Cérémonies

César 2020 : Les nominations

(CHARLY TRIBALLEAU / AFP)

Et les nommés sont...



Comme pressenti, les Cesar n'ont pas fondamentalement de conscience morale et font fit de la nouvelle accusation de viol de Roman Polanski, pour en faire le grand gagnant de cette session de nominations, avec 12 nominations devant La Belle Époque (11) et Les Misérables (11).
On notera également les absences de Zombi Child, Jeanne, Une Fille Facile, Perdrix, L'Heure de la Sortie ou encore Deux Moi...

En attendant la cérémonie, diffusée en clair et en direct sur Canal+ le 28 février à 21h, voici la liste complète des nommés de cette 45ème cérémonie des César.


© Georges Dambier 1959

Meilleur film

La Belle Époque de Nicolas Bedos (notre critique ici)
Grâce à Dieu de François Ozon (notre critique ici)
Hors normes d’Olivier Nakache et Éric Toledano (notre critique ici)
J’accuse de Roman Polanski
Les Misérables de Ladj Ly (notre critique ici)
Portrait de la jeune fille en feu de Céline Sciamma (notre critique ici)
Roubaix, une lumière d’Arnaud Desplechin (notre critique ici)

Meilleure actrice

Anaïs Demoustier pour Alice et le Maire (notre critique ici)

Eva Green pour Proxima (notre critique ici)
Adèle Haenel pour Portrait de la jeune fille en feu
Noémie Merlant pour Portrait de la jeune fille en feu
Karin Viard pour Chanson douce (notre critique ici)
Doria Tillier pour La Belle Époque
Chiara Mastroianni pour Chambre 212 (notre critique ici)

Meilleur acteur

Daniel Auteuil pour La Belle Époque
Damien Bonnard pour Les Misérables
Vincent Cassel pour Hors normes
Jean Dujardin pour J’accuse
Reda Kateb pour Hors normes
Melvil Poupaud pour Grâce à Dieu
Roschdy Zem pour Roubaix, une lumière

Meilleur acteur dans un second rôle

Swann Arlaud pour Grâce à Dieu
Grégory Gadebois pour J’accuse
Louis Garrel pour J’accuse
Benjamin Lavernhe pour Mon inconnue (notre critique ici)
Denis Ménochet pour Grâce à Dieu

Meilleure actrice dans un second rôle

Fanny Ardant pour La Belle Époque
Laure Calamy pour Seules les bêtes (notre critique ici)
Sara Forestier pout Roubaix, une lumière
Hélène Vincent pour Hors normes
Josiane Balasko pour Grâce à Dieu

Meilleur réalisateur

Olivier Nakache et Éric Toledano pour Hors normes
Ladj Ly pour Les Misérables
Céline Sciamma pour Portrait de la jeune fille en feu
Arnaud Desplechin pour Roubaix, une lumière
Nicolas Bedos pour La Belle Époque
François Ozon pour Grâce à Dieu
Roman Polanski pour J’accuse

Meilleur espoir féminin

Luàna Bajrami pour Portrait de la jeune fille en feu
Céleste Brunnquell pour Les Éblouis (notre critique ici)
Mama Sané pour Atlantique (notre critique ici)
Lyna Khoudri pour Papicha (notre critique ici)
Nina Meurisse pour Camille (notre critique ici)


Meilleur espoir masculin

Anthony Bajon pour Au nom de la terre (notre critique ici)
Benjamin Lesieur pour Hors normes
Alexis Manenti pour Les Misérables
Djebril Zonga pour Les Misérables
Liam Pierron pour La Vie scolaire (notre critique ici)

Meilleur premier film

Atlantique de Mati Diop
Au nom de la terre d’Édouard Bergeon
Le Chant du loup d’Antonin Baudry (notre critique ici)
Les Misérables de Ladj Ly
Papicha de Mounia Meddour

Meilleur documentaire

68, mon père et les clous de Samuel Bigiaoui
La Cordillère des songes de Patricio Guzmán
Lourdes de Thierry Demaizière et Alban Teurlai
M de Yolande Zauberman (notre critique ici)
Wonder Boy Olivier Rousteing, né sous X d’Anissa Bonnefont

Meilleure photographie

Claire Mathon (Portrait de la jeune fille en feu)
Pawel Edelman (J’accuse)
Julien Poupard (Les Misérables)
Nicolas Bolduc (La Belle Époque)
Irina Lubtchansky (Roubaix, une lumière)

Meilleur montage

Laure Gardette (Grâce à Dieu)
Hervé de Luze (J’accuse)
Flora Volpelière (Les Misérables)
Anny Danché et Florent Vassault (La Belle Époque)
Dorian Rigal-Ansous (Hors normes)

Meilleur film étranger

Douleur et gloire de Pedro Almodóvar (notre critique ici)
Le Jeune Ahmed de Jean-Pierre et Luc Dardenne (notre critique ici)
Joker de Todd Philips (notre critique ici)
Lola vers la mer de Laurent Micheli (notre critique ici)
Once Upon a Time… in Hollywood de Quentin Tarantino (notre critique ici)
Le Traître de Marco Bellocchio
Parasite de Bong Joon-ho (notre critique ici)

Meilleure adaptation

Costa-Gavras (Adults in the Room) (notre critique ici)
Roman Polanski et Tobert Harris (J’accuse)
Jérémy Clapin et Guillaume Laurant (J’ai perdu mon corps)
Arnaud Desplechin et Léa Mysius (Roubaix, une lumière)
Dominik Moll et Gilles Marchand (Seules les bêtes)

Meilleur court métrage

Beautiful Loser de Maxime Roy
Pile Poil de Lauriane Escaffre et Yvonnick Muller
Le Chant d’Ahmed de Foued Mansour
Chien bleu de Fanny Liatard
Nefta Football Club d’Yves Piat

Meilleur court métrage d’animation

Ce magnifique gâteau ! de Marc James Roels et Emma de Swaef
Je sors acheter des cigarettes d’Osman Cerfon
La Nuit des sacs plastiques de Gabriel Harel
Make It Soul de Jean-Charles Mbotti Malolo

Meilleur long métrage d’animation

La Fameuse Invasion des ours en Sicile de Lorenzo Mattotti (notre critique ici)
J’ai perdu mon corps de Jérémy Clapin (notre critique ici)
Les Hirondelles de Kaboul de Zabou Breitman et Eléa Gobbé-Mévellec (notre critique ici)

Meilleur son

RémiI Daru, Séverin Favriau et Jean-Paul Hurier (La Belle Époque)
Nicolas Cantin, Thomas Desjonquères, Raphaël Mouterde, Olivier Goinard et Randy Thom (Le Chant du loup)
Lucien Balibar, Aymeric Devoldère, Cyril Holtz et Niels Barletta (J’accuse)
Arnaud Lavaleix, Jérôme Gonthier et Marco Casanova (Les Misérables)
Julien Sicart, Valérie de Loof et Daniel Sobrino (Portrait de la jeune fille en feu)

Meilleure musique originale

Fatima Al Qadiri (Atlantique)
Alexandre Desplat (J’accuse)
Dan Lévy (J’ai perdu mon corps)
Marco Casanova et Kim Chapiron (Les Misérables)
Grégoire Hetzel (Roubaix, une lumière)

Meilleur scénario original

Nicolas Bedos (La Belle Époque)
François Ozon (Grâce à Dieu)
Olivier Nakache et Éric Toledano (Hors normes)
Ladj Ly, Giordano Gederlini et Alexis Manenti (Les Misérables)
Céline Sciamma (Portrait de la jeune fille en feu)

Meilleurs costumes

Pascaline Chavanne (J’accuse)
Emmanuelle Youchnovski (La Belle Époque)
Thierry Delettre (Edmond)
Alexandra Charles (Jeanne) (notre critique ici)
Dorothée Guiraud (Portrait de la jeune fille en feu)

Meilleurs décors

Stéphane Rozenbaum (La Belle Époque)
Benoît Barouh (Le Chant du loup)
Franck Schwarz (Edmond) (notre critique ici)
Jean Rabasse (J’accuse)
Thomas Grézaud (Portrait de la jeune fille en feu)

John Chevrier

0 commentaires:

Publier un commentaire

Fourni par Blogger.