Alex Lutz

[CRITIQUE] : Le Talent de mes Amis


Réalisateur : Alex Lutz
Acteurs : Alex Lutz, Bruno Sanches, Tom Dingler, Anne Marivin, Audrey Lamy, Jeanne Moreau,...
Distributeur : Studio Canal
Budget : -
Genre : Comédie.
Nationalité : Français.
Durée : 1h38min.

Synopsis :
Alex et Jeff, collègues de bureau dans une multinationale, sont aussi les meilleurs amis du monde depuis le lycée. Avec leurs femmes respectives, ils forment ensemble presque une famille, qui se fraye un chemin dans la vie, tranquillement, doucement, sans grande ambition. Pourtant l’arrivée de Thibaut, conférencier et spécialiste en développement personnel, ne va pas tarder à mettre à mal leur équilibre pépère. Et pour cause, Thibaut est un ami d’enfance d’Alex. À l’époque, ces deux-là, super complexés et toujours mis à l’écart dans la cour d’école, s’étaient promis de réussir leur vie, coûte que coûte. Aujourd’hui, le beau et brillant Thibaut semble pour sa part avoir tenu sa promesse et pousse Alex à réaliser ses rêves au risque de perdre l’amitié de Jeff... Mais sommes-nous tous voués à un destin exceptionnel ?



Critique :

Tôt ou tard, les poils à gratter comiques du Paf s'en vont envahir le septième art, avec des fortunes diverses certes, mais force est d'admettre que le giron humoristique de chez Canal + peut se féliciter de connaitre un succès en salles des plus remarquables.

Que ce soit la délirante Bande à Fifi (le génial Babysitting, sa suite est d'ailleurs en plein montage), les Kaïras Shopping (le film Les Kaïras, et les belles carrières en solo de Frank Gastambide et Medi Sadoun), Fabrice Eboué et Thomas Njigol (Case Départ, Les Crocodiles du Botswanga et Fastlife pour ne citer que leurs réalisations) ou encore Kyan Khojandi (le joli Lou ! Journal Infime), tous ont plus ou moins réussir à faire leur trou et pourront certainement prétendre suivre les pas de leurs ainés Omar Sy, Fred Testot ou même Jamel Debbouze. 


Si la plus récente en date à avoir sauter le pas, la délirante Camille Cottin, à joliment réussi son coup avec son délirant et WTF juste ce qu'il faut Connasse - Princesse des Cœurs (sortie mercredi dernier), l'arrivée sur grand écran aussi bien devant que derrière la caméra et le script d'un premier long perso du sympathique Alex Lutz, avait tout pour nous allécher au plus haut point.

Désopilant sur scène mais surtout à la télévision via le duo qu'il forme dans Le Petit Journal avec son comparse Bruno Sanches, Catherine et Liliane, Lutz semble donc succomber à la mode de la comédie générationnelle façon bromance existentielle avec Le Talent de mes Amis, du déjà-vu s'inscrivant même plus ou moins dans la droite lignée du récent Libre et Assoupi.

Le Talent de mes Amis donc, ou l'histoire d'Alex et Jeff, collègues de bureau dans une multinationale, qui sont aussi les meilleurs amis du monde depuis le lycée.
Avec leurs femmes respectives, ils forment ensemble presque une famille, qui se fraye un chemin dans la vie, tranquillement, doucement, sans grande ambition.
Pourtant l’arrivée de Thibaut, conférencier et spécialiste en développement personnel, ne va pas tarder à mettre à mal leur équilibre pépère.


Et pour cause, Thibaut est un ami d’enfance d’Alex.
À l’époque, ces deux-là, super complexés et toujours mis à l’écart dans la cour d’école, s’étaient promis de réussir leur vie, coûte que coûte.
Aujourd’hui, le beau et brillant Thibaut semble pour sa part avoir tenu sa promesse et pousse Alex à réaliser ses rêves au risque de perdre l’amitié de Jeff...

Mine de rien, avec son vrai film de potes pas toujours maitrisé mais attachant, Alex Lutz nous ouvre encore un petit peu plus les portes de son univers,bien plus complexe et original qu'il n'en a l'air.
Avec son premier essai réussi, aussi drôle que très personnel, le bonhomme prend le parti pris louable d'usé d'un sujet universel pour synthétiser le malaise de toute une génération : la peur d'être passé à côté de sa vie, de ne pas être à la hauteur de ce que l'on a pu attendre de nous, de ne pas être meilleur et aussi épanoui que son voisin, de s'être englué dans une routine fade, fatigante voir même un certain anonymat que l'on se jurait pourtant de fuir à l'âge bénit de l'adolescence.


Avec le personnage profondément empathique d'Alex qui aspire à autre chose, Lutz et Sanches (également crédité au scénario) s'adressent à leurs public cible - les trentenaires surtout -, le brossent dans le sens du poil à coups de références savoureuses (les amoureux de l'humour du Petit Journal seront servis) tout en le questionnant de manière plus que concerné sur son existence et ses rêves perdus.

Un réalisme et une authenticité remarquable, notamment véhiculé par des interprètes tout aussi juste qu'impliqués (mention à l'abatage comique d'Audrey Lamy, mais aussi à Anne Marivin et Tom Dingler), malgré un traitement des personnages féminins croulant un brin sous le poids de l'importance des personnages masculins, et surtout du trio Alex/Jeff/Thibaut.

Léger, optimiste et joliment pop, pas forcément original et un brin stéréotypé mais porté par une véritable envie de bien faire et une douce mélancolie, Le Talent de mes Amis est une franche et étonnante réussite, qui permet à Alex Lutz, à l'instar de Manu Payet et Clovis Cornillac cette semaine également, de réussir ses gammes avec les honneurs, dans la comédie populaire hexagonale.


Autant feel good movie parsemé de beaux moments d'émotion (les scènes de Jeanne Moreau en tête) que bromance simpliste et volontairement beauf comme on les aime, dynamisé par des gags faisant constamment mouche - ou presque -, la péloche incarne sans conteste un excellent moment de détente au milieu d'un mois de mai aussi Cannois que chargé en sorties diverses.

On a vu mieux certes (le merveilleux La Vie Rêvée de Walter Mitty de Ben Stiller surfait sur un thème assez similaire), mais l'on a surtout décemment vu bien pire...


Jonathan Chevrier

John Chevrier

0 commentaires:

Publier un commentaire

Fourni par Blogger.