Fucking Team

[FUCKING TEAM] : Le " Fucking " bilan de l’année ciné 2019 - Partie 2


Mieux qu'un tableau de notes, on vous donne tout simplement nos avis (parce qu'on aime bien le faire quand-même) sur ce qui a fait, pour nous, le second trimestre ciné de la riche année ciné 2019.



Parce que si un tableau de notes c'est bien, un vrai article regroupant tous nos avis sur les sorties du mois, c'est quand-même un poil mieux.
Du coup, chaque trimestre, nous reviendront sur toutes les sorties que nous avons pu couvrir sur le blog (en salles, en VOD, e-Cinema ou même Netflix), et nous vous donneront modestement nos avis au pluriel,  histoire de mieux vous faire une idée de ce que l'on a pu penser des séances du moment.
Bref, à vos clics et on ne vous encouragera jamais assez de nous balancer vos avis à vous sur les sorties du mois, que ce soit sur Facebook, Twitter ou même en coms sur cet article.

Pour retrouver notre première partie Fucking Bilan de l'année ciné 2019, rdv ici.
Enjoy it!



Avril 2019


La Lutte des Classes de Michel Leclerc (sortie le 03 avril 2019)
" Ode humaniste à la tolérance, à la parentalité, la diversité et l'éducation, sérieuse sans forcément l'être, La Lutte des Classes est une jolie fresque idéologico-cynique se jouant des clichés pour mieux théoriser avec pertinence et lucidité sur le monde qui nous entoure. " - Jonathan

" Une première partie enjouée, l’œil acéré Leclerc capte la société, les idéaux et leurs confrontations au réel. Mais, la seconde partie est plus convenu, peinant a raconter une réelle histoire avant de trébucher par une fin abracadabrantesque. " - Thibaut

Mon Inconnue d'Hugo Gélin (sortie le 03 avril 2019)
" D'une douce fantaisie, Hugo Gélin se transforme en un ersatz de Richard Curtis, capable dans ce Coup de Foudre dans la Quatrieme Dimension de faire crépiter nos coeurs. Dans ce spectacle burlesquement tendre, François Civil/Joséphine Japy s'immortalisent tels Julia Roberts/Hugh Grant. " - Thibaut 

" Mon Inconnue est une très bonne comédie romantique, rythmée par des touches de comédie à mourir de rire et de tendresse larmoyante. Vraie bulle de plaisir, à voir et à revoir. " - Laura

" Ambitieux, charmant et enthousiasmant, porté par un couple Civil/Japy exceptionnel et à l'alchimie merveilleuse, Mon Inconnue est un délice de romcom, une pure bulle de légèreté sur l'amour autant qu'une vraie comédie désopilante et enlevée, jouant joliment la carte du Carpe Diem. " - Jonathan

" Une très belle comédie romantique, un casting parfait, j’ai adoré ! Je recommande à 10000 % ! D’ailleurs il ressort en salle pour la fête du cinéma alors FONCEZ ! " - Claire

Shazam ! de David F. Sandberg (sortie le 03 avril 2019)
" Shazam ! est divertissement familial efficace et très fun, des personnages attachants, j’ai vraiment passé un très bon moment. " - Claire

" Sans renouveller le genre, Shazam ! n'en est pas moins une vision rafraîchissante et épurée du mythe super-héroïque, une origin story ludique, décomplexée et intelligemment ancrée dans son époque. Un vrai divertissement familial bienveillant, drôle et sincère. Belle réussite. " - Jonathan

" Le dernier film estampillé DC s’avère être une bonne surprise, c’est une origin-story efficace et saturée d’humour certes pas très fin mais sublimé par Zachary Levi, et ce n’est pas dénué d’une certaine noirceur, malheureusement complètement désamorcée dans un dernier acte cartoonesque qui flirte parfois dangereusement avec le ridicule. " - Kévin

Captive State de Rupert Wyatt (sortie le 03 avril 2019) 
"  Proposition de cinéma au potentiel intéressant, Captive State ne réussira malheureusement jamais à embarquer les spectateurs avec lui dans cette histoire de colonisation SF très peu originale. C’est bien par le point de vue adopté que le film tente de se démarquer en tentant d’offrir une expérience immersive au sein de la résistance, et en questionnant le bien fondé de chaque action de celle-ci. Dommage que le film soit si brouillon et hermétique. " - Kévin

" Film d'espionnage haletant autant qu'il est un vrai film de guerre sur la résistance, politique et follement réflexif, Captive State est un vrai morceau de cinéma immersif et captivant, une bande SF oppressante, créative et intelligente qui mérite décemment son pesant de popcorn. " - Jonathan

" Quelle déception ! Un scénario très brouillon et illisible, le film n’a rien à voir avec sa bande annonce. " - Claire

Comme si de rien n'était d'Eva Trobisch (sortie le 03 avril 2019)
" Une auscultation de 90mins durant laquelle Trobisch déconstruit notre système de représentations autour du viol. L'autopsie d'un déni marqué moins par la mise en scène, assez pauvre, que par la qualité d'écriture et l'interprétation d'Aenne Schwarz. " - Anaïs

" Comme si de rien n'était est un film important. Tout en donnant un point de vue sur le viol et sur les victimes, Eva Trobisch ne caractérise pas son héroïne seulement à travers son agression, et nous présente un personnage aussi réaliste qu'il est complexe. " - Laura

" Sur un sujet aussi important qu'il est profondémment casse-gueule, Comme si de rien n'était saisit avec maîtrise les conséquences dévastratrices du déni au coeur d'une exploration douloureuse et dénué de tout cliché, de la nature complexe de l'âme humaine. Subtil, tout de rage retenue et puissant. " - Jonathan

Unicorn Store de Brie Larson (disponible depuis le 5 avril 2019 sur Netflix)
" Coloré et léger, Unicorn Store est un charmant divertissement réalisé et interprété par une Brie Larson souriante et un Samuel L. Jackson très original. Même si le film a quelques points négatifs dans l'écriture ou le rythme il reste néanmoins un premier film plein de promesses pour le futur de Brie Larson derrière la caméra. "- Laure

" Premier long-métrage de l'actrice Brie Larson, Unicorn Store nous offre un moment de paillette, une atmosphère rêveuse et mélancolique qui fonctionne. Imparfait, mais on peut être conquis si on y adhère. " - Laura

" Mélancolique et sincère, Unicorn Store, dont les menus défauts accentuent le charme, incarne autant une ode Gondry-esque sur la dureté du passage à l'âge adulte, qu'une douce chronique sur la dépression et la marginalité attachante d'âmes résignées face à une vie sans fantaisie. " - Jonathan

" Un film sympathique mais anecdotique que j’ai rapidement oublié. " - Claire

" Imaginée comme une douce rêverie par Brie Larson, ce film ne parvient jamais à décoller ou même à créer une forme de poésie. Très oubliable voire franchement niais. " - Léa

"  Première réalisation réussie pour Brie Larson, qui saisit avec ce film une innocence enfantine des plus rafraichissante. Unicorn Store est un antidépresseur filmique comme on en trouve trop peu, un hymne coloré à l’excentricité, où l’actrice oscarisée irradie dans ce rôle de femme enfant qui refuse d’abandonner ses rêves, aussi fantaisistes soient-ils. Une des productions Netflix à voir de cette année ! " - Kévin

Simetierre de Kevin Kölsch et Dennis Widmyer (sortie le 10 avril 2019)
" Déception que cette nouvelle adaptation de Simetierre : film à côté de la plaque, enchaînement de jumpscare pour cacher la misère. Un gros non. " - Laura 

" Une nouvelle adaptation plutôt moyenne, le film est trop lent à démarrer, et la peur repose sur les jumpscares, dommage. " - Claire

" Simetierre ne deviendra peut-être pas un film aussi iconique que l’a été Ça, mais il a le mérite de proposer une version rafraîchie du roman et d’être à la fois efficace et immersif. S’il ne marquera peut-être pas les mémoires, il reste une adaptation fidèle et, peut-être, donnera envie aux spectateurs de se plonger dans le roman de Stephen King, pour une angoisse qui durera bien plus longtemps qu’1h41. " - Victoire

" Sorte de remake/lifting du film de Mary Lambert ne légitimant que partiellement sa relecture de l'oeuvre de King, Simetierre n'en reste pas moins un divertissement horrifique efficace, macabre et prenant (sublime photo de Laurie Rose), au final déstabilisant et jusqu'au-boutiste. " - Jonathan

Alex, le destin d'un roi de Joe Cornish (sortie le 10 avril 2019)
" Pas toujours habile dans ses effets visuels et même un poil trop long, mais au coeur gros comme ça, Alex, Le Destin D'un Roi embrasse avec justesse la figure de l'adolescence et incarne une petite pépite d'héroïc fantasy constamment à hauteur d'enfants, référencé, malin et old school. " - Jonathan

" Alex, le destin d'un roi Etant passionnée par le mythe arthurien, je m’attendais à mieux avec ce long-métrage. Alex, le destin d’un roi manque de fantaisie et les personnages m’ont laissé insensible. De plus, malgré un début prometteur, le film traîne un peu en longueur par la suite. C’est dommage car il y avait matière à faire un beau film. " - Jules


El Reino de Rodrigo Sorogoyen (sortie le 17 avril 2019)
" Entre trip énervé et hallucinatoire et attaque politique féroce usant intelligemment des codes du suspense via un script aussi bétonné que sa mise en scène est diablement enlevée et urgente, El Reino est une claque intense et prenante, menée tambour battant et n'épargnant personne. " - Jonathan

" Film sur la corruption politique en Espagne, El Reino prends le parti audacieux de suivre comme personnage principal un des acteurs de cette corruption, et de lui coller à la peau pendant deux heures. Le pari est réussi, le film est une plongée jouissive dans les bas-fonds du pouvoir crasseux déconnecté de la réalité où on voit se vautrer le parfait Antonio De La Torre, multipliant les tentatives de coup bas pour s’en sortir, où au moins entrainer le plus de monde possible avec lui dans sa chute. Le cinéma espagnol au firmament ! " - Kévin

Liz et l'oiseau bleu de Naoko Yamada (sortie le 17 avril 2019)
" Liz et l'oiseau bleu est un film tout en finesse et en détail, sur l'émotion adolescente dans toute sa complexité et son intensité. Avec sa poésie dans l'animation, Naoko Yamada impressionne par son talent, encore une fois. " - Laura

After - Chapitre 1 de Jenny Gage (sortie le 17 avril 2019)
" Gentiment enlacé dans l'envolante ronflante d'un teen movie romantico-sensuelo-inoffensif, tellement sage qu'il ne ferait même pas frêmir un prépubaire aux hormones fragiles, After convoque pourtant une certaine indulgence et se laisse même presque regarder. Fou mais vrai. " - Jonathan

" Cinématographiquement inintéressant au possible et en pilotage automatique constant, After n'est néanmoins pas la romance erotico-malsaine pour jeunes vendue par ses affiches mais une histoire d'amour pour ado bien plus inoffensive à base de consentement, d'amis LGBT et d'emballage de préservatifs montrés à l'écran. A défaut de mériter le détour, le film a celui d’être bienveillant et préventif. " - Manon

" Dispensable, je n’avais pas apprécié plus que ça les romans, le casting est plutôt mignon, je n’ai pas détesté contrairement à 50 nuances de Grey (puisqu’ils ont axé la promo là-dessus alors que les histoires n’ont rien à voir ensemble). Le point positif du film : la BO. " - Claire

Monsieur Link de Chris Butler (sortie le 17 avril 2019)
" Quand Laïka nous prend par la main, c'est pour mieux nous offrir un grand huit émotionnel d'une richesse et d'une générosité rare, au propos solidement ancré dans son époque. Plus encore que Paranorman, Monsieur Link pourrait bien être leur plus belle fable à ce jour. " - Jonathan

" Monsieur Link est un pur bonheur, avec sa finesse d'écriture, entre un récit d'aventure épique et une quête identitaire. Du grand Laika. " - Laura

Working Woman de Michal Aviad (sortie le 17 avril 2019)
" Working Woman montre le côté sinueux du harcèlement sexuel au travail, montrant avec un réalisme saisissant la menace constante qui peut se transformer en cauchemar. " - Laura

" Drame tendu et profondément anxiogène, installant peu à peu le mal qui ronge le quotidien de sa courageuse héroïne Orna (superbe Liron Ben-Shlush, que la caméra ne quitte pas du regard) sans jamais trop en faire, Working Woman, dont l'écriture est aussi fine qu'implacable, frappe fort et juste de tout son petit long - une heure trente à peine -, touche par sa bouleversante humanité et déchire tout autant par sa cruelle vérité. " - Jonathan

90's de Jonah Hill (sortie le 25 avril 2019)
" Pour son premier long-métrage, Jonah Hill ne cherche absolument pas à révolution le genre du récit initiatique âpre et brut, accompagné de skate. Au contraire, il cite volontiers ses références et leur rend hommage. Il ne nous reste donc plus qu’à juger la qualité de son récit, de sa mise en scène et de l’émotion procurée – c’est tout réussi. " - Manon

" Chronique référencée et vibrante sur le dur passage à la vie d'adulte, observé avec finesse et attention, pur film de sensation et de sentiments d'une universalité touchante, 90's, délicat et droit sur son skate, est un excellent teen movie, une belle balade sauvage et authentique. " - Jonathan

" 90’s est un petit bijou de cinéma brute et mélancolique, parcouru d’un souffle de liberté merveilleux et qui fleure bon le cinéma indépendant. Jonah Hill signe ici une première réalisation des plus percutante, et on a hâte de le voir y revenir ! " - Kévin

Avengers : Endgame d'Anthony et Joe Russo (sortie le 25 avril 2019)
" Avengers : Endgame n'arrive pas à se canaliser. Trop expéditif, incohérence à tout va. Cela reste du grand spectacle bien sûr, avec une touche d'émotion qui ferme une page du MCU. Mais nous étions en droit d'attendre plus d'ambition. " - Laura

" Ultime opus des Avengers, qui pour moi a très bien conclu la saga, il y a des facilités scénaristiques mais j’ai passé un très bon moment. J’ai adoré le girl power et la scène finale de Captain America, mon petit chouchou ! Je n’ai pas boudé mon plaisir malgré la durée du film. " - Claire

" Une conclusion moins audacieuse qu’Infinity War, mais qui propose quand même grand spectacle et émotion dans la plus pure forme de produit Marvel. Immanquable. " - Léa

" Même s'il ne répond pas à toutes nos attentes et n'est pas exempt de défauts, Avengers : Endgame dans toute sa générosité imposante et jouissive, incarne le bouquet final ultime, spectaculaire et nostalgique à souhait. Un au-revoir digne, triste et symbolique à 10 ans d'épopée. " - Jonathan

" Clôture réussie pour la phase 3 avec un film qui propose aux spectateurs un excellent rythme et un parfait mélange d'humour, d'action et d'émotions. " - Laure

" Conclusion tant attendu d’une époque chez Marvel, Avengers : Engame contentera une partie du publique, et en révulsera une autre. Scénario parfaitement bancal, réalisateurs en pause-café constante, humour plus que jamais mal avenu, le film n’assume jamais jusqu’au bout ses rares bonnes idées et même s’il réussit à être épique dans son climax, c’est un film laborieux, beaucoup trop laborieux pour l’évènement planétaire qu’il est censé être. " - Kévin

Ne coupez pas ! de Shin'ichirô Ueda (sortie le 25 avril 2019)
" Ode à la bricole et au cinéma de genre façon gros trip déglingué et euphorisant, Ne Coupez Pas ! est une véritable petite bombe aux multiples niveaux de lectures, une déclaration d'amour au genre cher à feu George Romero autant qu'une vraie oeuvre intelligente, déviante et funambule. " - Jonathan

" Ne coupez pas, aussi connu sous le titre de One Cut Of The Dead utilise la parodie du film de zombie pour se transformer en parodie du plan séquence absolu. Le résultat est d’une inventivité et d’une bienveillance folles. " - Manon

Mais vous êtes fous d'Audrey Diwan  (sortie le 25 avril 2019)
" Réflexion surprenante et intime sur la dépendance à la drogue dure autant qu'un vrai drame réflexif sur le mariage et la parentalité, Mais vous êtes Fous est un brillant et très juste premier long-métrage, incarné à la perfection par le couple Pio Marmaï/Céline Sallette. " - Jonathan


Mai 2019


Coeurs ennemis de James Kent (sortie le 1er mai 2019)
" Malgré une approche inédite (le Berlin dévasté d'après-guerre) et un casting vedette franchement séduisant, Coeurs Ennemis boxe en ring connu et incarne un mélodrame certes élégant et plein de pudeur dans sa mise en scène, mais méchamment trop convenu pour convaincre. " - Jonathan

" Cœurs Ennemis est une double déception. D’une part, James Kent, après un prometteur Mémoires de jeunesse ne parvient pas à confirmer l’essai. D’autre part, au sein d’un Keira Knightley Cinematic Universe, le film est un volet sans importance, manquant de souffle, diluant sa force dans le prévisible. En d’autres termes, une déception. "
- Thibaut

Gloria Bell de Sebastián Lelio (sortie le 1er mai 2019)
" Gloria Bell est un cachet d’aspirine effervescent, les bulles éphémères laissent place à un grand verre d’eau à l’apparence plate. Joliment mis en image, tout semble si effleuré que rien n’emporte, une chronique qui manque de puissance. Gloria Bell est un instant fugace. " - Thibaut

" Gloria Bell est un beau portrait de femme mûre, divorcée. Filmée en toute simplicité, il est rare qu'un film s'intéresse à une femme libre qui lui donne autant de place pour s'épanouir. " - Laura

" Julianne Moore porte le film, c’est un beau portrait de femme, à la recherche du bonheur, mais je suis restée en dehors et je n’ai pas du tout été touchée par Gloria. " - Claire

" Portrait rafraîchissant d'une femme libre incarnée par la lumineuse Julianne Moore, ce remake US de l'excellent Gloria n'apporte strictement rien à l'oeuvre originale, mais n'en reste pas moins une belle envolée touchante et charmante, qui vaut son pesant de popcorn. " - Jonathan

" Loin d'un simple remake, Gloria Bell propose une véritable vision en lui-même, surtout grâce au charme de Julianne Moore qui porte le film à bout de bras. Une performance agréable à regarder, malgré les quelques creux du long-métrage. " - Victoire

Jessica Forever de Caroline Poggi et Jonathan Vinel (sortie le 1er mai 2019)
" Sans être une fiction aboutie et sous ses airs d’exercice trop esthétique sans réussir à devenir beau, Jessica Forever prouve que C. Poggi et J. Vinel ont encore beaucoup de choses à dire et une approche intéressante du 7ème art à imposer dans le paysage français.  " - Manon

" Toute la portée de Jessica Forever réside donc dans ce que vont vivre ses personnages, en fait sans vraiment donner de l’importance au référentiel dans lequel ils se placent ; mais également comme évoqué plus haut dans ce que le film est au premier degré : une expérience alternative. " - Augustin

Extremely Wicked, Shockingly Evil and Vile de Joe Berlinger (disponible depuis le 3 mai 2019 sur Netflix)
" Sans être dépourvu de défauts, à commencer par une difficulté à exprimer nettement ce qu’il désire faire du personnage de Liz, le film n’est pas l’oeuvre ratée ou putassière crainte. On a davantage une étude de l’effet halo dans laquelle la scène finale s’impose comme un choc pour ceux qui n’auraient jamais entendu parler du serial killer, très bien interprété par Zac Efron. Dommage que le générique soit nécessaire pour terminer le travail. " - Manon

" Je l’attendais avec impatience, et je n’ai pas été déçue. Zac Efron est incroyable ! Et si on ne connait pas l’histoire de Ted Bundy, le doute est présent jusqu’à la fin ! " - Claire

" Chronique intéressante sur un des tueurs en séries les plus emblématique et médiatisé de l’histoire, le film a surtout pour lui un choix de casting très intéressant en la personne de Zac Efron. Recycler la belle gueule de la révélation d’High School Musical pour la pervertir de la sorte, tout en lui permettant de montrer qu’il en a un peu plus sous le coude que ce que beaucoup veulent bien lui accorder, c’est un gros oui ! " - Kévin

" Intéressant mais trop doux, ne cherchant jamais une vérité plus profonde cachée sous le «charme» superficiel de son fascinant sujet, Extremely Wicked ... ne nous apprend rien de plus sur le monstre Bundy, mais n'en reste pas moins un voyage prenant porté par un Zac Efron dément. " - Jonathan 

Pokémon Détective Pikachu de Rob Letterman (sortie le 8 mai 2019)
" Pokémon Détective Pikachu est un film super mignon, qui arrive à intégrer les petites créatures de notre enfance dans un monde réaliste. Comment ne pas tomber sous le charme de ce pikachu ? " - Laura

" Si on m’avait dit il n’y a pas si longtemps de ça que faire un film live avec des Pokémon était une bonne idée, je ne l’aurais pas cru. Et pourtant Pokémon Détective Pikachu est un véritable plaisir nostalgique qui malgré quelques invraisemblances de scénario, convainc, contre toute attente. " - Kévin

" J’ai adoré, j’ai passé un excellent moment, c’était génial de voir les Pokemon prendre vie dans le monde réel, un très bon divertissement pour petits et grands enfants. " - Claire

" En plongeant son spectateur dans un univers crédible où coexistent humains et pokémons (plus vrais que nature), Pokémon Détective Pikachu, petit rêve qui devient réalité pour les fans du jeu vidéo, est un joli divertissement familial, pas sans défauts mais vraiment fun, cute et inventif. " - Jonathan

Les Crevettes Pailletées de Cédric Le Gallo et Maxime Govare (sortie le 8 mai 2019)
" Six mois après Le Grand Bain, la comédie française replonge dans la piscine du bon goût avec Les Crevettes Pailletées, petite pépite de feel good movie sincère façon buddy movie sur l'amitié et la tolérance aussi drôle et fun qu'il est riche en émotions. Une belle surprise. " - Jonathan 
The Dead Don't Die de Jim Jarmusch (sortie le 14 mai 2019)
" The Dead Don't Die apparaît comme un film mineur dans la filmographie de Jarmusch, pourtant le film est plaisant à voir, avec son humour absurde et son casting de qualité. " - Laura

" Le film est très lent à démarrer, et je l’ai trouvé plat dans son ensemble, une déception. " - Claire

" Loin de la comédie hilarante, The Dead Don't Die est un pamphlet conscient et funeste où Jarmusch se fait Romero et crache son dégoût pour l'hypocrisie sociale et les dérives d'une société engoncée dans ses réflexes consuméristes. Une apocalypse lugubre qui ne plaira pas à tous... " - Jonathan

Séduis-moi si tu peux ! de Jonathan Levine (sortie le 15 mai 2019)
" Satire politique avisée autant que romcom rafraîchissante et touchante, Séduis-moi si tu peux, pas dénué de quelques longueurs, n'en est pas moins un délice de comédie cynique, féministe et savoureusement dans l'air du temps, bâtie sur le tempo séduisant de ses deux comédiens impliqués. " - Jonathan

Douleur et Gloire de Pedro Almodovar (sortie le 17 mai 2019)
" Dans ce film somme, Almodovar anime le papier glacé des instantanés. Une psychanalyse labyrinthique ou l’âme erre et le corps souffre des pertes, des amours perdus, de ce cinéma fuyant qui pourtant est plus fort que toutes les drogues, que tous les médocs. " - Thibaut

" Proche d'un poème poignant et mélancolique à la Nanni Moretti, délicat et sobre, avec Douleur et Gloire, Almodóvar se met à nu comme jamais, fait doublement face à lui-même (Antonio Banderas, parfait) et signe une oeuvre psychanalytique formidable, tout en rupture et en émotion. " - Jonathan 

" Antonio Banderas est admirable en cinéaste désillusionné, portrait à peine dissimulé d’Almodovar lui-même. Pourtant, malgré ses innombrables qualités, l’oeuvre ne touche pas autant qu’elle le devrait. " - Manon

" On ressort avec une puissante mélancolie de ce Douleur et Gloire. Almodovar a signé une véritable déclaration d'amour au cinéma, son seul moyen de faire face au temps qui passe et aux regrets. " - Laura

Aladdin de Guy Ritchie (sortie le 22 mai 2019)
" Dans la lignée des remakes un peu inutiles des classiques d’animation Disney, Aladdin est un film dans l’ensemble extrêmement plat, duquel émerge par moment quelques fulgurance de son réalisateur, mais pas assez pour en faire un métrage vraiment digne d’intérêt. " - Kévin

" Blockbuster d'aventure familial dans ce qu'il a de plus divertissant et indéfendable à la fois, Aladdin, malgré quelques bons points (l'écriture de Jasmine, Will Smith, le score de Menken), ne légitime jamais vraiment sa relecture live et incarne une séance charmante mais oubliable. " - Jonathan

" Pas friande du dessin animé, j’ai adoré cette version live, très chantante et colorée. Le casting est impeccable, j’ai adoré Will Smith dans le rôle du génie, il a vraiment eu l’air de s’éclater. " - Claire

John Wick Parabellum de Chad Stahelski (sortie le 22 mai 2019)
" John Wick Parabellum continue sur sa lancée pour nous offrir un film encore plus jouissif et plus inventif. Surtout, il nous offre une immense scène d'action féminine, dans un gunfight de toute beauté. " - Laura

" Décomplexé et régressif/jouissif à mort, dominé par l'humanité d'un Keanu Reeves qui vampirise l'écran comme rarement, John Wick Parabellum est un excellent et survitaminé B movie aussi survolté que délirant et spectaculaire, une apologie de la castagne nerveuse et sans concessions. " - Jonathan

" Ce que l’on fait de mieux en terme d’action. Une décharge d’adrénaline pure, une inventivité dans la réalisation et dans les chorégraphies absolument désarçonnante, ce troisième opus pousse encore plus loin et tape encore plus fort que le deuxième, même s’il perd un peu en terme de scénario. " - Kévin

Sibyl de Justine Triet (sortie le 24 mai 2019)
" Après deux brillants films, Justine Triet persiste et signe en faisant de Sibyl une tragicomédie fascinante et maitrisée, le portrait chaotique d’une psychanalyste (Efira, ébouriffante) entraînée par l'une de ses patientes dans les méandres douloureux de ses propres traumatismes. " - Jonathan

" Après une première demie-heure balbutiante, Sybil entraîne dans un tourbillon dépressif, une quête d’amour et d’attention d’une violence folle. Le film est d’une finesse remarquable dans son écriture. " - Manon 
" Sibyl est bien exécuté et Virginie Efira nous offre une prestation exemplaire. Pourtant, il manque quelque chose pour faire du film de Justine Triet un film dont on se souvient longtemps. " - Laura

Rocketman de Dexter Fletcher (sortie le 29 mai 2019)
" Biopic vivifiant, baroquement extravagant, assurément inventif, étonnamment irrévérencieux. Fletcher trouve dans la vie de l’artiste la force universelle de sa musique qui derrière les hits sont les multiples plaies d’une vie, douleur et gloire. " - Thibaut

" Outre l’histoire unique propre à chaque personne, ce qui différencie Rocketman d’un autre biopic sur un autre musicien reste la façon dont la musique n’illustre pas simplement les scènes mais les créé – à moins que ce soit l’inverse. C’est, dans tous les cas, malgré quelques poncifs, une réussite très touchante. " - Manon

" Biopic musical enthousiamant et flamboyant, Rocketman trace avec humilité et justesse le portrait de l'icône Elton John pour en faire un vrai personnage de cinéma, un génie fantasque et touchant dans sa constante quête d'amour, campé à la perfection par un Taron Egerton on fire " - Jonathan

" Rocketman est une très bonne comédie musicale, entraînante. Taron Egerton nous donne une sublime prestation. " - Laura

" Difficile de réussir un biopic digne d’intérêt et original tant toutes ces histoires de Rockstar se suivent et se ressemblent. Rocketman réussi néanmoins avec l’idée simple mais brillante de faire ça sous la forme d’une comédie musicale. Juste, émouvant, inventif, Dexter Fletcher prouve qu’il vaut bien mieux que ce qu’on peut voir dans Bohemian Rhapsody. " - Kévin

" Un biopic pas comme les autres, il se rapproche d’une comédie musicale, la mise en scène est ultra soignée et travaillée, Taron Egerton nous livre une incroyable prestation ! J’ai découvert la vie et le personnage d’Elton John. A voir absolument. " - Claire

Godzilla II - Roi des Monstres de Michael Dougherty (sortie le 29 mai 2019)
" Godzilla II est une suite bien fade et horrible. Les acteurs sont là pour récupérer leur chèques. Deux-trois plans lêchés ne font pas un film de qualité. " - Laura

" Si le roi des monstres n'a rien perdu de sa superbe au fil des décennies, ce nouveau long métrage, hélas, est loin d'être à la hauteur de nos attentes. Les personnages sont très clichés et, bien que le casting soit très bon, on ne parvient pas à s'attacher aux personnages. Tout est visuellement très sombre et Godzilla et les autres autres n'ont pas l'espace qu'ils méritent-monopolisé par des humains dont on se moque. Point très positif cependant, les performances de la sublime Zhang Ziyi et de Ken Watanabe, qui a enfin l'opportunité de donner plus de profondeur à son personnage de scientifique fasciné par le célèbre monstre. " - Laure

" Hommage appuyé aux kaijū eiga façon apologie du kaboom dans un pur divertissement de destruction massive jouissif et visuellement sublime (éblouissante et funèbre photo de Lawrence Sher), Godzilla II, certes en deçà du film d'Edwards, est un blockbuster généreux et spectaculaire. " - Jonathan

Booksmart d'Olivia Wilde (disponible depuis le 31 mai 2019 sur Netflix)
" Captant avec justesse l’inconfort de l’âge de tous les possibles engoncé dans son conformisme autant que la peur de passer à côté de sa jeunesse, Booksmart, pas exempt de quelques facilités, n'en reste pas moins une merveille de teen movie initiatique, dynamique et hilarant. " - Jonathan

" Comédie romantique teen movie somme toute classique, Booksmart parvient à rendre son scénario simple cool et dans l’air du temps, grâce à des personnages très attachants. Sympathique.  " - Léa

Juin 2019



Parasite de Bong Joon Ho (sortie le 5 juin 2019)
" Une Palme D'or qui fait tourner la tête face à tant de cinéma. Patchwork des genres, la satire se juxtapose au thriller qui lui-même s’entrelace dans le drame, jouissif spectacle ou la cruauté se fait sadisme ignorant. Époustouflant. Marquant. Chef d’œuvre ? " - Thibaut

" Comme d'habitude avec Bong Joon-ho, Parasite est une véritable leçon de cinéma délirante, terrifiante et flamboyante, aussi esthétiquement sublime qu'elle est d'une justesse d'écriture implacable. Une invitation noire et rugueuse dont personne ne peut véritablement sortir indemne " - Jonathan

" Parasite est un film solide et fluide, avec une mise en scène maîtrisée. Le casting est parfait, mais on reste sur notre faim à cause des vingt dernières minutes en-dessous du reste. " - Laura

" Excellent thriller, si certains éléments se devinent, d’autres nous surprennent totalement ! La tension monte crescendo. A voir absolument. "
- Claire

" Bong Joon-ho brosse, à travers un récit extrêmement bien ficelé, les travers d’une société qui ne parvient plus à faire coexister ses différentes classes sociales. Les inspirations et genres se retrouvent et se mêlent avec délice, le seul regret c’est qu’il manque justement quelques bouts de gras pour compléter les nombreuses pistes de ce film si efficace. " - Manon

" Cette comédie noire réussit parfaitement son coup et mérite amplement sa hype. Le cinéma coréen a encore frappé ! " - Léa

" Bong Joon-ho déploie un cinéma toujours plus politique avec cette satire sociale éminemment limpide et surtout très généreuse. Une lutte des classes pleine de hargne et d'humour à qui il manque toutefois un petit quelque chose. " - Anaïs

" Comédie sociale, Thriller, Horreur, la palme d’or du dernier festival de Cannes démultiplie les genres et est définitivement le chef d’œuvre annoncé. Une véritable leçon de mise en scène et d’écriture, Parasite met Bong Joon-Ho et le cinéma coréen en orbite et leur offre enfin une visibilité et une reconnaissance publique plus que mérité ! " -
Kévin


Ma de Tate Taylor (sortie le 5 juin 2019)
" Le revers de médaille des productions Blumhouse. Personnages aux confins de l’insupportable, absence total de suspens ou d’une quelquonque forme d’horreur, on se demande où est-ce qu’on est censé aller chercher l’intérêt dans cette production informe qui ne nous donnera même pas le plaisir de voir mourir les abrutis qu’elle nous force à nous coltiner. " - Kévin

" Ma ne sort jamais de sa zone de confort et nous livre un film planplan. En mode pilotage automatique niveau angoisse, Octavia Spencer essaie tant bien que mal de sortir une prestation intéressante. " - Laura

" Fuyez, fuyez ! J’avais confiance en Octavia Spencer alors j’ai laissé une chance à ce film… quelle erreur ! Ce film est d’une idiotie infinie, il n’y a rien à sauver, c’est grotesque du début à la fin. " - Claire

X-Men : Dark Phoenix de Simon Kinberg (sortie le 5 juin 2019)
" Malgré une photographie réussie et une excellente B.O signé Hans Zimmer, Dark Phoenix n’est malheureusement pas une belle conclusion de la saga X-Men. Avec une histoire réchauffée, des personnages relayés au second plan et une antagoniste qui ne sert strictement à rien, le film se révèle décevant (mais ça se laisse tout de même regarder). " - Jules

" X-Men : Dark Phoenix n'est pas la catastrophe annoncée. Certaines scènes d'actions sont maîtrisées. Mais le manque d'ambition, un casting absent et des problèmes de scénario font de ce X-men un film bancal. " - Laura

" Loin de la purge redoutée sans pour autant atteindre les cimes des meilleurs films de la saga, Dark Phoenix est un opus de conclusion divertissant à défaut d'être exceptionnel et satisfaisant, plombé par une écriture anecdotique malgré un potentiel retour aux sources salvateur " - Jonathan

" Bien plus digne d’intérêt que le précèdent opus, cette conclusion des X-Men chez la Fox reste malgré tout à peine trop inégale. On appréciera le caractère féministe du film bien plus subtile que chez Captain Marvel, à travers ce personnage de jeune fille dont le potentiel immense est contenu par les mensonges d’hommes qui sous prétexte de vouloir la protéger, veulent surtout la contrôler par peur de ce qu’elle pourrait faire. Sophie Turner brille dans les scènes intimistes, mais peine plus à convaincre dans les scènes d’action calibrées de blockbuster. " - Kévin

Charlotte a 17 ans de Sophie Lorain (sortie le 12 juin 2019)
" Dans un noir et blanc élégant, totalement dominé par la prestation habitée d'une Marguerite Bouchard absolument parfaite, Charlotte a 17 ans incarne une pépite de récit initiatique enlevée, irrévérencieux et follement empathique, traitant avec pertinence du dur sujet du slut-shaming " - Jonathan

" Un teen-movie engagé, rafraîchissant dont le noir et blanc intemporel s'allie aux dialogues cyni-cocasses pour dénoncer le regard porté sur la sexualité des femmes. " - Anaïs

Greta de Neil Jordan (sortie le 12 juin 2019)
" Pastiche volontaire des thrillers psychologiques/horrifiques des 90's faisant fît de sa prévisibilité, Greta ne révolutionne en rien le genre mais tient en haleine tout du long son auditoire tout au sein d'un démontage extrême et amusé, porté par une Isabelle Huppert absolument géniale " - Jonathan

" Petit thriller dispensable mais sympathique, peut-être parce que j’adore Chloë Grace Moretz, Isabelle Hupert égale à elle-même, j’en viens à me demander si elle sait jouer autre chose. " - Claire

Men in Black : International de F. Gary Gray (sortie le 12 juin 2019)
" Nouvel opus distrayant qui propose de retrouver le duo Thompson/ Hemsworth qui fonctionne toujours aussi bien. Bien que le scénario ne soit pas révolutionnaire, le casting, l'humour et le rythme font passer aux spectateurs un divertissant moment de cinéma. " - Laure

" S'il avait tout pour être un solide divertissement familial, Men in Black : International botte in fine en touche et s'inscrit dans la droite lignée des deux derniers opus, en incarnant un spectacle sympathique et dynamique mais furieusement limité, sauvé par le charmant duo Thompson/Hemsworth. " - Jonathan

" Seul le duo efficace que forment Chris Hemsworth et Tessa Thomson tente de relever la barre de ce naufrage cinématographique. Si c’est pour commettre des choses pareilles, ça ne sert a rien de déterrer les licences. " - Kévin

Child's Play : La Poupée du Mal de Lars Klevberg (sortie le 19 juin 2019)
" Agréable surprise, Child’s Play a l’intelligence d’actualiser son concept tout en respectant le matériel de base. Le film fait dans l’horreur fun et l’assume a 100%, faute d’être effrayant le film est souvent vraiment très drôle dans son genre, et c’est rafraichissant ! " - Kévin

" Apportant un regard neuf - mais pas trop - sur la saga, s'inscrivant de manière suprenante (mais pas toujours pertinente) dans la réalité contemporaine, Child's Play incarne un remake/reboot pas désagréable, séduisant dans son fond mais bien trop sage et limité dans sa forme " - Jonathan

" Si l'excellente prestation de Mark Hamill rend le personnage de Chucky crédible et vivant - voire attachant et mignon au début de l'histoire- le reste du film en revanche souffre d'un réel problème d'écriture; les personnages manquent d'intérêt et la réalisation-dont on ne sait si elle est le résultat d'un manque de compétence ou d'envie- ainsi que le scripte ne proposent rien qu'on n'ait déjà vu cent fois. " - Laure

Le Daim de Quentin Dupieux (sortie le 19 juin 2019)
" Quentin Dupieux nous emmène au confin de la folie de Jean Dujardin pour sa veste 100% daim. Une descente aux enfers aussi absurde que tragique. Un style de malade. " - Laura

" Trip WTF-esque d'une densité étonnante, mené tambour battant et qui ose tout pour nous divertir, Le Daim est un millésime irrésistible, décomplexée, totalement absurde et méchamment ludique. " -
Jonathan

Nevada De Laure de Clermont-Tonnerre (sortie le 19 juin 2019)
" Une jolie histoire, de jolis plans, un joli casting mais trop cousu de fil blanc pour marquer durablement, jusqu'à Matthias Schoenaerts habitué à ce type de rôles. " - Anaïs

" Laure de Clermont-Tonnerre part aux Etats-Unis et réalise un film d’une beauté solaire qui ne laisse pas indemne. Matthias Schoenaerts y offre peut-être sa meilleure prestation et le travail avec les chevaux est remarquable. " - Kévin

" Tout en intériorité, Schoenaerts donne de la puissance et de la prestance à Nevada, belle et inspirante fable initiatique visuellement somptueuse, d'une radicalité et d'une sincérité bouleversante, qui pointe du doigt la difficulté de réinsertion et de réhabilitation des détenus " - Jonathan

Tolkien de Dome Karukoski (sortie le 19 juin 2019)
" Tolkien est un biopic très classique, qui se concentre uniquement sur la vie de l'écrivain. Alors qu'il y avait un réel potentiel de faire un film incroyable sur la création littéraire. Dommage. " - Laura

" Portrait lisse et classique même si joliment fouillé, Tolkien est un biopic léger à la lisière du téléfilm de luxe, rendant un hommage respectueux à la figure J.R.R. Tolkien sans réellement y mettre tous les ingrédients pour le rendre profondément passionnant ni même mémorable. " -
Jonathan

Dirty God de Sacha Polak (sortie le 19 juin 2019)
" Intimiste, ne tombant jamais dans la facilité pathos, Dirty God raconte la résilience d'une femme qui a subi une agression atroce, portant atteinte à son image. Se reconstruire, avancer. Vicky Knight y est excellente. Le film en lui-même l'est beaucoup moins. " - Laura

" Film coup de poing et d'une vérité rare, dominé de la tête et des épaules par une Vicky Knight imposante, Dirty God est une fable douloureuse sur la résilience et l'espoir d'une reconstruction, certes pas dénué de quelques facilités/maladresses, mais réellement prenant et important " - Jonathan

" Malgré le traitement pataud de son cadre social et quelques facilités d’écriture, Dirty God propose une histoire autour de la thématique de l’existence par la visibilité et le regard ainsi qu'une représentation très juste d’une jeunesse brisée " - Manon

Buñuel après l’âge d’or de Salvador Simó (sortie le 19 juin 2019)
" Passionnant biopic sur le cinéaste Luis Bunuel qui s'intéresse à un moment clé de son œuvre : la création de son documentaire Terre sans pain. Offrant un portrait réaliste et bienveillant du réalisateur, le film essque aussi de nous questionner sur l'art et la création d'un film. " - Laura

" A travers la genèse de Terre sans pain, le portrait de Buñuel en artiste sans limite et un éclairage intéressant sur son œuvre malgré quelques scènes effroyables. " - Anaïs

Toy Story 4 de Josh Cooley (sortie le 26 juin 2019)
" Ultime conclusion aux nombreuses aventures de nos amis de plastique, Toy Story 4 pose de réelles questions, donne des informations que les fans attendaient et nous fait verser une dernière larme. " - Laure

" Dans ces jouets la résonance de nos vies, la douleur d’une séparation, la douceur des souvenirs. Brassant l’universel de l’intime, Pixar exalte ces laissés pour compte, héros de plastique et de mousse qui ensemble arrache sans crier garde une larme. " - Thibaut

" Fourmillant d'idées, visuellement époustouflant, drôle et bien rythmé, Toy Story 4, pas dénué de quelques longueurs, alterne les regards nostalgiques vers le passé et ceux ambitieux vers l'avenir dans une aventure lucide et prenante certes dispensable, mais qui saura ravir les fans. " - Jonathan

" Pixar évite le film de trop et parvient à redonner un souffle magnifique à une saga qu’on pensait morte et enterrée. C’est toujours merveilleusement écrit, ça actualise intelligemment ses thématiques, ça déclenche le rire et ça fait couler les larmes : un quasi sans faute pour Woody et sa troupe qui prouvent que parfois, produire une suite que personne n’attend n’est pas un symptôme d’un quelquonque manque d’inspiration mais bien tout le contraire ! " - Kévin

Brightburn - L'Enfant du Mal de David Yaroveski (sortie le 26 juin 2019)
" Torsion perverse du mythe de Superman, Brightburn se démarque par une allure et une saveur de film sale gosse très agréable. C’est gore, c’est méchant, ça fait du mal aux animaux et aux enfants mais ça fait du bien au spectateur ! " - Kévin

" Entre perversion habile du mythe de Superman et le B movie à concept peinant à tenir sur la durée, Brightburn survit néanmoins à une 1ère partie mécanique pour mieux exploser dans une 2nde décomplexée et nihiliste, à la violence sans concession tout droit sortie d'un bis rital. " - Jonathan
La Femme De Mon Frère de Monia Chokri (sortie le 26 juin 2019)
" Premier long-métrage de Monia Chokri, la femme de mon frère est le gros coup de cœur de ce mois de juin : dialogues savoureux, drôle à souhait, ce film a une énergie communicative, porté par Anne-Élisabeth Bossé, excellente. " - Laura


 Nos critiques



Sorties du mois d'Avril 2019

La Lutte des Classes de Michel Leclerc
Mon Inconnue d'Hugo Gélin
La Flor - Partie 4 de Mariano Llinás
Shazam ! de David F. Sandberg
Chamboultout d'Eric Lavaine
Le Parc des Merveilles de Dylan Brown
Captive State de Rupert Wyatt
Comme si de rien n'était d'Eva Trobisch
Le Vent de la liberté de Michael Bully Herbig
Royal Corgi de Ben Stassen et Vincent Kesteloot
Blanche Comme Neige d'Anne Fontaine
Simetierre de Kevin Kölsch et Dennis Widmyer
Alex, le destin d'un roi de Joe Cornish
Les Oiseaux de passage de Ciro Guerra et Cristina Gallego
El Reino de Rodrigo Sorogoyen
Liz et l'oiseau bleu de Naoko Yamada
Just a gigolo d'Olivier Baroux
La Malédiction de la Dame blanche de Michael Chaves
Raoul Taburin de Pierre Godeau
Monsieur Link de Chris Butler
Working Woman de Michal Aviad
Mais vous êtes fous d'Audrey Diwan
90's de Jonah Hill
Avengers : Endgame d'Anthony et Joe Russo
Ne coupez pas ! de Shin'ichirô Ueda
Victor et Célia de Pierre Jolivet 


Sorties du mois de Mai 2019


Nous Finirons Ensemble de Guillaume Canet
Coeurs ennemis de James Kent
Dieu existe, son nom est Petrunya de Teona Strugar Mitevska
Gloria Bell de Sebastián Lelio
Duelles d'Olivier Masset-Depasse
Her Job de Nikos Labôt
Jessica Forever
de Caroline Poggi et Jonathan Vinel

Black is Beltza de Fermin Muguruza
Pokémon Détective Pikachu de Rob Letterman
Hellboy de Neil Marshall
Astrid de Pernille Fischer Christensen
Les Crevettes Pailletées de Cédric Le Gallo et Maxime Govare
Les Météorites de Romain Laguna
The Dead Don't Die de Jim Jarmusch
Passion de Ryusuke Hamaguchi
Cold Blood Legacy - La mémoire du sang de Frédéric Petitjean
Meurs, monstre, meurs d'Alejandro Fadel
Séduis-moi si tu peux ! de Jonathan Levine
Douleur et Gloire de Pedro Almodovar
Les Plus belles années d'une vie de Claude Lelouch
Aladdin de Guy Ritchie
John Wick Parabellum de Chad Stahelski
Le Jeune Ahmed de Luc et Jean-Pierre Dardenne
Sibyl de Justine Triet
Rocketman de Dexter Fletcher
Venise n'est pas en Italie d'Ivan Calbérac
Godzilla 2 - Roi des Monstres de Michael Dougherty



Sorties du mois de Juin 2019

Parasite de Bong Joon Ho
X-Men : Dark Phoenix de Simon Kinberg
Ma de Tate Taylor
L'Autre continent de Romain Cogitore
Piranhas de Claudio Giovannesi
Les Particules de Blaise Harrison
Men In Black : International de F. Gary Gray
Greta de Neil Jordan
Zombi Child de Bertrand Bonello
Charlotte a 17 ans de Sophie Lorain
Nicky Larson Private Eyes de Kenji Kodama
Le Daim de Quentin Dupieux
Child's Play : La poupée du mal de Lars Klevberg
Nevada De Laure de Clermont-Tonnerre
Tolkien de Dome Karukoski
Noureev de Ralph Fiennes
Dirty God de Sacha Polak
Buñuel après l’âge d’or de Salvador Simó
Toy Story 4 de Josh Cooley
Brightburn - L'enfant du mal de David Yarovesky
La Femme De Mon Frère de Monia Chokri
Yves de Benoit Forgeard
Teen Spirit de Max Minghella
The Mountain : une odyssée américaine de Rick Alverson



Sorties VOD/Netflix

Unicorn Store de Brie Larson
The Silence de John R. Leonetti
Guava Island de Hiro Murai
Quelqu'un de bien de Jennifer Kaytin Robinson
Extremely Wicked, Shockingly Evil and Vile de Joe Berlinger
See You Yesterday de Stefon Bristol
Booksmart d'Olivia Wilde
Murder Mystery de Kyle Newachek
I Am Mother de Grant Sputore



Le " Fucking " bilan de l'année ciné 20419 - Partie 1, avec tout plein de beaux avis dedans :

https://fuckingcinephiles.blogspot.com/2019/04/fucking-team-le-fucking-bilan-de-lannee.html



John Chevrier

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.