Chroniques

[FUCKING SERIES] : Future Man saison 2 : Un retour en demi-teinte


(Critique - avec spoilers - de la saison 2)


 
Après une excellente et jouissive première saison, un seul mot me vient à l’esprit après avoir regardé la deuxième saison de Future Man : déception. Dans cette seconde saison, Josh, Wolf et Tiger font leur grand retour alors qu’ils se retrouvent dans le futur, en 2162, et découvrent que leur mission dans la première saison n’a pas vraiment abouti : au lieu que ce soit le Dr Kronish qui ait inventé le remède contre l’herpès (qui fut à l’origine de la guerre dans le futur), c’est Stu Camillo, interprété par Haley Joel Osment, qui en devient le créateur. Stu Camillo, existant encore dans le futur sous forme d’hologramme, a un but bien précis pour l’avenir de l’humanité : la relocaliser sur Mars.
En ce qui concerne les personnages, Josh est encore plus paumé que dans la première saison, mais alors que c’était une facette intéressante dans la première saison, on a ici l’impression que son personnage n'évolue pas vraiment et que pire, il ne sert quasiment à rien. Pareil pour Wolf et Tiger, ils n’ont plus vraiment cette étiquette de guerriers et de leaders qu’on avait pu voir auparavant, ce qui leur donne tout de même un côté plus humain. J’ai tout de même apprécié la présence de Haley Joel Osment, qui interprète le rôle de Stu, personnage secondaire dans la première saison et qui est donc devenu un personnage principal dans cette nouvelle saison. J’avais déjà bien aimé son personnage dans la première saison mais ici, on en apprend davantage sur sa personnalité et ses motivations.


Pendant une bonne partie de la saison, il ne se passe pas grand chose et chaque personnage se retrouve dans son coin et le dynamisme de groupe qui avait été instauré dans la première saison manque un peu même si le fait de voir les personnages de manière individuelle et non plus en tant que groupe est intéressante, mais au final, cela prend trop de place sur l’intrigue principale. Alors que tout s'enchaîne plutôt vite dans la première saison, ici l’intrigue stagne et concrètement, il y a plusieurs épisodes où il ne passe rien d’excitant, ce qui fait que j’ai eu beaucoup de mal à être à fond dans la série. Les sauts dans le temps de la première saison manquent à l'appel, ce qui est bien dommage étant donné que voir les personnages voyager à travers plusieurs décennies est ce que j’appréciais le plus dans la première saison.
L’humour, quand il est présent, est toujours aussi déjanté (on rappelle qu’on doit au co-créateur de la série, Howard Overman, les séries Misfits et Crazyhead et que Seth Rogen est à la production) et la série assume toujours son côté loufoque. Comme dans la saison précédente, l’humour est graveleux, mais ce n’est pas une réelle surprise. Comme dans la saison 1, cette saison mise sur de nombreux clins d’œils, notamment à Retour vers le Futur II et plus étonnement à la série Law and Order.


Le dernier épisode laisse présager une troisième saison, mais honnêtement, cette saison 2 fut tellement une déception que je ne suis pas emballée plus que ça et je pense ne pas poursuivre l’aventure. À mon avis, cette seconde peut plaire, car elle prend une autre direction que celle prise dans la saison 1, mais elle peut tout aussi bien décevoir pour cette même raison. À vous de vous faire mon propre opinion.


Jules


Jules

0 commentaires:

Publier un commentaire

Fourni par Blogger.