Secret des Banquises, au demeurant divertissant, ne restera pas dans les mémoires de spectateurs qui lui préféreront des alternatives bien plus bandantes dans les salles obscures en ce pluvieux début d'été 2016...


Jonathan Chevrier

John Chevrier

0 commentaires:

Publier un commentaire

Fourni par Blogger.