Critiques

[CRITIQUE] : Manifesto


Réalisateur : Julian Rosefeldt
Acteurs : Cate Blanchett
Distributeur : Haut et Court
Budget : -
Genre : Drame, Expérimental.
Nationalité : Allemand
Durée : 1h38min

Synopsis :
Manifesto rassemble aussi bien les manifestes futuriste, dadaïste et situationniste que les pensées d’artistes, d’architectes, de danseurs et de cinéastes tels que Sol LeWitt, Yvonne Rainer ou Jim Jarmusch. A travers 13 personnages dont une enseignante d’école primaire, une présentatrice de journal télévisé, une ouvrière, un clochard… Cate Blanchett scande ces manifestes composites pour mettre à l’épreuve le sens de ces textes historiques dans notre monde contemporain.


Critique :


Qui n'a jamais rêvé d'avoir tout un film avec Cate Blanchett ? Elle jouerait tous les rôles, irradiant le film de son charisme, de sa voix envoutante et de son talent sans limite. Nous l'avons rêvé, Julian Rosefeldt l'a fait.
Julian Rosefeldt est un artiste et vidéaste allemand, travaillant à l'Académie des Beaux Arts de Munich. Il a été exposé dans les musées du monde entier. Manifesto n'était pas un film tout d'abord, mais une installation visuelle, exposant différents manifestes (mouvement Dada, Fluxux, des Surréalistes, des Futuristes, mais aussi des manifestes de théâtre, de danse, d'architecture, de cinéma...). Cate Blanchett joue 13 personnages différents, déclamant les manifestes sous divers aspects et scènes. Maitresse d'école, chorégraphe, trader, vieillard … 




L'actrice a un don infini, elle porte le film sur ses épaules. Elle est le film. Elle est le manifeste. Chaque partie a une atmosphère particulière. Chaque plan est parfaitement cadré, millimétré, la lumière travaillée, les décors sont mis en valeur. Tout est fait pour que le spectateur se plonge facilement dans l'univers proposé. Cate Blanchett était bien sûr le choix idéal, elle n'est pas à son coup d'essai de voix off, pour interpréter des textes d'artistes.
Malheureusement, le film devient vite lourd et rigide. Là où l'exposition pouvait être intéressante, car le spectateur pouvait déambuler au gré de son envie de manifeste à un autre, le film l'oblige à regarder en entier pendant 1h30, une séquence à l'autre. Le tout à un côté répétitif vite barbant, même si le montage essaie de désamorcer cela. Les textes très intellectuels finissent aussi par devenir lourd et perd vite l'interêt suscité pendant les 30 premières minutes.


Manifesto est une proposition originale, idéale pour se plonger dans des textes littéraires et poétiques. Mais le côté répétitif prend le dessus et les 1h30 de film paraissent au final beaucoup trop longues. 

Laura Enjolvy


Laura Enjolvy

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.