Cannes 2019

[CRITIQUE] : The Climb


Réalisateur : Michael Angelo Covino
Acteurs : Michael Angelo Covino, Kyle Marvin, Gayle Rankin, ...
Distributeur : -
Budget :-
Genre : Comédie dramatique, Comédie
Nationalité : Américain
Durée : 1h34min


Synopsis :
Le film est présenté dans la section Un Certain Regard au Festival de Cannes 2019


L'histoire d'amitié entre deux hommes qui s'étale sur plusieurs années.



Critique :


Après avoir fait le tour des festivals avec son court-métrage The Climb, Michael Angelo Covino l'adapte en long-métrage. Comédie savoureuse et bromance émouvante, le film est présenté à Un Certain Regard (il concourt aussi pour la Caméra D'or).
Le synopsis qui tient sur un mouchoir de poche rend curieux. Deux amis dont on suit la vie durant des années. On pourrait penser à un petit drame intimiste. Et le début du film, avec les deux personnages principaux qui gravissent le col du Vence dans un plan-séquence tout en parlant du futur mariage de l'un d'eux aurait pu être le début d'un drame. Mais le réalisateur (également acteur dans le film) nous le cache pas plus longtemps, The Climb est bien une comédie. Quand Mike annonce à son ami qu'il couche avec sa futur femme, Kyle le prend bien sur très mal. Mais il n'arrive jamais à rattraper son ami, sportif plus chevronné que lui. Kyle Marvin (l'acteur derrière les traits de Kyle) a une voix qui fait étrangement penser à John C. Reilly, ce qui aide à l'humour bon enfant qui se profile. 



Michael Angelo Covino a bien digéré ses inspirations. Il cite Le Grand Amour de Pierre Etaix (dont on voit un court extrait dans le film) mais on pense bien sûr à du Woody Allen dans ces scènes du quotidien à la limite du burlesque. Cela se voit dans les dialogues fin et savoureux, mais aussi dans les petites inter-scènes où un groupe de personne nous chante des chansons en regardant droit dans la caméra.
The Climb suit donc Kyle, un homme gentil et bon enfant, qui va bientôt se marier avec Ava, une française. Jusqu'au moment où son meilleur ami de toujours Mike lui apprend qu'il couche avec sa fiancée. C'est le point de départ à un film sur une amitié toxique, où l'un donne et l'autre reçoit égoïstement sans jamais penser à l'autre. Mais leur relation, malgré la distance, la colère, ne cesse d'évoluer. Car ils sont toujours là pour se soutenir dans les coups dur de la vie. Et c'est là où le film fonctionne, dans ce ton tragi-comique, avec ses personnages pathétiques mais terriblement attachants.
Même si le métrage est réussi, il n'empêche qu'il ne tient pas ses promesses au milieu, avec des passages à vide. Mais à part cela, il est dure de trouver quelque chose à lui reprocher tant le spectateur passe un bon moment. 



Dans un festival où le drame et le tragique est la norme, The Climb fait figure de surprise. Cette comédie sans prétention offre un grand bol d'air frais qui fait du bien. 


Laura Enjolvy



Laura Enjolvy

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.