Abominable

Box-Office US du week-end du 27/09/2019 : Un yeti sur le trône de leader du B.O. !


Sans forcément casser la baraque, le dernier né des studios Dreamworks Abominable prend les commandes (20,8M$), devant Downton Abbey (14,5M$/58,5M$) et un Queens qui retrouve le podium (11,4M$/80,6M$).




Alors que les fêtes de fin d'année approche, Dreamworks dégaine un peu trop tôt son dernier bébé, Abominable, et ça se sent dans les scores : 20,8M$ pour 75M$ de budget, ça pique un peu surtout pour un film qui mérite décemment plus d'attention. 

Attendu par les fans du monde entier depuis la fin de la série, Downton Abbey le Film casse la baraque à son arrivée dans les salles US avec un joli ration de 58,5M$ sur dix jours, soit 23 de plus que le merveilleux Ad Astra de James Gray sur la même période, qui possède une grille de salles plus importante (35,5M$), mais incarne surtout une séance bien plus complexe et exigeante.
Mieux, il résiste au couteau affûtée de Stallone et de Rambo : Last Blood (33,1M$ pour 50M$ de budget), qui s'en sort mieux que bien malgré un classement Rated R et des critiques assassines.

 
Attendu par des millions de dans après un premier opus proprement exceptionnel, Ça : Chapitre 2 débarque enfin dans les salles US et ne déçoit pas - d'un point de vue chiffres tout dû moins -,  en s'offrant un démarrage canon : 193,9M$ sur ses trente premiers jours, un score tout de même en deçà de ceux du premier, sortie à la même époque il y a tout pile deux ans (193,9M$ vs 290,7M$).
Pas de quoi s'alarmer cependant, puisque le film devrait logiquement être dans les canons de son illustre aîné, notamment grâce au box office mondial (417,4M$ en trente-deux jours).

Il se fait cependant doubler par l'étonnant Queens de Lorene Scarafia, qui démarre mieux que bien - il retrouve le ppdium cette semaine - et pourrait même se payer une hype à oscars totalement imprévue (80,6M$ après vingt jours).


Toujours là pour nous divertir dans des B movie burnés pas toujours défendables mais savoureusement old school, Gerard Butler n'a rien perdu de son pouvoir d'attirance dans les salles obscures.
De retour dans la peau de Mike Banning via La Chute du Président, le bonhomme offre une nouvelle fois au troisième opus de la saga, une belle place dans le Top 10 ce week-end - il le squatte depuis un mois et demi -, avec une carrière un poil supérieur à l'opus précédent : 67,1M$ vs 62,5M$ pour La Chute de Londres.


Dans la droite lignée des bandes d'Apatow - en beaucoup, beaucoup plus teen -, Good Boys dominé par un Jacob Tremblay qui a bien grandit depuis Room, conserve sans trembler sa place dans le TOP 10 cette semaine avec un joli petit ratio de 80,3M$, soit un peu plus de quatre fois de son budget initial (20M$ tout rond).
La petite comédie de l'été made in Universal, est donc un très beau succès en a peine quarante jours, ce qui n'est pas forcément le cas de tout le monde...


Fracassé par la critique, et pas forcément à juste titre, Le Roi Lion fait comme tout live action Disney à sa sortie : il cartonne, et attire en masse le public dans les salles obscures.
Avec 540M$ en quatre-vingt-dix jours sur ses terres, et surtout 1,638 milliard de $ en quatre-vingt-douze jours à l'international, le film de Jon Favreau prend tranquillement la seconde place du B.O., à une heure où Avengers : Endgame devient le plus gros succès de l'histoire du septième art, devant Avatar, et que le trio Toy Story 4/Aladdin/Spider-Man a lui aussi fait péter le milliard...




1. Abominable (1) $ 20,850,000 / $ 20,850,000 (total USA)
2. Downton Abbey (2) $ 14,500,000 / $ 58,509,850 (total USA)
3. Queens (3) $ 11,470,000 / $ 80,634,711 (total USA)

4. Ça : Chapitre 2 (4) $ 10,400,000 / $ 193,911,049 (total USA)
5. Ad Astra (2) $ 10,143,000 / $ 35,525,600 (total USA)
6. Rambo : Last Blood (2) $ 8,575,000 / $ 33,150,810 (total USA)
7. Judy (1) $ 3,091,417 / $ 3,091,417 (total USA)

8. Good Boys (7) $ 2,010,000 / $ 80,379,855 (total USA)
9. Le Roi Lion (12) $ 1,603,000 / $ 540,025,662 (total USA)
10. La Chute du Président (6) $ 1,535,000 / $ 67,184,033 (total USA)

John Chevrier

0 commentaires:

Publier un commentaire

Fourni par Blogger.